V-Girls l'oeil du diable tome 2 : L'armée cauchemardesque
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 27 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Jean-Pierre Pécau
Dessin : Jovan Ukropina
Couleurs : Hugo Sebastian Facio

1938, Tchécoslovaquie. Au château de Certovy Hlavy, une expérience contre-nature est faite par des nazis. Elle tourne mal, beaucoup de monde meurt. L'actrice Hedwig Eva Maria Kiesler, surnommée Heidi, qui y participait, s'enfuit à Londres puis aux États-Unis où elle changera de patronyme pour prendre celui d'Hedy Lamarr. Suite à ladite expérience, un ondin, l'élémentaire de l'eau, sera attiré par la comédienne. A Tasco, dans l'état du Missouri, Lucy Lang fait un numéro sur un avion. Elle et le pilote échappent miraculeusement à un accident grâce à l'élémentaire de l'air. Dans la foulée, Howard Hugues embauche Lucy. Plus tard, les deux femmes seront amenées à travailler ensemble. Le duo se baptisera V Girls, pour "Victory Girls". Si elles parviennent à mettre la main sur les deux éléments manquants ou plutôt les deux femmes capables de les maîtriser, les Alliés disposeront alors d’une arme invincible pour terrasser l'hydre nazi.  Après avoir rencontré Frances Farmer et son élémentaire du feu, il reste à trouver la quatrième. Elle viendra de l'est, des plateaux de tournage d'Alexandre Nevski, et se nomme Valentina Ivashova. Elle y interprète le premier rôle féminin. Sergueï Eisenstein, le metteur en scène, la fait discrètement sortir d'URSS.

Dans cette série, Jean-Pierre Pécau s’amuse à (brillamment) mélanger plusieurs genres qui se répondent, s’enchaînent pour offrir un divertissement de grande qualité. Pour se repérer dans cet univers deux approches opposées se présentent au lecteur avide de sensations fortes. Se laisser emporter par le flot narratif, peu importe qui sont les personnages, puisque l’action et l’intrigue permettent d'apprécier la manière avec laquelle Jean-Pierre Pécau s’ingénie à utiliser des individus réels, avec une grande part de leur véritable histoire pour les intégrer habilement à un récit historiquement alternatif. La seconde approche nécessite de connaître un minimum l’Histoire et les protagonistes du cinéma américain (voire allemand) des années 1930-1940 pour réellement apprécier la subtilité de certains dialogues, ainsi que l’hommage énamouré des auteurs au cinéma de genre de ces années d'avant-guerre. Le lecteur, amateur à ses heures de comics (si, si…), ne serait pas étonné si la série ne donnait pas in fine naissance à une véritable équipe de super-héroïnes adeptes des Pentacles pour s'en aller combattre le moment venu un antagoniste équivalent de Crâne Rouge. Jovan Ukropina se régale à dessiner des personnages féminins toujours en mouvement dans des scènes d’action très dynamiques. Les couleurs de Hugo Sebastián Facio ajoutent la petite touche supplémentaire, nécessaire à l’immersion totale dans les scènes d'action.

VERDICT

-

V-Girls nous plonge dans un univers parallèle rétro-futuriste dans lequel émerge un occultisme à vocation super-héroïque. Une très bonne distraction.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés