Cercle intime tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 23 Juillet 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Atilio Gambedotti

Voici les aventures sexuelles d'amis de longue date ici présentés (commençons par ces mesdemoiselles) : Claire, la rousse qui a le feu au derche et est toujours partante ; la brune Rachel désireuse d’accompagner Claire dans ses divagations ; le gros sentimental Adrien secrètement amoureux de la seconde ; et enfin le beau gosse Joshua adepte des plans  un peu bizarres. Ce titre paru à l'origine sous le nom de "Cercanias (ça veut dire proximités, mais dans l’idée la traduction du titre en français est plus proche de l’esprit de l’auteur) réunit donc une bande de copains qui se fait plaisir en baisant à tout va. Petites histoires mignonnes, tout ceci reste frais (notamment les illustrations) même si l’adjectif « pornographique » se doit d’être maintenu.

Ce tome se décompose en six saynètes, la plupart terminant sur une petite surprise qui renforce un humour qui ne mange pas de pain (à l’exception de la dernière histoire). L'univers imaginé par Atilio G. est léger et sans prise de tête. L'auteur espagnol a un certain sens du détail avec des corps bien détaillés et des décors plutôt complets. Les couleurs sont vives et plaisantes à l’œil, cette impression kawaï est en outre renforcée par les mimiques angéliques des protagonistes à qui on donnerait cent fois le bon Dieu sans autre forme de procès. Aussi, il n’est pas impossible que le lecteur ressente un certain malaise. Déjà, difficile à donner un âge aux protagonistes. 18 ans ? 25 ? Enfin, les dernières planches sont tristes (voire dérangeantes), tout être normalement constitué aura de la peine pour le pauvre Adrien. Bref, peu de choses à reprocher à ce titre qui mélange érotisme, humour et camaraderie avec une certaine finesse. Toutefois, il est difficile de déterminer à qui est destinée pareille BD. Si le scénario et l’ambiance générale est toute érotique, le dessin n’en reste pas moins pornographique – les gros plans risquent de déplaire à certaines. L’image de couverture n’est pas anodine dans la mesure où celle-ci (le selfie) tend à dire « voilà comment la génération sexuée des années 2010 peut vivre ». Et c’est en effet moderne, à savoir le sexe décomplexé où le danger n’a plus sa place et où les sentiments sont rarement présents.

VERDICT

-

Cercle Intime fait évidemment référence au cercle d’amitiés liant les protagonistes, et auquel s’ajoute l’intimité d’une vie sexuelle bien remplie. L’air de rien, Gambedotti parle de la façon dont s’articule ces deux composantes. Et la frontière paraît claire : ils sont potes mais ne baisent pas ensembles – le frère de son amie, pas de problème toutefois. Sauf qu’Adrien, la fleur bleue du groupe, n’est pas dans cet esprit en étant terriblement amoureux d’une des filles, la réciproque étant bien sûr fausse. Ce tome joue tellement sur cette problématique que la dernière historiette est faite rien que pour lui.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés