Caroline Baldwin tome 19 : Les faucons
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 16 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : André Taymans
Couleurs : Studio Sept B

Suite et fin de l’histoire débutée dans le tome 18. Alors que Caroline Baldwin pense que tout espoir de sauver Wilson (son patron, en attente d’une greffe de moelle) est perdu après le décès de son fils, seul donneur potentiel, les révélations de l’agent Num du « Narcotic bureau » relancent son enquête. Wilson aurait eu une fille avec une Laotienne durant la guerre du Vietnam. Elle serait devenue la compagne d’un Seigneur de la drogue sans pitié. Caroline décide de la retrouver et de la convaincre de venir aux États-Unis sauver son père. Elle n’a pas le temps de commencer ses recherches que déjà elle est enlevée par les hommes du trafiquant. Caroline arrivera-t-elle à remplir sa mission ? Une chose est sûre, il faut toujours se méfier des apparences car elles sont souvent trompeuses et Caroline l’apprendra à ses dépens.

Dans notre grande série sadique quelle catastrophe Caroline Baldwin va-t-elle se manger aujourd’hui, voici un épisode qui ne déroge pas à la règle ! André Taymans poursuit donc sa brillante œuvre de cruauté mentale, assortie de rémission / destruction / reconstruction systématique sur personnage fictif non consentant. Comme si elle en avait besoin au vu de ses malheurs depuis sa création, la pauvre ! La conclusion équivoque de ce diptyque pourrait même rebattre les cartes pour les prochains épisodes. Ou pas d’ailleurs, l’auteur restant le seul décisionnaire en la matière, bien qu'il semble davantage attiré en ce moment par le physique avenant de Miss Tatoo. Pourtant ce récit qui s’étire sur deux albums paraît tout de même un poil délayé. Bien qu’il soit extrêmement important pour le devenir de l’héroïne, l’enchaînement des faits n’a rien d’évident, surtout quand surviennent les révélations finales à coup de (longs) dialogues explicatifs autour d'un café. Le lecteur fanboy comprend parfaitement que l’histoire telle qu’elle est racontée avec les longueurs plus ou moins nécessaires du précédent volume ne pouvait se condenser en un seul tome de 46 pages, mais ce qui en ressort en termes de pure narration (bénéfices actions / explications) devient tout de même difficile à justifier sur deux albums. Cela n’entachera pourtant pas l'intérêt pour les malheurs de Soph... de Caroline dès le prochain opus pour savoir ce qui va lui tomber dessus. Les paris sont ouverts. Le lecteur curieux, toujours à la recherche de bons plans hydrothérapeutiques, tient aussi à remercier Miss Tatoo pour son conseil beauté dans la baignoire, aussi surprenant qu'astucieux. Tant que ça ne rouille pas...

VERDICT

-

Une aventure en forme de transition pour la jolie brune. Le dessin ligne claire d'André Taymans s'avère toujours aussi réussi pour sa part, avec un côté cinématographique plus poussé qu'à l'habitude (et on comprend vite pourquoi).

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés