La déchéance d'un homme tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Mars 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Jinji Itô

La déchéance d’un homme (Ningen Shikkaku) est un manga en trois tomes publié au Japon aux éditions Shogakukan. Il s'agit d'une adaptation du roman d'Osamu Dazai qui a la suite de ce récit s'ôta la vie. C'est un avertissement, cette œuvre est d’une noirceur intense et décrit les plus vils et cruels aspects de la nature humaine. "Le bonheur des gens qui l’entourent dépasse son entendement. Malgré cela, le regard que ceux-ci portent sur lui est loin de le laisser indifférent. Yôzô Ôba en souffre énormément. Pour s'en prémunir, quoi de mieux que de se transformer en bouffon ? C’est en tout cas ainsi qu’il affronte les jours qui passent, en se dévouant corps et âme à ce rôle de clown empli de souffrance. Pourtant, sa vie cache toute autre sorte de vices : Non seulement il est victime d'attouchements sexuels par ses domestiques, mais il a poussé un de ses camarades de classe au suicide. Et encore ce n'est rien, car plus on avance plus l’œuvre devient obscure.

Les éditions Delcourt Tonkam ont eu la bonne idée de rééditer les œuvres de Jungi Itô, grand maître du manga d'horreur dont les séries étaient devenues introuvables en France. Le premier tome de la trilogie "La déchéance d'un homme", à réserver aux adultes, nous propulse dans une œuvre malsaine qui explore la psyché humaine dans ses aspects les plus sombres. Les revenants, l'érotisme, les meurtres se succèdent dans la vie de l'anti-héros Yôzô Ôba comme dans une nouvelle de Maupassant ou un roman de Zola : une catabase glauque sans rédemption. Il subit le pire dès l'enfance et adopte une attitude passive face au désir qu'il inspire. La couverture texturée est de toute beauté. Quant aux illustrations intérieures, on peut parler de chef-d'œuvre : comme pour le portrait de Dorian Gray, il y a une corrélation entre ce que vit le personnage et la façon dont son âme se peint sur son visage après chacune des épreuves qu'il subit, comme s'il se déformait progressivement.

VERDICT

-

Pour ceux qui s'adonnent à essayer de comprendre la psychologie de l’être humain, ce récit est pour vous, pour les autres vous êtes avertis. Il n’y a pas de grâce ni de félicité ici, l’âme ne fais pas preuve bonté, ce récit est la face caché la plus noire de l’être humain, et sa descente infernale aux enfers. Junji Ito avec son talent fait de ce roman déjà sombre, une œuvre des plus ténébreuses, et son art ici est à son apogée.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés