Kamuya Ride tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Avril 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Masato Hisa

Kamuya Ride est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu cinq volumes à ce jour aux éditions Leed. Le héros, Kamuya Ride, se situe à la frontière entre le monde divin et le monde humain. Il est le seul à pouvoir empêcher un homme mystérieux de réveiller les divinités terrestres précédemment scellées dans leur sommeil depuis deux cent ans. A côté de Kamuya Ride se trouve le Prince des Yamato, une puissante lignée sanguine responsable de la chute du pouvoir des déités terrestres il y a des années. Ces deux personnes peuvent-elles fermer les portes des divinités terrestres dans le monde humain et endiguer les rébellions grandissantes sur la Terre ? Juste avant la fin de Jabberwocky 1914, la nouvelle série de Hisa, Kamuya Ride, a commencé !

Nous sommes de retour avec ce qui est essentiellement l'histoire japonaise qui rencontre Quentin Tarantino. Monko, le mystérieux spécialiste du renvoi des monstres dans leur propre dimension, est dans sa tenue Kamuya Ride, combattant un monstre sous la forme d'un sanctuaire sur pilotis. Quand il le frappe, il se blesse à la jambe. Le bois de la maison sur pilotis se brise pour révéler que le monstre est en fait en métal. Son disciple, Ousu, doit retirer son arc puissant pour faire un tir difficile, et il n'a pas l'impression qu'il soit à la hauteur. L'idée est que Monko brandisse la petite figurine en argile de l'oiseau qu'ils avaient capturé au lac dans le volume un, et Ousu doit tirer une flèche d'énergie allongée dans sa minuscule poche oculaire. Izumotakeru, le nouveau héros-aspirant qui vénère Ousu stabilise le dos du garçon, et il tire. La flèche enfile l'œil de la figurine et déverrouille la barrière qui libère toute la force du lac emprisonné en même temps. Cela crée un coupe-eau que Monko utilise pour couper les jambes du monstre sur pilotis. Le monstre est immobilisé assez longtemps pour que Monko utilise les pouvoirs de verrouillage et de clé de Ride pour forcer le monstre à retrouver sa propre dimension, et à transformer son corps en une petite figurine d'une maison sur pilotis avec des têtes de serpent sur le toit. Monko atterrit sur sa jambe blessée, perd son armure et s'évanouit sur le sol à cause de la douleur. Ousu ramasse la figurine pour la regarder, et Izumotakeru l'appelle à l'aide. Izumotakeru avait revendiqué un étrange katana dans le volume 1, qui lui avait donné des super pouvoirs similaires à ceux de l'arc d'Ousu. Malheureusement, une partie de l'esprit du monstre entre dans l'épée et la transforme en un serpent qui se fond dans le bras du personnage et commence à aspirer toute sa vie. Ousu se bat avec la chose pendant quelques minutes avant de se mettre à sa portée. Il ouvre le bras de l'homme et enfonce dans la blessure une des figurines de guerrier en argile de Monko. Le guerrier explose au contact de tout ce qui n'est pas humain, et c'est exactement ce qui arrive. Le composant monstre à l'intérieur d'Izumotakeru est détruit. Malheureusement, cela inclut son bras droit et une partie de son corps jusqu'à son visage. Izumotakeru et Ousu s'effondrent également au sol, alors que les villages secourus courent pour les sauver.

Plus tard, Izumotakeru se fait bander, et remercie Ousu de l'avoir sauvé. En partant, Monko dit au garçon qu'il y a encore une partie du monstre dans son corps, mais c'est probablement ce qui le maintient en vie. Il ne sera plus jamais normal, mais il n'est une menace pour personne en ce moment. Quelques minutes plus tard, les deux hommes rencontrent un champ de cadavres - les restes de l'armée qui revenait au village pour aider à le sauver. Au-dessus des cadavres se tient le type qui a ouvert les portes et laissé les monstres entrer dans ce monde. Quand Ousu réalise que ce type est celui qui a tué ses serviteurs au début du premier volume, le garçon se met en colère et l'attaque. L'inconnu le repousse facilement, puis ouvre une porte pour libérer un monstre à base de singe pour occuper le garçon pendant que "les adultes parlent". Le gars se fait appeler Uzume, et dit que son but ultime est de trouver la chose qui a créé le gigantesque cratère en forme d'homme dans le lac il y a des milliers d'années. Uzume dit alors qu'il veut "danser" avec Ride, et les deux commencent à se battre. Finalement, Ousu piège le monstre singe pour qu'il attaque Uzume, et le gars fait pousser un bras de lame pour arrêter la chose. Monko et Ousu l'attaquent également, et il fait pousser deux autres bras de lame. Il dit que cette danse n'est plus belle, et il écrase le garçon avant de s'échapper. Monko se précipite vers le garçon, mais il est plus humilié que blessé. Ailleurs, Uzume maudit la force du garçon - le dernier coup de poing d'Ousu a en fait causé la fracture de son masque, laissant à découvert un espace noir vide et ce qui ressemble à une patte d'oie et à une partie d'un bec. La scène change pour Nanba (actuellement un quartier d'Osaka). C'est un village portuaire, et ils attendent un bateau de Baekje (un ancien village qui se trouvait autrefois dans le sud-ouest de la Corée). Dans un des bâtiments près des docks se trouve l'armée du Bouclier Noir, et ce qui ressemble à un cercueil en fer. Certains des soldats se vantent de leurs prouesses de combat jusqu'à ce que quelqu'un dans le cercueil donne un coup de pied dans le couvercle, ce qui fait qu'un intendant avertit les hommes que "Okashira" (le "chef") essaie de dormir et qu'ils ne doivent pas la garder éveillée. Tout le monde se saisit de la bouche de peur. Après un certain temps, une brume enveloppe le navire à son entrée dans le port. Les dockers se dispersent avant que le navire ne s'échoue ; tout l'équipage à bord a été transformé en simples os. L'armée du Bouclier Noir se précipite et utilise ses boucliers pour protéger le village du monstre géant qu'est devenu le navire. Les boucliers peuvent également être verrouillés ensemble pour créer une sorte de grand tube, et l'un des hommes agite deux boucliers derrière le tube pour faire un vent qui chasse la brume, révélant un monstre métallique étrange en forme de ciseaux.

Monko et Ousu arrivent à l'extérieur du village à temps pour voir Okashira - une femme massivement musclée - utiliser son âme pour posséder son cercueil et le transformer en une variation de Kamuya Ride. Elle laisse le monstre l'écraser un peu, jusqu'à ce qu'elle sente à quel point il est fort. Ensuite, les bras de la lame du monstre commencent à se briser contre son armure (le résultat étant que le corps d'Okashira commence à saigner à cause des dommages que son âme subit). Monko est dégoûté par cette démonstration de puissance et ce mépris pour le bien-être de son corps. Ousu, cependant, est amoureux. Le monstre change de tactique, se transformant en une machine à pinces plutôt qu'en faux. Il contourne les bras d'Okashira et transperce la partie de l'armure située sur l'estomac. Elle s'échappe, et ses hommes installent leurs boucliers pour servir de rampe. Elle fait la course avec les boucliers et sort un sabre énergétique de son bras droit pour défier le monstre. Tout le monde applaudit, y compris Ousu, mais Monko entre, se transforme en Kamuya Ride, et utilise sa serrure et sa jambe clé pour finalement vaincre le monstre et le transformer en une figurine d'argile représentant un crabe manchot. Okashira retourne à son corps, et elle et Monko s'insultent jusqu'à ce qu'elle saisisse la mauvaise jambe de Monko et la serre fort. Il s'effondre et Ousu se précipite pour l'aider. Okashira saisit le garçon par derrière et le lance avec un mouvement de lutte (presque un suplex) qui le rend inconscient. Okashira décide que les deux intrus sont des inconnus dont il faut s'occuper, alors elle les fait attacher à une paire de boucliers pour les présenter au Royaume de Yamato. A noter qu'à l'occasion du lancement de la nouvelle collection VEGA Dupuis, les deux premiers tomes sont actuellement réédités à 3€ dans toutes les librairies et profitent également d'une couverture pelliculée de meilleure qualité que celle de l'édition originale.

VERDICT

-

Les dessins de personnage de Hisa et son sens pour les scènes d'action s'avèrent une réussite. Il est violent, et un peu trop désireux de mettre Ousu dans des positions compromettantes. Mais, sa façon de gérer l'histoire du Japon, et ses représentations des gens et des bâtiments de l'ère Yayoi sont formidables. Les boucliers noirs semblent pouvoir être assemblés pour former une cloche Doutaku. On appréciera particulièrement découvrir quels Haniwa (les figures d'argile) seront choisis pour chaque monstre quand ils seront enfermés.  Dans l'ensemble, Kamuya Ride est très amusant et recommandé si vous aimez Nobunaga ou Jabberwocky (peut-être pas si vous préférez Aera 51).

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés