Dr. Stone tome 12
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Riichiro Inagaki   
Dessin : Boichi

Dr. Stone est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu quatorze tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Un jour, Taiju prend son courage à deux mains pour avouer ses sentiments à Yuzuriha, la fille qu'il aime, lorsque le ciel est rempli d'une étrange lumière. Toutes les personnes touchées par cette lumière sont transformées en statues de pierre. Après des milliers d'années emprisonnés dans la pierre, Taiju parvient finalement à reprendre sa vie en main et commence à explorer le monde jusqu'à retrouver son vieil ami Senku, libéré de son état de pierre il y a six mois. Taiju et Senku décident de faire équipe et de ramener la civilisation humaine maintenant perdue, en commençant par enquêter sur la véritable nature de la lumière qui les a toutes transformées en pierre il y a des milliers d'années et sur la façon de remédier à la situation. Dr. Stone est une série manga qui mélange fantaisie et science-fiction, en collant les protagonistes dans un principe de science-fiction tout en les projetant dans un âge de pierre futuriste et en réduisant le statut du monde à l'essentiel. C'est une série assez intelligente. Avec son action, son suspense et sa tradition de jeunes héros qui luttent pour survivre dans un monde radicalement différent de celui où ils ont grandi, Dr. Stone répond naturellement aux attentes. "Il a fallu deux millions d'années à l'humanité pour passer de l'âge de pierre à la civilisation moderne. Nous devons faire la même chose en un temps record. Nous allons récupérer le monde ! Nous allons déchiffrer la science derrière la pétrification et le principe de régénération ... ", a déclaré Senku le 5 octobre 5738.

Très bien, maintenant la balle du Dr Stone est lancée ! Ou devrais-je dire le moteur, puisque ce volume est consacré à la construction d'un bateau à moteur géant. Peut-être que le dernier tome du manga Shonen Jump de Riichiro Inagaki s'est un peu trop occupé de la cuisson du pain - aussi délicieux que cela ait puisse être pour nos papilles - mais dès le premier chapitre du volume douze, le royaume de la science va à fond dans la construction du navire de leurs rêves. Avec la menace imminente du Why-Man - le suspect principal de la pétrification de l'humanité - qui plane au-dessus de leurs têtes, Senku et la bande naviguent en pleine mer pour rencontrer de dangereux ennemis possédant un pouvoir trop familier à la vieille garde du Royaume. Pourront-ils s'échapper de l'île au trésor indemnes ? Ce tome présente un sain assemblage de développement du personnage, de construction du monde et de mystère captivant, de camaraderie réconfortante et, par-dessus tout, d'énergie sans limites sur les valeurs de la science. Alors même que l'équipage hétéroclite de Senku établit les plans pour quitter leur maison, Dr Stone n'abandonne sa zone de confort que pour la poursuite de la connaissance. Naturellement, la curiosité de l'homme nous oblige à chercher des réponses au-delà de nos frontières, et où serions-nous sans les ambitions de Ryusui et le savoir-faire scientifique de Senku ? Mais qu'en est-il de notre nouvelle recrue dans le Soyouz aux yeux globuleux ? Tout comme Ryusui, nos propres lecteurs aux yeux d'aigle se souviendront peut-être de sa photo d'identité sans titre prise lors de l'appel nominal du village (d'où son surnom de "No-Name"), et cette subtile allusion s'est finalement concrétisée avec son mystérieux lien avec l'Île au trésor. Les souvenirs infantiles de Soyouz sur sa terre natale brisent-ils les frontières scientifiques de la série ? Peut-être, mais n'oublions pas que Dr Stone n'a pas dissipé notre incrédulité. Souvenez-vous, c'est une série qui s'est ouverte avec des lycéens pulvérisant des lions et comptant des millénaires. Ce qui est important, c'est que la soif romancée de vérité et d'identité de Soyouz en fasse un personnage attachant dont nous prenons progressivement racine, et nous anticipons donc véritablement le rôle qu'il jouera.

Ce n'est pas que Soyouz n'exécute pas déjà une transition admirable : coincé entre deux mondes auxquels il n'appartient pas, ses bribes de mémoire aident Senku et compagnie à reconstituer le puzzle de l'Île au trésor. Pourtant, son exposition fragmentaire n'est que cela, et il ne faudra pas longtemps avant que le royaume de la science ne soit confronté à un autre ennemi, à savoir la menace très réelle d'une pétrification qui, une fois de plus, va à l'encontre de leurs plans de revitalisation du monde. En rencontrant des habitants de l'île comme Amaryllis et en nous faisant une idée plus précise des conventions de l'île (à savoir un engagement envers des harems si forts qu'ils se révolteront volontiers contre la main d'Amaryllis), nous reconnaissons que cela ouvre la voie à un rapprochement plus malveillant entre la science moderne et la guerre tribale primitive. (Qui, comme le proclament avec assurance les deux dernières pages, a une fois de plus recours à des applications non conventionnelles de la science, à savoir l'embellissement et les cosmétiques). Cependant, malgré son amour déclaré pour le personnage, la question de savoir si l'artiste Boichi est à la hauteur pour transmettre les "charmes" retrouvés de Kohaku sera une autre affaire, car ce volume n'est pas l'un des plus beaux exemples de l'anatomie humaine de l'homme. En d'autres termes, lorsque Dr Stone est occupé à mettre en avant la passion, l'humour et l'esprit scientifique si souvent exprimés par son équipe exubérante, il est impossible de ne pas se laisser emporter par son enthousiasme contagieux ; lorsqu'il s'agit de mettre en avant les "petits détails" de l'anatomie féminine, il est plus difficile de résister à notre grincement inné. Ce n'est jamais plus notable que dans le personnage d'Amaryllis : malgré sa situation très réelle qui nous attire plus loin dans le mystère de l'île au trésor, ses lèvres pulpeuses et ses hanches généreuses sont constamment compensées par d'horribles disproportions qui ne sont jamais très agréables.

VERDICT

-

Dr. Stone est à son apogée lorsque sa soif de science alimente l'intrigue, et le volume douze ne fait pas exception à la règle : le dos collé au mur, à des niveaux jamais vus depuis les premiers affrontements depuis Tsukasa, les rares survivants du Royaume de la science doivent réussir tous les tours scientifiques du livre s'ils veulent retrouver leur rang, récupérer le mythique platine de l'Île au trésor et résoudre son mystère le plus profond et le plus sombre : celui qui hante son équipe depuis le début. Quel meilleur accroche pouvez-vous demander ?

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés