Zombillénium tome 5 : Vendredi noir
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 22 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Arthur De Pins

Le parc Zombillénium enregistre des résultats records : 1 milliard de chiffre d'affaires, 2 millions de visiteurs par an dont 0,01% qui rejoignent le côté obscur, soit à ce jour, 10.000 âmes. Mais M.Beaumont (alias Behemoth) a l'intention de le céder. Les démons sont prêts à se lancer une guerre commerciale sans merci, mais Behemoth ne compte pas vendre Zombillénium mais le jouer. Chaque démon pourra engager un pari, Behemoth sera le bookmaker de ce sabbat de sorcières. Rappelons que Zombillénium est un authentique parc de morts-vivants, on y croise des vampires mais aussi des zombies ou encore des loups-garous. Pendant ce temps, aux abords du parc, Aurélien, Gretchen et Francis tente de libérer les employés afin de leur offrir la chance d'une reconversion, loin de l'Enfer. Mais l'opération est un fiasco, une sorcière envoyée par Bethemoth, la dangereuse Charlotte Hawkins, élimine un fuyard et parvient à capturer Aurélien. Pire, Gretchen semble ne pas avoir le niveau requis pour rivaliser contre elle. Au lendemain du "Vendredi noir" à Zombillénium, les employés ont carte blanche pour dévorer les visiteurs, encouragés par la direction qui entend profiter de ces gains en nouvelles âmes. Pour contrecarrer les sinistres plans de Charlotte et Aurélien avec son réseau de résistance, Gretchen doit d'abord régler ses comptes avec son passé.

Cet avant-dernier tome en forme d’épisode transitoire, se compose quasi de scènes d’actions superbement chorégraphiées, pour se diriger tranquillement vers la conclusion de cette formidable saga. Arthur De Pins poursuit son exploration de ce capitalisme à visage pas forcément humain (dans tous les sens du terme) en rebattant un peu les cartes, afin d’insister sur la dure lutte des classes qui sous-tend les arcanes de ce parc infernal. En plus d’un petit retour bienvenu sur les jeunes années de Gretchen, la question de la pérennité générale de l’entreprise finit par se poser : passera-t-elle les affres solitaires de l’autogestion prolétaire des exploités de la (sous) Terre ou ira-t-elle lorgner du côté de sa concurrente angélique dont aucune trace ne s'est manifestée jusqu'à présent ? L’Enfer est pavé de bonnes intentions, n’est-ce pas. Le dessin est quant à lui toujours aussi charmant, soutenant une narration teintée d'humour noir, et on retrouve un léger futurisme dans le design des personnages et des lieux.

VERDICT

-

L’OPA inamicale se poursuit sous des auspices démoniaques. En attendant une conclusion révolutionnaire, un tome qui reste appréciable sans pour autant bouleverser l'ensemble de la série.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés