Karneval tome 23
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Juin 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Touya Mikanagi

Karneval est un shojo signé Touya Mikanagi, et dont la première parution remonte à 2008 dans le magazine japonais Monthly Comic Zero Sum. Actuellement, vingt-cinq volumes ont vu le jour dans l'archipel nippon, et le rythme français a donc quelque peu ralenti. L'ouvrage met en scène le personnage de Nai, à la recherche de quelqu'un qui a compté pour lui, et qui a laissé comme seul trace un bracelet abandonné. Quant à Gareki, il œuvre comme pickpocket pour se débrouiller au quotidien. Un jour, les deux personnages, qui n'ont à priori aucun point commun, se rencontrent dans un manoir étrange, où ils vont bientôt devenir les criminels les plus recherchés par les agents du renseignement.

"Karneval" est une série qui a été une étrange expérience dès le début. D'une part des questions intéressantes et une grande action, d'autre part de la douceur et de la naïveté parfois trop intense. Dans ce tome vingt-trois, Gareki est inquiet car il n'y a toujours pas de nouvelles de Naiu. Ainsi, lorsqu'il écoute la conversation de deux mystérieux employés sur le fait qu'ils ont enregistré le kidnappeur du garçon et qu'ils peuvent le reconnaître, il veut en savoir le plus possible. Cependant, comme personne ne lui donnera d'informations, il décide de pirater l'ordinateur du Dr Akari pour savoir s'il a des nouvelles à ce sujet. Il sait qu'enfreindre les règles est de la pure stupidité et que cela peut encore se terminer mal pour lui, mais Nai est comme une famille pour lui, il ne peut pas la laisser comme ça. Pendant ce temps, Nai se demande comment s'échapper de Karoku et ne pas se faire tuer. Cependant, le ravisseur a préparé ce lieu de telle sorte que personne ne puisse y entrer ou en sortir sans son consentement.

"Karneval" est une série déchirée entre les éléments féminins et masculins depuis le tout début. Quant au vingt-troisième volume, l'auteur continue avec style d'attaquer nos sens avec des séquences à la fois plus calmes et plus dynamiques. L'action elle-même ne ralentit pas le rythme, le charme et des scènes plus émotionnelles sont également présentes, et il y a aussi une dose d'humour. Et l'atmosphère ? Douce. Et comme le lecteur a depuis longtemps accepté les personnages, il est de plus en plus préoccupé par leur sort, et dans ce volume, comme vous pouvez le deviner, c'est ce qui se passe. Bien sûr, il y a aussi des énigmes et une note d'érotisme (montrant des culottes, pas autre chose), qui plaira à la partie masculine du public. Pour les femmes, il y a de beaux garçons habillés qui attendent ici, comme les mangas boy love, même s'ils sont hétérosexuels. La richesse des décors et le souci du détail, que l'on ne retrouve pas dans les mangas masculins, plairont également certainement aux lecteurs.

VERDICT

-

Loin des shojos traditionnels, Karneval nous livre une prestation très soignée, et un univers finalement assez sombre. Les éléments se complètent et se rejoignent parfaitement dans un grand graphisme léger, aérien et délicat, qui montre le talent de l'auteur. Ceux qui aiment les fantaisies féminines intéressantes ne seront certainement pas déçus.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés