Le lion de Judah tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 22 Janvier 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Stephen Desberg
Dessin : Hugues Labiano
Couleurs : Jérôme Maffre

Années 1920, au temps de la colonisation britannique. Tout débute au Kenya, où John Wallace, heureux propriétaire d’une plantation et fiancé, est emprisonné, sans procès, pour le meurtre de deux hommes Noirs. Il ne nie pas, mais on ne sait pas pourquoi il les a tués. Il se retrouve dans une sorte de bagne, comme un forçat. Un lieu en plein milieu du désert, et il apprend que pour ses proches, il est mort. Dans ce camp, il est soumis à un régime quasiment d’esclavage qui n’a d’autre but que d’éliminer les plus faibles: on les fait monter une dune, chargés de sacs de sable, jour et nuit. Le lion de Judah aborde en toile de fond la réalité cruelle du système britannique envers ses prisonniers. Un système qui broie littéralement les hommes, seuls les plus sauvages en réchappent. Et lui, Wallace, est d’une force surhumaine, une force qui est au centre de cette intrigue, une histoire digne des grands films d’aventures en terre africaine comme on pouvait en voir dans les années 50/60. Cette force semble directement liée à une femme nommée Naïsha, dont on soupçonne le côté sorcière, et qui fait tout pour retrouver notre homme. Une ennemie terrible que Wallace fuit, comme il réussit à fuir le bagne.

Le lion de Judah recrée toute une époque, c’est une vraie bande dessinée d’ambiance. Dans des tons d’ocres rouges, de beige et de noirs (bravo au coloriste Jérôme Maffre), cet ouvrage crée vraiment une atmosphère particulière, aride, lourde de mystères. On sent pleinement la violence endémique des années 1920 dans l’Afrique colonisée vis-à-vis des autochtones, le capitalisme implacable appliqué à tout : homme, nature (les riches qui viennent s'offrir les lions à chasser) etc. Dans ce tome deux, John Wallace a réussi à échapper temporairement à la vengeance de Naïsha et à ses mystérieux pouvoirs. Mangold l'engage comme pisteur pour un safari. Sa véritable cible est un trésor identifié sur une carte mystérieuse qu'il a trouvée à Addis-Abeba. Il emmène le chasseur et sa femme, Sarah, dans la région de la vallée du Rift, en Haute-Ethiopie, le terrain sacré où règnent les lions. Naïsha, à son tour, continue sa poursuite de Wallace. Les liens entre les deux personnages, le Lion et l'Aigle, se révèlent enfin. Grâce à la mise en place originale et au cadre intéressant, la première partie de cette série a su nous charmer. La deuxième partie fait un peu évolue la formule, nous avons l'impression que le scénariste Desberg secoue peu à peu l'intrigue de sa trilogie au lieu de la penser à l'avance. L'histoire est pleine d'accroches et les personnages font des sauts étranges pour s'assurer que tout a un sens. Le dessin du toulousain Hugues Labiano est fort, limite envoûtant. Les paysages sont grandioses, les visages très expressifs.

VERDICT

-

John Wallace est ensorcelé par une sorcière africaine et possédé par l'esprit d'un lion. L'aventure se poursuit cette fois du côté de l'Éthiopie et la traque ne s'arrête pas un instant !

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés