Ira Dei tome 4 : Mon nom est Tancrède
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Février 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Vincent Brugeas  
Dessin : Ronan Toulhoat  
Couleurs : Rémy Pennarun

Tancrède a été capturé par Hugues, son sort repose entre les mains de Guillaume de Hauteville, le chef des troupes normandes. Heureusement, il veut faire de l'ennemi redouté un allié puissant. Pour alimenter son esprit combatif, Guillaume Tancrède fait combattre Tancrède en tête-à-tête avec d'autres prisonniers à qui il promet la liberté en cas de victoire. «Tu t'apprêtes à faire sortir le diable», murmure Étienne, l'envoyé papal. Personne ne peut vaincre Tancrède. Même Hugues meurt par l'épée ... Mais tant qu'il vit, Tancrède reste une menace pour l'Église. Étienne décide de le libérer: seul Tancrède peut l'aider à retrouver sa sœur. Cette quatrième partie est la dernière du cycle italien.

A l'école primaire, nous avons appris dans l'histoire que la période 500-1500 s'appelle le Moyen Âge, une période où nous avons souvent des fantasmes romantiques sur les chevaliers, les demoiselles en détresse, les châteaux, les tournois et les justes combats à l'épée. La réalité était très différente. Toulhaut et Brugeras situent leur série quelque part au milieu du XIe siècle, une période sur laquelle on a peu écrit, mais ce que l'on sait, c'est que la situation était particulièrement bouillante autour de la Méditerranée à l'époque. L'empereur byzantin se bat contre les armées musulmanes, qui tentent de conquérir l'Europe. À leur tour, les dirigeants européens tentent également d'étendre davantage leur territoire. Pendant ce temps, une division se profile à la fois dans le monde islamique et chrétien. Malgré tous ces conflits, il y a aussi beaucoup d'échanges de connaissances et de produits autour de la Méditerranée. De plus, c'est un territoire fertile pour les méchants et les mercenaires qui tentent de s'enrichir. L'une de ces personnes était Robert le Diable, figure légendaire du Moyen Âge et dont s'est inspiré Vincent Brugeras, historien de naissance, pour l'un des personnages principaux d'Ira Dei, Robert Tancrède, un mercenaire normand. (cependant, est-ce son vrai nom?) L'autre est le diacre Etienne, qui tente de répandre de force la vraie foi sur les champs de bataille. "Mon nom est Tancrède" confirme tout le bien que nous pensions des aventures précédentes. Aventures, combat, romantisme, sang et personnages emblématiques tout est réuni pour en faire un future grande saga. On ne boude donc pas son plaisir. Ce quatrième volume est encore riche en action et développements. Les dessins de Ronan Toulhoat sont toujours aussi bruts et précis. Les scènes de combats sont épiques, agressives et d'un dynamisme digne des plus grands combats d'un certain barbare Cimmérien. Le scénario de Brugeas est beaucoup plus profond que ce que l'on peut croire. Subtil mélange d'action, de partie historique peu connue (l'empire Byzantin du début du second millénaire) et de certain contexte géopolitique, il est très entrainant et on tourne les pages avec ardeur.

VERDICT

-

Ira Dei nous présente la quête équipe et vengeresse d'un homme qui semble dissimuler sa réelle nature. Le contexte politique s'avère très dense tout comme la découverte des stratégies militaires de parts et d'autres. Game of Thrones en Sicile, pour ainsi dire. Il va sans dire que des combats sanglants auront lieu sur l'île. L'histoire est solidement mise en place et sait fasciner pendant longtemps.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés