Renaissance tome 3 : Permafrost
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 24 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Fred Duval et Fred Blanchard
Dessin : Emem

2084. Le monde ne va pas bien. Non, vraiment pas bien. Paris est toujours inondé par la Seine dont le niveau grimpe en flèche. L'Italie aussi est noyée. Les Italiens en fuite se battent avec les Suisses à travers les Alpes. Le Sahara est maintenant totalement invivable à cause de la chaleur torride. En Océanie, les gens se battent jusqu'à la mort pour protéger les quelques zones sèches des réfugiés climatiques. En Amérique du Nord, une guerre civile féroce fait rage, contre laquelle même le tristement célèbre mur de Donald ne peut résister. Récemment, les séparatistes texans ont même mis le feu aux derniers puits de pétrole. Ils ne peuvent tout simplement plus les éteindre. En Asie, l'épidémie de grippe est en train d'éradiquer la population. La fin du monde est vraiment proche. L'extinction de l'humanité est imminente. Heureusement, il y a les extraterrestres. La Fédération des Intelligences Mammifères, une alliance de civilisations extraterrestres, ne peut pas et ne veut pas laisser s'éteindre tout être potentiellement intelligent, et ils décident d'aller de l'avant pour aider la Terre, qui est confrontée à une pénurie aiguë de ressources naturelles. Soudain, des extraterrestres apparaissent partout, quittant leurs bases sur la Lune. À la surprise générale, les Näkänen et les autres peuples font tout ce qu'ils peuvent pour aider réellement les gens. Ce pourrait être un conte de fées. Seule une poignée de Skuälls profitent de la situation pour piller les ressources. Le soldat Näkan Swänn, aidé par l'humaine Liz, tente de résoudre les problèmes.

Renaissance pourrait être un autre thriller post-apocalyptique de science-fiction. Il s'inspire de tropes familiers tels que Ravian, Jeremiah, Golden City et Bug. Mais la série offre quelque chose d'unique dans le genre, à savoir l'espoir. Renaissance est sans vergogne optimiste, malgré un peu de recherche d'équilibre de la part du scénariste Fred Duval (Jour J, Hauteville House), cette approche nous plaît en temps de coronavirus. De plus, les dessins d'Emem (Carmen Mc Callum) sont un véritable succès. Le monde merveilleux de la flore de Näkän est tout simplement étonnant. Les couleurs psychédéliques hippies, un peu comparables à celles de Koma de Frederik Peeters et de certains albums du Vagabond des Limbes d'Axel, complètent le tableau.

VERDICT

-

Le triptyque Renaissance se termine par le texte prometteur "fin de la première époque". Habituellement, un tel message ne fait que nous exaspérer. Mais cette fois, nous y croyons. Toute l'approche de la série, les personnages et les auteurs eux-mêmes ont tout pour continuer à faire quelque chose de beau. Continuez ainsi.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés