Face au mur tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Janvier 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Laurent Astier
d'après l'histoire de Jean-Claude Pautot

«La vie n'est pas si simple pour tout le monde. Surtout si vous êtes né sous une mauvaise étoile. Pour certains, il semble écrit dans les étoiles qu'ils finiront sur le mauvais chemin. Du petit vol à l'étalage à 15 ans à des faits de plus en plus graves. Jusqu'à ce qu'il n'y ait pas de retour en arrière, Jean-Paul Pautot a vécu tout cela. Cet album est basé sur sa vie et est donc plein de faits réels. Dans l'histoire, le personnage principal prend le nom de Pépé. Sa vie n'est pas racontée de façon linéaire. Le scénariste et dessinateur Astier choisit consciemment de passer du flash-back au flash-forward en huit chapitres différents. Tout commence aussitôt par un saut dans le passé lorsque Pépé tente de s'échapper de la prison de Lyon en 1982. Vous vous imaginez immédiatement dans une série d'évasion de la prison. Chaque chapitre est également baigné d'une couleur spécifique. Un autre choix conscient d'Astier. Vol à main armée, tentative de meurtre, formation de gangs, possession d'armes interdites ... Tout ce beau programme apparaît sur le casier judiciaire de Pépé. "

Ce deuxième album, qui clôture aussi la série, s'ouvre à nouveau sur un flashback. Nous sommes en octobre 1974 lorsque Pépé, 16 ans, commet son premier faux pas. Avec quelques amis, il attaque le courrier qui payait les pensions mensuelles de porte en porte. On apprend comment ensuite il s'est porté volontaire pour rejoindre l'armée. Là il a appris à se servir de toutes sortes d'explosifs et d'autres armes à emporter. Ces connaissances et ces compétences lui serviront «bien» dans ses crimes ultérieurs. Dans cet album, nous avons encore plus de perspicacité dans la vie de Pépé et surtout où elle a mal tourné. Tomber amoureux et devenir père reste un point faible ... même pour un criminel. Il est frappant de constater que ce n'est qu'à la toute fin, au sens propre et figuré, que la «couleur» entre dans l'histoire et se transforme en une coloration «normale» dans l'épilogue. Comme pour la partie 1, il y a une autre annexe à cet album plein de documents authentiques du passé criminel de Paupot. 

VERDICT

-

La couverture attire certainement l'attention. Vous ressentirez de plus en plus de sympathie (lire de compréhension) avec le personnage principal que quelle que soit la façon dont vous l'appréhendez, mais cela reste un criminel.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés