Un putain de salopard tome 2 : O Maneta
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 11 Novembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Régis Loisel
Dessin : Olivier Pont

La forêt amazonienne brésilienne, 1972. Après l'enterrement de sa mère, Max Heurtebise découvre deux photographies qui prouvent qu'il a passé trois ans au Brésil alors qu'il était bambin. La photo montre un homme différent à chaque fois. La question demeure : lequel des deux hommes est son vrai père ? Après tout, la mère de Max n'a jamais parlé de lui. C'est pourquoi Max décide de chercher lui-même ses racines. Au Brésil, il rencontre trois amies de cœur : Corinne (globe-trotter, musicienne et bon vivant) et Charlotte et Christelle (couple de lesbiennes qui travaille comme infirmière dans un hôpital de campagne). La belle, mystérieuse et stupide Baïa croise également le chemin de Max. Vous pourriez déjà trouver ce décor complet dans la première partie. Ce deuxième album commence par un flash-back d'il y a environ huit ans. On voit comment, dans une tempête, un avion se met en difficulté et finit par s'écraser. A bord, deux hommes et la jeune Isabel, l'un d'eux est bâillonné et a un bâillon dans la bouche. Isabel s'avère être la fille d'un riche patron de la mafia. Isabel a été kidnappée par une bande d'escrocs après qu'ils se soient enfuis avec un gros butin de leur patron. Quand l'histoire remonte à 1972, on voit comment Baïa et le malade Max trouvent un morceau de l'épave. L'endroit idéal pour s'occuper de Max. Après tout, il a reçu une goutte après une nuit de folie avec Corinne dans l'album précédent. Max et Baïa se croisent également avec un certain O Maneta, le nom portugais d'un bras. Ce vieil homme mystérieux s'avère très intéressé par l'épave de l'avion. Est-il celui qu'il prétend être ?

Des poursuites, des factures à régler, de vieilles querelles, un trésor perdu et une sauce de féminisme. Un cocktail bizarre mais mmmmh, comme il est délicieux ! Scènes choquantes et humour noir... Quelques questions sont posées ici et là. Ce genre d'histoires sont des Loisel d'époque. Mais le dessinateur Olivier Pont laisse également sa marque. Il faut aussi mentionner la coloration de François Lapierre de toute façon. Ses délicieuses nuances sont bien équilibrées : vagues là où on peut le faire, très précises là où c'est nécessaire. Et surtout dans cette partie, un nombre saisissant de nombreuses scènes sombres. Vous pouvez sentir la chaleur du plomb dans la jungle, une chaleur oppressante, la menace du tonnerre et des averses. Les couleurs de Lapierre rendent le tout palpable jusqu'à votre siège. Le tempo narratif est assez bas dans cet album. Il y a pas mal de pages sans texte à admirer. Prenez votre temps, laissez-vous guider par ce rythme lent. Il semble parfois que le scénario ait un peu souffert de la chaleur humide de la forêt amazonienne. Mais cela ne nous a pas du tout dérangé. Loisel est et reste un maître conteur. Tous ses albums se lisent très vite: Peter Pan , La Quête de l'oiseau du temps ... Ce sont de véritables histoires d'aventures dans lesquelles petits et grands trouveront leur goût.

VERDICT

-

Vous pouvez vous laisser emporter par une combinaison unique de dessins, de textes et de colorations atmosphériques. C'est un pur plaisir, et nous n'avons encore rien dit de la surprise à la toute dernière page. Découvrez-la par vous-même dès que possible !

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés