Cube Arts tome 3
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Décembre 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Tomomi Usui

Cube Arts est une série en trois tomes publiée au Japon aux éditions Shinchosha. Un printemps, Takoto, un élève de seconde, est sélectionné comme bêta-testeur pour une expérience de réalité virtuelle totalement immersive : le jeu de bac à sable en monde ouvert « Cube Arts ». Dans un monde composé de blocs où votre imagination est la seule limite à ce que vous pouvez construire et explorer, des lycéens de tout le pays se rassemblent pour apprivoiser une frontière numérique. Mais ce monde est peut-être plus dangereux qu'ils ne le pensaient : Une erreur de déconnexion piège Takoto et ses amis dans le jeu. Ils doivent survivre jusqu'à ce que la maintenance soit terminée. La différence majeure est qu'une journée dans le jeu "Cube Arts" ne représente que 2 minutes dans le monde réel. Alors quand il est mentionné que cela pourrait prendre six mois de temps dans le jeu pour une correction d'erreur informatique, une heure aura seulement passé en temps réel ...

Après l'enlèvement de Noa par l'esclavagiste Gaku, Takuto décide de se fabriquer une énorme épée (voir la couverture de ce tome) avec le diamant qu'il a trouvé. Accompagné de Yû, il finit par trouver la "soul stone" de leur ami Itsuki, la pierre symbolisant sa disparition du jeu et qui confère quelques bonifications intéressantes, voire la possibilité de ressusciter le disparu. C'est alors qu'un gigantesque monstre entre en jeu, ce qui semble totalement contraire à la règle de Cube Arts. Yû ne parvient pas à arrêter son attaque et en ressort dangereusement blessé. Takuto décide qu'il faut mieux opérer un repli stratégique face à la surpuissance de l'ennemi, c'est alors qu'une aide précieuse intervient : Une écolière en armure volante (!) nommée Nico. Les enfants sont pourtant interdits du jeu, mais la jeune fille a piqué le compte de son frère. Nous apprenons également que Cube Arts contient des "anomalies" (des bugs ?), des monstres bien plus performants issus des zones interdites et qui semblent attirer par les fleurs bleues (elles aussi visibles sur la couverture du volume trois, tout comme Nico). Nous voyons donc que l'auteur ouvre des nouveaux arcs intéressants, avec notamment la construction d'un quartier général avec une voie ferrée adjacente, la défense face à l'arrivée d'une vague d'ennemis, ou encore un passage infiltration en territoire non répertoriée. Sauf que, comme indiqué, Cube Arts se conclue dans ce troisième tome. Tomomi Usui se dépêche donc de tout conclure en quelques pages avec en point d'orgue, la fin des agissements de Gaku et de facto la libération de Noa. La série a été arrêtée au Japon non pas par choix de l'auteur, il indique d'ailleurs dans la postface qu'il aurait aimé continuer plus longtemps son œuvre, cependant la conclusion apporte une résolution des principales interrogations du manga.

VERDICT

-

Ce troisième tome de Cube Arts dresse un spectacle motivant où les héros cherchent à sauver Noa de l'infâme Gaku, tout en découvrant de nouveaux éléments importants de l'univers qui les entourent (à commencer par les mystérieuses fleures bleues et la vérité sur les anomalies). Hélas, la série atteint son épilogue beaucoup plus vite qu'escompté par l'auteur, c'est regrettable car il y avait le potentiel d'en faire plus dans ce mélange de Sword Art Online et Minecraft.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés