Blanc autour
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 15 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Wilfried Lupano
Dessin :  Stéphane Fert

A l'automne 1831, les habitants de Canterbury dans le Connecticut, ont demandé à Prudence Crandall, une enseignante de 27 ans, d'ouvrir une école privée pour les jeunes femmes de leur communauté. Crandall était connu comme une excellente enseignante, ayant reçu une bonne éducation et ayant enseigné avec succès dans les écoles de district locales. Elle a accepté et a payé l'acompte sur un manoir sur le green de la ville. Le pensionnat pour femmes de Canterbury a été un succès et une source de fierté pour la communauté. Les jeunes étudiantes, toutes blanches, ont appris la lecture, l'écriture, l'arithmétique, la grammaire anglaise, la géographie, l'histoire, la chimie, l'astronomie et la philosophie morale. Les familles des élèves pourraient payer un supplément pour l'enseignement du dessin, de la peinture, de la musique et du français. Grâce aux frais de scolarité des étudiants, Crandall a pu rembourser l'hypothèque de 1500 dollars en un an. Au moment où Crandall a ouvert son école dans le Connecticut, les enfants blancs et afro-américains recevaient une éducation élémentaire gratuite dans les écoles du district. Les enfants noirs n’ont pas accès à l’enseignement au-delà du primaire, que ce soit dans les écoles publiques ou privées.  À l'automne 1832, Sarah Harris a demandé à Prudence Crandall de l'admettre au pensionnat de Canterbury. Harris avait terminé l'école primaire et voulait poursuivre ses études afin de devenir enseignante pour les élèves noirs de sa ville natale de Norwich (Connecticut). Crandall a accepté et Harris s'est inscrit comme étudiant de jour. En s'inscrivant à l'académie de Prudence Crandall, Sarah Harris a intégré ce qui avait été une école entièrement blanche.  La plupart des habitants de Canterbury se sont immédiatement opposés, horrifiés que les femmes afro-américaines soient éduquées dans leur ville. De nombreux habitants, y compris de nombreux dirigeants communautaires, ont soutenu le mouvement colonialiste, qui proposait de déporter tous les Noirs américains en Afrique contre leur volonté. Les parents des élèves blancs de Crandall ont menacé de retirer leurs filles de l'école si Harris restait étudiant. Ne voulant pas expulser Harris, Crandall s'est rendu compte qu'elle devait trouver une alternative pour garder l'école ouverte.

« Blanc autour », c’est le récit d’un combat, éclairé et bienveillant, celui pour la connaissance, le savoir et le respect. C’est aussi un exemple de la bêtise humaine, de l’intolérance et du fanatisme. A une époque où il était mal vu d’être une femme, désirer simplement apprendre et comprendre, qui plus est lorsque l’on est noire, peut tourner au cauchemar. Et même si l’esclavage est globalement aboli, il subsiste les stigmates des années de ségrégation. Ainsi le feu couve et Prudence Crandall, à l’origine de la première école pour filles accueillant des noires, lueur pour les un(e)s, sera aussi l’étincelle qui va enflammer les esprits. Stéphane Fert quitte son terrain de prédilection, les univers de contes, délaisse ainsi les histoires pour nous plonger dans l’Histoire. Son trait n’en demeure pas moins ensorcelant et il parvient à saupoudrer ce fait réel d’un soupçon de magie (femme de la forêt aux allures de sorcière, légende de la déesse). Bienvenue dans son univers !

VERDICT

-

Une superbe association d'auteurs pour une œuvre intelligente et actuelle. Et pourtant ce récit se passe deux siècles plus tôt !

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés