Ascender tome 2 : La mer morte
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 21 Août 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jeff Lemire
Dessin : Dustin Nguyen

Après la fin dramatique du dernier volume, Andy est en fait sauvé par les hommes de main de "Mère", pour se voir ensuite offrir un nouveau destin, non moins obscur, en tant que chair à vampire. Entre-temps, sa fille Mila a pu s'enfuir par-delà la mer avec Telsa sur leur barge et se retrouve seule. Grâce à la magie, Mère, qui règne de façon despotique et puissante sur les mondes de l'ancien UGC (United Galactic Council), apprend les raisons de la fuite d'Andy et veut également attraper Bandit, le chien robot. Parce que la technologie des robots et les tendances rebelles doivent être étouffées dans l'œuf. En captivité, Andy redécouvre en effet son Effie, que l'on croyait morte, la mère de Mila, mais qui est devenue depuis un vampire et est fidèle à l'idéologie de sa mère. Alors que Mila et Telsa atteignent leur vaisseau spatial caché après une traversée mouvementée, de prétendus rebelles de l'UGC tendent un piège à Mère - mais comme souvent, rien n'est comme il semble...

Dans le deuxième volume de sa série qui fait suite à "Descender", l'auteur vedette Jeff Lemire réunit lentement son ancienne équipe. De plus en plus de personnages connus de la pré-série apparaissent, modifiés et marqués par les événements des dix dernières années. Rétrospectivement, nous en apprenons davantage sur Telsa, et sur les raisons pour lesquelles elle est maintenant visiblement désillusionnée et veut rester en dehors de toutes les affaires étrangères. De plus, Lemire décrit en détails comment la mère est devenue la dirigeante - y compris l'une ou l'autre surprise qui pourrait être pertinente pour le développement futur de l'histoire. L'histoire du méchant magicien et les images que Dustin Nguyen nous sert rappellent les motifs des sorcières des contes de fées qui préparent de sinistres potions dans de sombres huttes au-dessus de cheminées de suie. Ou, comme dans le cas du donjon d'Andy, aux laboratoires d'alchimistes faiblement éclairés - là encore, un contraste avec le design métallique brillant de science-fiction de "Descender". En général - comment la magie est entrée dans le monde en seulement dix ans semble devenir le thème central de la série. Parfois, Jeff Lemire, malgré la logique, fait avancer l'histoire rapidement, par exemple lorsque Mère peut soudainement voyager entre les planètes sans son vaisseau vivant. Mais avant que vous, le lecteur surpris, puissiez vous en interroger, nous sommes déjà ailleurs, témoins de l'ascension de Mère, qui est ici aussi mise en scène et illustrée comme un conte de fées typique de Cendrillon, mais seulement sur le côté sombre du pouvoir.

VERDICT

-

Bien que Lemire referme chaque chapitre avec un véritable cliffhanger, ce deuxième volume d'Ascender est un peu moins "rond" que le premier, car le déroulement de l'histoire est moins homogène (les flashbacks explicatifs ; les drames qui sont traités relativement vite). Néanmoins, il y a régulièrement de nouveaux mystères à s'émerveiller (qui se cache derrière le Kanto masqué "assoiffé de sang" ?) et à la fin on aime sourire à l'apparition inattendue d'un protagoniste important de "Descender". Que les aquarelles de Dustin Nguyen, d'une délicatesse et d'une pertinence uniques, compensent toutes les faiblesses de l'histoire est bien sûr bienvenu.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés