Kamuya Ride tome 3
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Avril 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Masato Hisa

Kamuya Ride est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu cinq volumes à ce jour aux éditions Leed. Le héros, Kamuya Ride, se situe à la frontière entre le monde divin et le monde humain. Il est le seul à pouvoir empêcher un homme mystérieux de réveiller les divinités terrestres précédemment scellées dans leur sommeil depuis deux cent ans. A côté de Kamuya Ride se trouve le Prince des Yamato, une puissante lignée sanguine responsable de la chute du pouvoir des déités terrestres il y a des années. Ces deux personnes peuvent-elles fermer les portes des divinités terrestres dans le monde humain et endiguer les rébellions grandissantes sur la Terre ? Juste avant la fin de Jabberwocky 1914, la nouvelle série de Hisa, Kamuya Ride, a commencé !

Monko et Ousu sont ligotés sur le dos des boucliers noirs portés victorieusement au village de Yamato. Le chef des boucliers noirs, Ototachibana, est accueilli par la princesse Ayashikusa avec une légère tape sur la tête pour avoir fait du bon travail (ce qui les ravit tous les deux au plus haut point). Monko se libère facilement de ses liens et commente qu'il y a un invité de plus à cette fête. La princesse lève les yeux et reconnaît Ousu comme un membre de la famille royale, exige qu'il soit libéré immédiatement et s'incline immédiatement pour s'excuser de cet horrible manquement aux bonnes manières. Mais, quand Ousu dit que ce n'est pas grave parce que c'est Ototachibana qui a ordonné qu'il soit attaché (il est toujours amoureux d'elle), la princesse devient enragée et l'attaque, avant de redevenir toute douce et légère. Monko et Ouso sont autorisés à entrer dans la ville par leurs propres moyens, où Monko essaie de vendre quelques-uns de ses haniwa (figurines d'argile) aux villageois. Il décide ensuite d'essayer de fabriquer lui-même un nouveau haniwa et se met en route vers la boutique de poterie la plus proche. Pendant ce temps, le démon qui a ouvert les portes de l'autre monde est retourné à sa base - une jungle flottante située au sommet du cône du Mont Fuji. Le pont qui mène à la jungle est rempli de cadavres. Dans la jungle elle-même se trouvent deux femmes inhabituelles : Ishikoridome (à base de lézard) et Koyane (à base de grenouille, ou quelque chose avec des yeux de crapaud). Ishikoridome accueille le nouvel arrivant sous le nom d'Uzume (oiseau). Ils se disputent pour savoir s'ils doivent tuer les humains sans discrimination ou seulement les plus forts. Le cœur de la discussion porte sur la façon dont ils peuvent trouver le "premier" qui est tombé sur Terre il y a 200 ans et qui a créé le cratère à forme humaine de plusieurs kilomètres de long du volume 2. Quelques autres personnages font leur apparition avant qu'Ishikoridome et Uzume ne se lancent dans une véritable bataille l'un contre l'autre.

Seul, Ousu erre dans le village et tombe sur son grand frère, Oousu. Ils se saluent, puis Oousu envoie Ousu à la cabane de travail du maître potier, Toreho, pour trouver Monko. Pendant ce temps, Toreho réprimande l'un de ses apprentis pour son travail bâclé, détruit le bol du gars et lui dit de réessayer. Monko arrive, et Toreho est en état de choc en le voyant, mais se remet. Les deux vont dans la boutique de Toreho, et parlent pendant que Monko prépare un haniwa de poisson. Ailleurs, la princesse Ayashikusa fait le point avec son père sur les monstres qu'Ousu a combattus. L'homme est caché derrière un écran, on ne peut donc pas voir son visage, mais il réagit violemment en entendant qu'Ousu a rencontré Monko, qui serait le "porteur de l'armure d'argile". Le temps passe. Ousu arrive à la boutique de Toreho, mais Monko est maintenant dans les appartements du Roi, essayant de lui donner le poisson en cadeau. Le Roi révèle son visage, il est grand, méchant et en colère, car il exige de savoir pourquoi Monko est toujours en vie. Toreho explique qu'il y a longtemps, Monko et lui avaient travaillé ensemble comme potiers. Mais, à l'époque, Monko s'appelait Nomi. Nomi était un artisan naturel et doué, et était vénéré par les autres gars de l'atelier. Il avait attiré l'attention de l'empereur Ohirowake et du précédent empereur Isachi, Misakisumou. Nomi a été convoqué dans la partie de l'enceinte du village réservée à l'empereur, et les autres n'ont plus entendu parler de lui après cela. Toreho s'est faufilé jusqu'au mur extérieur de l'enceinte et a essayé de parler à Nomi à travers une brèche dans le mur, et son ami lui a dit que les choses avaient changé et qu'il ne pourrait jamais retourner à la boutique. Quelque temps plus tard, Toreho s'est faufilé à nouveau vers le mur de l'enceinte, qui a explosé sur lui. A l'intérieur, Nomi se tenait dans une étrange armure en céramique, et la tête de Misakisumou était maintenant suspendue au coin du toit du bâtiment de l'Empereur. De retour dans le présent, Ohirowake accuse Monko d'être revenu d'entre les morts pour renverser son second Empereur.

Monko essaie simplement de donner le poisson haniwa à l'Empereur, qui le chasse en disant qu'il n'en veut pas. Monko tente de s'échapper, mais le bâtiment est encerclé par des gardes armés. Ototachibana et Ayashikusa arrivent tous deux, et c'est une longue poursuite du chat et de la souris, où Monko s'efforce d'atteindre le haniwa de son armure Ride, et où tous les autres tentent de l'empêcher de l'activer. Vers la fin de la bagarre, les monstres démoniaques sous forme féminine, Ishikoridome et Koyane arrivent aux portes du village. Koyane utilise ses yeux de crapaud pour contrôler divers villageois et utiliser leurs yeux pour voir ce qu'ils voient. Ishikoridome avait obtenu d'Uzume les dessins de leurs trois ennemis et les recherche actuellement pour les combattre : Monko, Ousu et Ototachibana. Monko échappe à Ototachibana et tombe du mur de l'enceinte dans une rivière où un villageois pêche à proximité. Monko porte son doigt à ses lèvres pour empêcher le garçon de crier et lui fait un clin d'oeil. Koyane est liée au garçon à ce moment-là, et elle agit comme si Monko essayait simplement de la séduire (et elle a aimé ça). Elle se lie également à Toreho, et trouve Ousu dans la cabane de poterie. Ishikoridome se lance dans un carnage. Elle sort une étrange machine en forme de magatama (une pierre mystique en forme de virgule produite de l'ère Jomon (1000 avant J.-C.) à l'ère Kofun (538 de notre ère)), qui lui arrache la peau comme du papier. Elle se transforme en une fleur humanoïde à l'allure folle et promet de faire mal à beaucoup de villageois qui la regardent avec horreur. A noter qu'à l'occasion du lancement de la nouvelle collection VEGA Dupuis, les deux premiers tomes sont actuellement réédités à 3€ dans toutes les librairies et profitent également d'une couverture pelliculée de meilleure qualité que celle de l'édition originale.

VERDICT

-

Beaucoup de très bonnes illustrations et de séquences de combat dans ce tome de Kamuya Ride, ce qui en fait une lecture rapide. D'aucuns se sentiront cependant mal à l'aise avec les poses de bondage S&M de plus en plus homoérotiques. Nonobstant, l'interprétation de la mythologie japonaise par Hisa est une réussite, tout comme l'utilisation de haniwa connus. Recommandé.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés