No More Heroes
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 12 Mars 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Après avoir été classé n° 11 de l'Association des Assassins Unis, Travis Touchdown met son fidèle beam katana à l'épreuve ...

Un retour attendu.

L'un des titres les plus prometteurs de 2021 pour Nintendo Switch est sans aucun doute No More Heroes 3. Pour rendre l'attente plus agréable (et présenter de nouveaux joueurs à la franchise), Marvelous et Grasshopper Manufacture ont décidé avec Engine Software de réunir les deux titres originaux déjà disponibles sur Nintendo Wii. Bref, Travis Touchdown vit à Santa Destroy dans une chambre d'hôtel minable, décorée de posters de catch et de dessins animés japonais, le classique cadre d'un otaku en somme. Sa vie a a changé lorsqu'il remporta sur Internet les enchères portants sur un katana laser. Devenu tueur à gages lors d'une soirée bien arrosée (il est vrai que son commanditaire est une jolie blonde du nom de Sylvia Christel) il accepte une première mission, ce qui lui vaudra d'être classé 11ème par l'Association des Assassins Unis. Réalisant qu'il est devenu lui même une cible pour les aspirants tueurs, il décide pour se protéger, de devenir le tueur n°1 de la ville et va donc devoir éliminer toutes les tueurs au-dessus de lui dans le classement. Le jeu est essentiellement un hack n 'slash (où nous verrons de nombreux types d'événement Quick time). Les phases de boss, comme leur nom l'indique, serviront à affronter les boss, et ainsi progresser dans l'histoire. Pour cela, nous entrerons dans des zones qui seront toujours divisées en deux parties. Les stages avec des ennemis réguliers seront des zones où nous devrons vaincre des adversaires dans le plus pur style de jeux «moi contre le reste du monde» où la plupart (même s'il faut souligner que pas dans tous les cas) nous apprendront une nouvelle mécanique.

Dans les zones où le chef nous attend, ce sont les phases les plus importantes du jeu, le prochain tueur du classement est là pour vous tuer froidement ou vous assassiner en premier. Et en parlant des boss finaux, on ne peut dire qu'une chose, ils nous fascinent à tous points de vue. Ce n'est pas seulement que chacun est plus fou que le précédent, non, c'est que chacun dispose d'un système d'attaque totalement différent du précédent. Rendre toutes les batailles (y compris celle du didacticiel) épiques et totalement mémorables, voilà c'est que No More Heroes. Notre seul gros problème ici est la caméra de jeu, qui nous a fait passer un très mauvais moment à de nombreuses reprises, simplement parce qu'elle a fait un geste que nous ne voulions pas au milieu du combat, et qui a eu des conséquences de Game Over. Lorsque nous ne sommes pas au milieu d'une phase de boss, nous devrons rassembler suffisamment d'argent pour pouvoir affronter la suivante. Et comment allons-nous faire cela ? Des missions secondaires simples et remplies dans un monde ouvert dans lequel nous pouvons également personnaliser Travis ou améliorer nos armes, et cela nous rappelle inévitablement des jeux comme GTA ou Deadly Premonition. Il existe deux types de missions là encore, tout d'abord des emplois actuels, c'est à dire des mini-jeux de type "ramassez toutes les ordures que vous pouvez en moins de 3 minutes" ou "nettoyez tous les graffitis en moins de 3 minutes", qui seront de petits mini-jeux pleins d'événements rapides. Ensuite, il y a les emplois d'assassinat, du genre tuer X ennemis de telle manière dans les plus brefs délais. Bien que, pour être honnête, et bien que sur le papier l'idée du monde ouvert ne sonne pas si mal, il nous semble que tout ce type de gameplay consistant à faire des missions secondaires et d'autres ne sont faites que pour prolonger la durée de vie du titre et rejoindre la mode des jeux du monde ouvert (qui a commencé dans les années 2000).

Une remastérisation efficace.

Si No More Heroes utilise des modèles relativement épurés, l'esthétique qu'il dégage est unique. Cela est dû à une gestion intelligente du cel shading (processus donnant un aspect cartoon) et de couleurs toujours très saturées. Les effets spéciaux donnent du volume à l'ensemble et crée un environnement pour le moins original. Certes, certaines textures apparaissent limitées (même pour la Switch) et la gestion des collisions n'est pas un modèle du genre, mais le titre est unique. D'autre part, cette version a reçu beaucoup de soin du côté des performances, avec un framerate globalement stable à 60 fps (à peine en deçà des 50 fps dans les batailles chargées), ce qui n'était pas vraiment le cas sur Wii. Justement, cette version est heureusement basée sur la version Wii originale et non sur celle qui a été publiée plus tard sur PS3, No More Heroes: Heroes 'Paradise. A l'instar d'un GTA, vous êtes totalement libre dans le jeu (à pieds ou en moto) mais vous devez remplir vos objectifs pour faire avancer le scénario. Afin de gagner l'argent nécessaire, il est donc indispensable d'effectuer quelques tâches ingrates. Par exemple, ramasser des noix de coco, nettoyer des tags, tondre des pelouses, etc. Mais attention à ne pas trop vous éloigner de vos objectifs, car les développeurs ont poussé le vice à intégrer des boutiques dans le jeu, et il est facile d'y flamber rapidement son pécule durement gagné.

La jouabilité est d'ailleurs fort simple, puisque les combats au katana se feront naturellement en secouant le JoyCon droit, tandis que le JoyCon gauche permettra de déplacer Travis. Mais le katana laser fonctionne sur piles (c'est malin) et si aucune batterie ne se trouve à proximité de vous, vous n'aurez pas d'autres choix que de secouer en rythme le JoyCon pour recharger son arme. A noter que durant les combats, une mini-roulette se met en route. Lorsque vous alignez trois symboles identiques, Travis entre en transe et devient invincible pendant un bref instant. Le gameplay est donc tel qu'il était à l'origine sur Wii, cependant les développeurs ont également ajouté la possibilité de jouer avec des boutons, en particulier en mode portable. Excellente et toujours bien dans le rythme, la musique transmet toutes les contradictions de No More Heroes. Parfois sérieuse, elle part bien vite dans des accélérations traduisant les délires psychotiques du jeu de Grasshopper.  Les compositions de Masafumi Takada et Jun Fukuda n'ont pas pris une ride. Il faudra environ 15h pour finir l'aventure, une moyenne très honorable. A noter que l'édition physique du jeu, disponible uniquement chez Limited Run Games, est disponible en tirage limitée.

VERDICT

-

No More Heroes est une production atypique sur consoles. Avec son style visuel unique, il s'est imposé comme un des meilleurs jeux de la Wii. Cette version remastérisé n'a en rien perdu de sa verve, gràce à son humour, l'incroyable originalité derrière chacun de ses nombreux boss ou simplement des milliers de références qu'il fait à d'autres jeux ou même à des anime. 

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés