Fire Force tome 17
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 08 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Atsushi Ohkubo

Fire Force (Enen no Shouboutai) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu vingt-cinq tomes à ce jour aux éditions Kodansha. L'intrigue se déroule en l'an 198 du calendrier solaire, dans une ville de Tokyo très semblable au XXIème siècle. Le jeune Shinra Kusakabe désire devenir un héros et intègre la 8ème brigade spéciale Fire Force de l'agence de défense contre le feu. En effet, comme possédée par des démons, la population nippone a développé de nombreux cas de combustions spontanées. Pire, les victimes devenues des torches humaines sont encore en vie et menacent de détruire la capitale japonaise. La mission première des sapeurs-pompiers est de mettre fin à la vie des victimes, tout en priant pour le salut de leur âme (une religieuse accompagne chaque brigade). Mais toutes les personnes touchées par la combustion n'ont pas toutes perdues leur humanité. Les victimes de 2ème génération ont appris à utiliser le feu aux alentours d'eux, tandis que la 3ème génération s'est complètement adapté aux flammes au point de les contrôler totalement. C'est justement le cas de Shinra que l'on ne tarde pas à surnommer le Démon justement. Il peut courir à la vitesse d'une fusée, laissant derrière lui une traînée diabolique. Après Soul Eater, voici donc la nouvelle série d'Atsushi Ohkubo à paraître en France. Les pompiers ont désormais des pouvoirs et combattent des personnes qui s'enflamment d'eux même sans qu'aucune explication ne soit encore apportée. Si Shinra a choisi cette voie, c'est parce qu'il voudrait découvrir celui qui a provoqué la combustion de sa mère douze ans plus tôt. Bientôt, le héros découvre son rival tout désigné, Arthur Boyle, un clone du Roi Arthur des temps modernes (son arme se nomme d'ailleurs Excalibur ... épée qui apparaissait déjà dans Soul Eater).

Maintenant que les crétins de l'évangéliste ont rejoint la bataille, la 8ème Brigade et Haijima doivent unir leurs forces pour empêcher le sixième pilier de tomber entre de pires mains. Mais Haumea est à la hauteur de ses astuces habituelles, et à moins qu'Arthur ne puisse intervenir, son contrôle mental peut conduire à une fusion nucléaire. Ce volume couvre la seconde moitié d'un combat avec la société probablement perverse Haijima Industries qui fait des expériences humaines sur des enfants et peut avoir quelque chose à voir avec le problème de la combustion humaine. L'adversaire très fort et très tordu Kurono décide qu'il va aider Shinra à arrêter l'un des sujets de test que Shinra essaie de sauver après que l'enfant ait commencé à perdre le contrôle de son pouvoir. Un autre personnage du côté des méchants aide Shinra à comprendre que la paire (Kurono et Nataku) pourrait en fait être ce dont l'autre a besoin pour s'équilibrer, fournissant un petit ajustement intéressant sur les méchants. Il y a aussi un autre ennemi, Haumea, que les autres vilains ne semblent pas aimer parce qu'elle ne réfléchit pas avant de causer des problèmes et semble n'avoir aucun problème à semer le zizanie avec ses supposés alliés. Haumea elle-même est une méchante de style égoïste standard, mais sa présence permet à des personnages comme Charon d'être un peu plus complexes et intéressants. Il y a des choses dans l'histoire qui n'ont pas beaucoup de sens, comme la façon dont Vulcan (le bon gars de l'équipe) est soudainement prêt à accepter l'aide de Haijima qui a trahi sa famille dans le passé et a peut-être tenté de le tuer sans se demander si la société a un motif caché. Ensuite, il y a Arthur, qui semble être uniquement un soulagement comique parce qu'il est incroyablement stupide mais fort qui vit dans son propre monde fantastique. Le seul point d'Arthur semble être de donner à Shinra quelqu'un avec qui se battre dans des circonstances moins extrêmes. Sur le plan artistique, on retrouve le style caractéristique de l'auteur, clairement issu de tout ce qui a été appris dans les volumes précédents et lors de sa saga Soul Eater. Rien qu'en regardant ses scènes d'action, nous pouvons immédiatement évoquer son style de dessin et ses cadres de vignettes, avec cette touche "folle" qui nous a déjà captivés la première fois et ses sourires dentelés, marque de fabrique de la maison Ohkubo. Rappelons que Fire Force évolue dans un monde proche de l'heroic fantasy (mais de nos jours), alors que le quotidien des pompiers et sans cesse troublé par des phénomènes étranges. La conception des personnages, la nature expressive de la distribution, l'humeur et l'action intense sont tous très réussis. Oh il y a bien sur du fan service, la plupart des femmes ont des poitrines anormalement proportionnées.

VERDICT

-

Ce tome dix-sept reprend la lutte entre la 8e, Hajima et les sbires du Grand Prédicateur pour tenter de récupérer Nataku. Un volume rempli d'action qui conclu l'arc "Hajima" de façon plutôt inattendu mais assez positivement malgré toutes les forces enjeux le tout pour ce centré sur une fin de tome portant sur le personnage Iris et ses doutes suite aux dernières découvertes de la 8e brigade.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés