Dororo intégrale volume 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 03 Février 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Osamu Tezuka

Dororo est une série en quatre tomes, publiée au Japon aux éditions Akita Shoten (1971, 1989, 1991, 1994), Kodansha (1981, 2009) et Shogakukan. Daigo Kagemitsu, qui travaille pour un général samouraï dans la période des Royaumes combattants du Japon, promet d'offrir des parties du corps de son bébé à naître à 48 démons en échange d'une domination complète du pays. À la naissance du petit garçon, Daigo le fait jeter dans une rivière, s'attendant à ce que le garçon meure. Un sage, cependant, le trouve et l'adopte. Le sage équipe son pauvre fils de prothèses. Le temps passe et le bébé devient un garçon qui se fait appeler Hyakkimaru. Chaque fois que Hyakkimaru élimine un démon, il récupère une des parties de son corps. Hyakkimaru sauve un garçon voleur nommé Dororo d'un groupe d'hommes que le jeune garçon a tenté de voler. Ensemble, ils parcourent la campagne à la recherche des démons qui possèdent les parties de Hyakkimaru. Tout au long de leurs voyages, ils affrontent une multitude de monstres et de fantômes.

Voici un nouveau volume des éditions "Prestige" de l’œuvre de Tezuka chez Delcourt/Tonkam. On attendait "Phoenix", dont la sortie semble sans cesse reportée, voici "Dororo", qui n'était lui pas annoncé à l'origine. Nous sommes toujours bluffés par l'immense variété des mangas de Tezuka, qui se suivent et ne se ressemblent pas. On est ici dans du shônen plus classique que les autres ouvrages de la collection, avec un petit côté fantastique/horreur pas désagréable. Si la série a indéniablement vieilli (elle date de 1967) notamment du côté graphique,  cela reste de très bonne facture, et ses mises en page sont toujours aussi variées et inventives. L'édition est en tout cas toujours aussi soignée, avec en plus cette fois-ci une galerie d'illustrations couleur en fin de volume. La seule chose inexplicable, c'est la présence de la même préface sur l'ensemble des volumes de la collection Prestige.

VERDICT

-

Doror est ce que la plupart des shonen essaient d'être, mais échouent à être : Une intrigue captivante, des personnages intéressants, de bons messages sans être ringard, comique mais plein de suspense et de drame.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés