Jujutsu Kaisen tome 7
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 04 Février 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario et dessin : Ryomen Sukuma

Jujutsu Kaisen est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu treize tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Il s'agit de la suite du manga unitaire Tokyo Metropolitan Magic Technical School. Dans un monde où les démons se nourrissent d'humains sans méfiance, des fragments du démon légendaire et redouté Ryoma Sukuna ont été perdus et dispersés. Si un démon consommait les parties du corps de Sukuna, le pouvoir qu'il gagnerait pourrait détruire le monde tel que nous le connaissons. Heureusement, il existe une mystérieuse école de sorciers, Jujutsu, qui a pour mission de protéger l'existence précaire des vivants des morts-vivants ! Yuji Itadori est un lycéen qui passe ses journées à rendre visite à son grand-père alité. Bien qu'il ressemble à un adolescent moyen, son immense force physique attire les convoitises : Tous les clubs de sports veulent qu'il s'y inscrive, mais Itadori préfère traîner avec les exclus de l'école dans le Club de spiritisme. Un jour, le club réussit à mettre la main sur un objet maudit scellé, mais ils ne se rendent pas compte de la terreur qu'ils vont déclencher en brisant le sceau. Lorsqu'un énième maudit apparaît dans un centre de détention, le Jujutsu High envoie Itadori et les autres premières années pour gérer la situation. Cependant, la malédiction qu'ils rencontrent est bien plus forte que ce à quoi ils s'attendaient ! Itadori et ses amis ont désormais deux options : fuir et peut-être vivre, ou se battre et mourir. Pendant qu'ils sont distraits, de puissantes malédictions aux mystérieux motifs se rassemblent sur le Jujutsu High et le Satoru Gojo...

Avec la fin malheureuse de l'événement de bonne volonté, Jujutsu Kaisen revient à son principal objectif : tuer les malédictions et trouver des doigts à avaler. Mais dans le septième volume - au lieu d'Itadori - c'est Fushiguro qui est davantage mis en avant. Pour l'essentiel, il met en lumière certaines choses de son passé. Cependant, il a tendance à ralentir certaines des actions qui ont été le principal moteur de Jujutsu Kaisen. La prémisse principale du volume sept est "L'origine de l'obéissance", où des étudiants sont morts dans des circonstances mystérieuses. Une visite au lycée Saitama Urami East Junior High permet de constater que Fushiguro était l'un des étudiants vedettes de son campus (même si ce n'est pas pour les bonnes raisons). Alors que lui, Itadori et Nobara tentent de trouver un lien entre les décès et les doigts maudits de Sukuna, un autre vaisseau créé par Mahito passe à l'attaque. L'histoire de Fushiguro permet de mieux comprendre ses maniérismes. Sous son attitude de dur à cuire se cache un frère attentionné, qui souhaite que sa sœur se réveille de sa prison maudite. Il ressemble beaucoup à Itadori, même si sa personnalité n'a pas le peps de son collègue sorcier jujutsu. Cependant, ce qui différencie Fushiguro d'Itadori ou de Nobara, c'est le niveau d'attention qu'il accorde à ses compétences de combat, qui ont tendance à briller davantage que celles de ses compagnons d'infortune. Cela étant dit, ce volume de Jujutsu Kaisen a tendance à prendre une pause forcée de trop. Les suites de l'événement de bonne volonté donnent lieu à une réunion avec les sorciers de grade spécial du Jujutsu, au cours de laquelle ils parlent du nombre de morts et de ce qu'ils devraient faire ensuite. Bien que les informations données soient importantes pour le récit, la présentation générale donne l'impression que toute l'épreuve est une corvée à lire plutôt qu'importante. Un chapitre où les sorciers jouent au base-ball - un élément comique habituel dans les mangas et les anime - n'a pas l'étincelle que l'on retrouve dans des séries comme Samurai Champloo et BNA : Brand New Animal afin de le rendre mémorable. C'est alors que deux nouvelles malédictions apparaissent et que le récit se reprend, surtout en ce qui concerne le style artistique de Gege Akutami. Sa façon de saisir l'action est magnifiquement détaillée, tout en conservant un style brut de décoffrage. En conséquence, les combats sont beaucoup plus brutaux et sanglants, d'une manière qui s'apparente aux illustrations de Stephen Gammell pour la série Scary Stories to Tell in the Dark.

VERDICT

-

Le septième volume de Jujutsu Kaisen prend un certain temps avant de se mettre en marche, mais lorsque les actions commencent, il sert à rappeler pourquoi il s'agit d'un des favoris actuels du Shonen Jump. Même lorsque les dialogues traînent en longueur, la lecture vaut la peine de s'y atteler pour arriver aux batailles. Heureusement, grâce à l'histoire de Fushiguro, le lore des personnages de Jujutsu Kaisen se superpose de manière profonde et satisfaisante.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés