SnowRunner
Plate-forme : Nintendo Switch - PC - PlayStation 4 - Xbox One
Date de sortie : 18 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Course
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

SnowRunner vous place au volant de nombreux véhicules tout-terrain massifs et surpuissants dans des environnements ouverts en conditions extrêmes.

Une suite différente.

SnowRunner est la suite de Spintires : MudRunner, un jeu qui s'avéra une bonne surprise en 2017. Alors, est-ce un digne successeur de ce titre étrangement agréable ? En théorie, oui, mais il y a des réserves. Il s'agit essentiellement d'une version plus grande, plus ouverte et plus stimulante de MudRunner, vous jetant dans l'éternelle nuisance que constitue la conduite dans la neige. Au début, SnowRunner ne semble pas si différent de ce que vous avez vu trois ans auparavant, puisque vous commencez dans une reproduction du Michigan rural à l'automne, avec de nombreuses pentes et des pistes boueuses à affronter. Une fois que vous avez accompli quelques simples missions de livraison dans le Michigan, le jeu s'ouvre et vous permet de vous rendre en Alaska et en Russie. C'est là que le vrai défi commence. La bonne nouvelle est que le port Switch livre effectivement la marchandise et qu'elle arrive plus ou moins intacte. Il y a eu quelques sacrifices pour amener SnowRunner sur la console de Nintendo, mais Saber Interactive a fait un assez bon travail pour tout amener sur le petit écran.

Dans Snowrunner, tout comme dans ses prédécesseurs, votre objectif est d'être un véritable camionneur et de fournir des livraisons essentielles aux chantiers de construction, aux stations-service, et à bien d'autres endroits. Cependant, au lieu de votre simulateur d'autoroute typique dans lequel tout ce que vous faites est de conduire à 90km/h sur une route inter-États, vous êtes chargé de conduire à travers un terrain boueux et accidenté. Il ne s'agit pas d'atteindre un endroit aussi vite que possible. Bien sûr, vous devez livrer vos marchandises avant de tomber en panne de carburant (à moins que vous ne vous arrêtiez pour faire le plein gratuitement), mais ce jeu vise plutôt à vous permettre d'atteindre votre destination après vous être enlisé dans dix millions de tas de boue et de neige mélangées. C'est un peu comme Death Stranding quand on y pense, mais sans les fantômes, l'énorme budget et l'orgueil incommensurable du développeur. En plus, il y a un camion pour transporter vos affaires au lieu de la colonne vertébrale d'un pauvre homme.

Un gameplay exigeant.

Les principales différences entre SnowRunner et MudRunner sont la taille des cartes du monde ouvertes dans lesquelles on peut se perdre et, surtout, les manigances que l'on peut faire en conduisant en Alaska et en Russie. L'ajout de dangers naturels encore plus nombreux pour rendre vos plans de conduite plus alambiqués peut sembler gênant, mais dans un jeu comme celui-ci, vous vous réjouirez en fait lorsque vous serez bloqué. C'est alors que vous devez commencer à utiliser les rapports inférieurs, la direction AWD et la crème de la crème de toute la franchise, en utilisant les arbres et les lampadaires voisins en conjonction avec un câble de remorquage. SnowRunner, comme son prédécesseur, est plus un jeu de puzzle qu'autre chose. Il y a aussi l'ajout de routes verglacées, bien sûr. Conduire ces énormes pièces de ferraille datées est toujours très réaliste et la façon dont le jeu gère sa physique est assez impressionnante. Se retrouver coincé dans la boue est comme dans la vie réelle et ce serait un véritable cauchemar s'il n'y avait pas l'approvisionnement illimité de câbles de remorquage. Heureusement, la fréquence d'images sur le port Switch est agréable et stable, tant en mode dock que portable. La version Switch de SnowRunner perd les déclencheurs analogiques pour le contrôle des gaz, cependant, c'est un problème du support et non des développeurs. Heureusement, il existe un schéma de contrôle inclus qui mappe les gaz de haut en bas sur le stick analogique gauche, ce qui n'est pas parfait, mais étant donné l'absence totale de déclencheurs analogiques sur le Switch, c'est probablement la meilleure solution possible et c'est tout à fait faisable.

Il y a cependant un énorme défaut dans le gameplay de SnowRunner, et c'est la caméra. Oui, le même problème survenu il y a trois ans est de retour en force. La caméra n'est peut-être pas dans une perspective perpétuelle "par-dessus l'épaule" comme avant, mais elle est complètement erratique et pépère, et elle ne se verrouille pas sur l'arrière de votre camion comme position par défaut. Vous devrez constamment déplacer la caméra pour trouver un champ de vision moins douloureux, et bien que cela ne soit pas un problème lorsque vous êtes bloqué, cela devient un soucis lorsque vous êtes réellement sur une route. Vous aurez un accident. Souvent. Excepté ses problèmes de caméras, SnowRunner est un jeu AA bien conçu. C'est une production vraiment réussie si l'on oublie que 80 % de ce que vous verrez à l'écran est soit de la boue, soit de la neige, soit une combinaison des deux. Les effets d'éclairage sont réussis et la façon dont le jeu restitue les traces de pneus sur la neige reste vraiment cool, sans jeu de mots. Les textures semblent être le déclassement le plus apparent avec des surfaces rocheuses et similaires perdant des détails et de la clarté, en particulier lors de la lecture en mode dock sur grand écran. Il semble également qu'il y ait beaucoup plus d'aléas dans la version Switch que dans les autres versions. La distance d'affichage, en revanche, semble être réduite, ou plutôt la quantité de détails dessinés au loin, des arbres moins éloignés et similaires étant présents sur le Switch. Le département son, en revanche, est plutôt superficiel. Il s'agit d'un jeu qui consiste à traverser lentement un terrain accidenté avec un vieux camion GMC. Vous n'alliez pas avoir une bande son de Mick Gordon. Il est préférable d'apprécier ce jeu en écoutant un podcast, car vous ne manquerez rien en le jouant en sourdine.

VERDICT

-

SnowRunner ne sera peut-être apprécié que par un petit public de niche, mais il leur fera passer le meilleur moment de leur vie. Il est plus grand, plus joli et un peu plus amusant que son prédécesseur, même si les commandes de la caméra sont exponentiellement plus ennuyeuses à gérer cette fois-ci. Saber Interactive a réussi à rendre divertissant une tâche aussi agaçante dans la vie réelle que de sortir sa voiture d'une piste boueuse. Si vous voulez surmonter certains défis contre mère nature avec vos lourds morceaux de métal polluants, allez-y. Dans l'ensemble, le portage sur Nintendo Switch s'avère solide.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés