A fake story
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 06 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Laurent Galandon
Dessin : Jean-Denis Pendanx

Sur les ondes de la radio CBS, Orson Welles en 1938 raconte sous la forme de brèves journalistiques la fameuse histoire de La Guerre des mondes de H.G Wells. Le 30 octobre, il raconte cet effrayant débarquement fictif d’extra-terrestres. Les américains prennent peur et la presse écrite dénonce cette mystification et accable ce nouveau média. En effet, on annonce qu’un homme pris de panique vient de tuer sa femme et blessé son fils avant de mettre fin à ses jours. Un éminent journaliste est envoyé sur place pour enquêter. Tout n’est qu’apparence, même si souvent la réalité dépasse la fiction !

Prétextant une émission radiophonique fantastique qui provoqua naguère quelques frayeurs, Laurent Galandon se lance dans un jeu de fausses pistes policières où la réalité visible ne correspond jamais à la vérité des informations distillées pour y parvenir. Y compris dans l'album avec ce message subliminal : méfiez-vous de tout ! Vérifiez ! À commencer par le pseudo-auteur du (vrai-faux) roman qui inspire cet album. Après quelques recherches, il semble bien que Douglas Burroughs soit le nom d’emprunt de Galandon lui-même. Le nom de Burroughs combine celui de plusieurs homonymes, célèbres pour leurs romans de science-fiction et d’anticipation, mais il n’a produit aucun livre inspirant cet album. En intégrant comme personnage central un personnage "réellement fictif", Laurent Galandon établit ainsi un parallèle évocateur entre l’Amérique de 1938 confrontée à une fausse invasion collective provoquant de vraies tragédies individuelles et l'Amérique d’aujourd’hui qui envahit le Capitole pour des fausses raisons individuelles provoquant une vraie tragédie collective. La mise en abyme de l’album fonctionne aussi bien lorsqu’elle aborde les relations raciales que dans la réception des événements, tels qu’ils sont vécus, perçus ou tout simplement remis en cause. À ce titre certains dialogues "sonnent" évidemment plus 2021 que 1938, avec l’usage anachronique (volontaire) de certains termes sémantiques (afro-américains) ou la référence à des événements factuels postérieurs (l’alunissage de 1969, les twin towers, etc.), à présent niés. Jean-Denis Pendanx produit un dessin efficace empreint de couleurs sépias rappelant l’atmosphère des films des années 1930. Un effort sur le lettrage, parfois difficilement lisible, aurait été apprécié.

VERDICT

-

Cette fausse adaptation littéraire menée par Laurent Galandon restitue l’atmosphère de l’époque, dénonce les faux-semblants et les prémices de la désinformation médiatique et nous passionne jusqu’à l’ultime page. Un album malin pour démêler le vrai du faux et se poser les bonnes questions.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés