Gannibal tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 16 Octobre 2020
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Masaki Ninomiya

Gannibal est une série toujours de parution au Japon et qui a connu huit tomes à ce jour aux éditions Nichibon Comics. Lorsque le policier Daigo Agawa est affecté à Kuge, un village reculé de la campagne, il ne se rend pas compte qu'il empiète sur une communauté de cannibales. Le fait que Daigo Agawa se soit installé ici avec sa famille et sa petite fille rend les choses bien pires. Même si les histoires d'horreur avec des monstres fantastiques ne sont généralement pas votre genre, ce manga vous fera transpirer. Si les cannibales fous sont un élément horrifique courant, ils sont bien plus effrayants car cela semble une possibilité lointaine. Les humains peuvent être cruels et cette série capture efficacement cette peur. ...

Masaaki Ninomiya a un style artistique réaliste qui fonctionne bien avec l'horreur. Nous avons remarqué qu'il avait des planches avec des gros plans de la bouche et des dents des gens. Tout cela a renforcé la suspicion du flic à l'égard des citadins lorsqu'il a trouvé des traces de morsures sur un cadavre dans les bois et laisse à penser que de troubles événements s'y produisent. Les habitants eux-mêmes, au départ chaleureux, semblent être sur les nerfs et laissent entendre qu'il devrait s'occuper de ses affaires ou qu'il pourrait connaître le sort de son prédécesseur qui est devenu fou et est mort. En revanche, l'intrigue qui occupe la seconde partie du volume change de cap : L'auteur met en scène un pédophile (ce qui en soit n'a rien de problématique dans ce type d'intrigue crapoteuse) mais, surtout, "sa victime". Une fillette (8-9 ans) qu'il nous présente comme particulièrement lucide et mature pour son âge (elle est félicitée par des parents pour avoir fait un discours sur le besoin de nuancer la gravité de certains crimes... et la violence de son père, policier). Sauf que, scène suivante, elle dit à son voisin (pédophile) qu'au fond, la chose dont il a besoin c'est juste d'un câlin (!), de le remercier pour tout ce qu'il lui a appris (même si, a priori, y'a pas eu "acte") et, menacée de mort — couteau sous la gorge — par ce dernier, hurler qu'elle ne veut pas le quitter, comme si elle avait 16 ans et qu'elle était amoureuse d'un bad boy... Mettre en scène un tel consentement, une fillette qui absous/remercie son prédateur, c'est une séquence qui a de quoi choquer.

VERDICT

-

Un manga sur un officier de police qui est posté dans un village isolé du pays où les habitants sont peut-être tous cannibales. Un bon manga d'horreur où le sentiment de huis-clos et de tension donnent envie de poursuivre la lecture.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés