Aria The Masterpiece tome 5
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 15 Octobre 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Kozue Amano

Aria est une saga en douze tomes pour sa part. Nous sommes au XIVème siècle, l'espèce humaine est bien partie pour conquérir l'espace. La Terre a été rebaptisée “ManHome” pour fêter le début de la colonisation spatiale. Mars terraformée est devenue une planète océane, a perdu son patronyme guerrier pour celui d'Aqua. Cette planète est devenue aussi par endroits un parc d'attraction, avec la reconstitution quasi complète de la grande cité lacustre de Venise. Dans ce parc grandeur nature, les touristes peuvent visiter les “lieux historiques” à bord de gondoles, menées par des guides touristiques jeunes, efficaces, aimables et d'une très belle présentation. Mais surtout, le service de ces compagnies est impeccable, puisque le patron mascotte est sur chaque embarcation, et que le personnel flottant, portant le nom délicat d'Ondine, est exclusivement féminin. Aria est une guide touristique et gondolière dans cette Venise déplacée de la Terre à Mars. Pardon, de Manhome à Aqua. Et cette toute jeune femme lancée dans la vie active, va, avec deux collègues-meilleures-copines, découvrir les mœurs et merveilles de cette étrange planète. Le tempo de cette série est très lent, et les "péripéties" suivent ce mouvement retenu.

Ce tome regroupe les volumes 7 + 8, nous approchons lentement de l'achèvement de ce manga. Les saisons abordées sont cette fois le printemps et l'été et nous voyons comment les choses passent lentement à l'automne ! Concrètement, nous voyons les tenues changer de l'hiver à l'été, nous voyons des événements qui ont à voir avec les saisons. Cela donne vraiment une sensation spéciale au manga. Mais les saisons ne sont pas les seules choses qui montrent que le temps passe. Regardez à quoi tout le monde ressemble dans ce volume, ils sont beaucoup plus matures que dans les premiers tomes, ils ont l'air plus vieux. Dès le premier chapitre,  nous avons une overdose de sensations. Pauvre Aika, mais nous sommes content de la progression de l'histoire et de ce qu'elle a appris. Ensuite, chaque chapitre apporte une autre chose spéciale, chaque fille grandit et cela a juste apporté un grand sourire. Comme à l'accoutumée, les conflits sont gérables, les personnages sont pour la plupart gentils les uns avec les autres, et tout semble tellement beau dans ce monde. Cette fois-ci, il y a une fête du printemps avec de la viande grillée. L'une des gondolières, Aika, a une crise capillaire et obtient de l'aide. Un autre gondolière, Athena, dit un adieu sincère au bateau précieux. Une autre est amnésique et apprend ce que les autres pensent d'elle. Nous rencontrons un fantôme et c'est bien qu'Akari ait un tel ami (ou pas). Revoir tous ces endroits de Venise dans le manga n'est qu'une expérience magique. Le dessin était une fois de plus magnifique et la façon dont chaque chapitre s'améliore et devient plus magnifique. Notez que Ki-oon propose cette réédition en tirage limité, il est donc probable que la série disparaisse rapidement des rayons.

VERDICT

-

Aria The Masterpiece Collection est un incontournable du genre. En guise de science-fiction dite “hard science” , c'est à dire d'anticipation technologique, nous voici dans une œuvre particulière et inédite : un manga lascif. La beauté de ce manga est la façon dont il capture des moments calmes de la vie quotidienne. Il n'y a pas d'action ou d'intrigue à enjeux élevés, mais l'histoire se concentre sur la façon dont les personnages interagissent et comment ils se chérissent dans des circonstances ordinaires. C'est juste un manga très réfléchi où la «normalité» n'est pas ennuyeuse mais plutôt enrichissante et épanouissante.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés