Cautious Hero tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Light Tuchihi
Dessin : Koyuki
Character design : Saori Toyota

Cautious Hero (Kono Yuusha ga Ore TUEEE Kuse ni Shinchou Sugiru) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu deux tomes à ce jour aux éditions Kadokawa Shoten.Un héros névrosé et une déesse peu performante peuvent-ils sauver ensemble un monde parallèle ? ! Lorsque la déesse inexpérimentée Ristarte est chargée de la redoutable mission de sauver le monde classé S, Geaburande, elle pense que l'invocation de Seiya Ryûgûin, un adolescent japonaise qui a complètement brisé les statistiques de héros, va finalement lui porter chance. Les capacités de Seiya (et sa belle apparence) sont tout ce dont elle a toujours rêvé, mais elle aurait bientôt souhaité lire les petits caractères de sa personnalité "trop prudente"...

Lorsque Seiya et Ristarte arrivent à l'église de la ville forteresse de Seimul et sont brièvement présentés à ses nouveaux alliés, la déesse est immédiatement capable de discerner que l'un d'entre eux est un mort-vivant, et pourtant le héros toujours calme est confiant de pouvoir trouver rapidement le coupable. Il sort une fiole d'eau bénite et s'approche rapidement du père Marth puis asperge le vieil homme avec le contenu de la bouteille. Tout le monde est choqué par son insensibilité et s'inquiète encore plus lorsque la solution commence à mijoter sur sa peau. Alors que l'espion démasqué commence à les menacer pour avoir révélé sa supercherie, le traître macabre est bientôt réduit au silence une fois sa tête mystérieusement retirée de son corps, sans que personne ne remarque que le héros l'avait tranchée. Cependant, même après avoir été décapité, le cadavre flétri continue de narguer l'assemblée et affirme avec assurance que son maître, le général Deathmagia, poursuivra sa conquête de cette région, arrivant demain avec une armée de son espèce comptant au moins dix mille hommes pour réduire cette zone en cendres. Une fois que Seiya, trop prudent, a promptement incinéré le corps de l'être immonde et malheureusement décimé également la structure religieuse, Ristarte commence à gronder ce héros à l'esprit simple, et pourtant il y en a deux qui sont impressionnés par sa force phénoménale et qui se présentent rapidement, ses compagnons dragonkin - Mash et Elulu. Cependant, une fois qu'ils échangent leurs salutations, il est clair que le héros n'est pas impressionné par ces enfants qui sont censés avoir une lignée légendaire, et sa personnalité normalement distante devient encore plus froide, affirmant carrément qu'il n'a pas besoin d'eux. Même Ristarte est choqué par leurs faibles scores de capacité, notant dûment que la différence de niveau entre Seiya et ces nouveaux alliés n'est que d'un dixième en comparaison. Alors que le guerrier et le mage sont stupéfaits par ce déni abrupt, Seiya rend sa déclaration encore plus brusque en demandant s'ils sont si utiles, alors pourquoi ne pourraient-ils pas repérer un mort-vivant prétendant être humain ? Aucun des deux ne peut offrir d'explication. Mais alors que cette conversation caustique devient de plus en plus amère des deux côtés, Mash souhaite ouvertement faire ses preuves dans un duel infructueux et Elulu fond en larmes, Ristarte commence à paniquer en sachant qu'il lui incombe de rendre les deux forces en présence compatibles, mais peut-elle le faire, alors que ces négociations inutiles s'effondrent sous ses yeux ?

Bien que nous espérions que cette série d'isekai s'améliorerait avec le temps et deviendrait un peu moins cynique, avec l'introduction de deux personnages adolescents qui sont rapidement considérés comme inutiles par Seiya, il n'est pas évident que l'attitude de notre soi-disant héros ou que l'histoire s'améliore de sitôt. Et si Tuchihi-sensei peut tenter de compenser la froideur de la personnalité de son protagoniste par des moments comiques qui tentent de faire la lumière sur son franc-parler obstiné, ces tentatives se révèlent rapidement fastidieuses car on les voit trop souvent et elles deviennent une excuse inadéquate pour ce scénario répétitif. Ce ne sont que les illustrations scandaleuses de Koyuki-sensei découlant de l'effet que ce sauveur improbable a sur tout le monde qui rendent le titre agréable, surtout dans la façon dont il dépeint l'expression impassible de Seiya par rapport aux résultats trop comiques de ses actions et de ses paroles froides. Cependant, même ces moments amusants fréquents sont éclipsés lorsque le général Deathmagia est présenté et que la nature vraiment dégoûtante de ce méchant est affichée, le tout culminant dans la torture horrible de Mash, dont nous devons nous souvenir qu'il n'est qu'un enfant. Même si nous devons nous rappeler que tout cela est conforme à la vilenie de ce cerveau, ce moment ne convient pas dans un titre destiné aux lecteurs adolescents, alors que ces images peuvent même faire craquer les adultes de répulsion.

VERDICT

-

Cautious Hero se débat pour essayer de trouver un équilibre en raison de la brutalité d'un héros qui semble ennuyé par les insuffisances de tout le monde, mais qui est aveugle à sa propre attitude impitoyable et rendu possible par une déesse qui ne fait que renforcer sa mauvaise attitude. Et bien que nous puissions rire à cause de cette interaction comique, le fond horrible d'un monde qui lutte pour survivre semble un cadre improbable pour cette histoire, surtout lorsque vous essayez de faire la lumière sur la souffrance, qui n'est amplifiée que lorsque ses effets cauchemardesques sont montrés sur un enfant. Espérons que le récit léger reviendra avec le prochain volume, et nous pourrons oublier ces conséquences désastreuses qui rappellent que la guerre n'épargne personne, aussi jeune ou innocent soit-il.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés