Demon Slave tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 08 Avril 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Takahiro
Manga : Yôhei Takemura

Demon Slave (Mato Seihei no Slave) est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu six tomes à ce jour aux éditions Shueisha. Après qu'une autre dimension se soit matérialisée dans notre monde, la terre a changé. Dans la soi-disant dimension Mato, il y a des démons qui menacent également les gens sur notre planète. L'humanité n'est pas complètement sans défense. Dans la deuxième dimension, il y a des fruits - des pêches - qui donnent de la force. Mais pas à tous, seulement ceux qui ont un grand pouvoir spirituel. Dans ce cas, ce sont principalement les femmes qui s'occupent de combattre les démons. Les hommes sont plutôt inutiles et sont considérés comme d'importance secondaire dans la société. Il en va de même pour le lycéen Yuki comme pour tous les hommes. Travaillez et obéissez aux femmes. Il n'est pas vraiment mécontent, mais l'avenir ne lui semble pas radieux. Par hasard, il entre dans la dimension Mato via un portail. Il est entouré de démons et ses chances de survie sont presque nulles. Un commandant de l'unité de combat de démons apparaît. Comme toutes les femmes qui ont mangé des pêches, Kyoka Uzen a des compétences particulières. En tant que commandante de la 7e unité du régiment anti-démon, elle peut libérer des pouvoirs cachés. Une compétence qui n'est pas très respectée. Kyoka y voit même là un obstacle à ce qu'elle devienne commandant général. Puisque Yuki et Kyoka sont entourés de monstres, il n'y a qu'un seul moyen d'échapper à la mort. Kyoka applique ses compétences sur le garçon. La seule condition ? Yuki doit devenir son esclave.

Les démons précédents n'étaient pas un problème, mais lorsque "Unicorne" se présente avec son sinistre maître, Yuki et Kyoka se retrouvent face à un adversaire de taille. Il est livré comme il se doit... Dès le premier volume, Demon Slave s'est révélé être un manga de harem extrêmement évident - le terme technique pour désigner le coq dans le poulailler. Yuki se retrouve dans le monde démoniaque de Mato avec la 7e unité du régiment anti-démons. En tant qu'esclave littéral du super pouvoir de la commandante, il ne se contente pas de partir héroïquement au combat contre les dangereux monstres, mais il est aussi généreusement récompensé pour ses efforts par la suite. Dans le premier volume, Yuki et Kyoka se sont déjà inévitablement rapprochées et nous avons pu nous rendre compte que la commandante stricte semble avoir un cœur tendre qui n'a rien à voir avec sa poitrine considérable. L'insolente Shushu manifestait déjà son intérêt pour le seul homme de la maison. En plus d'une fille clairement trop jeune, il restait une jeune femme, et conformément à la ligne claire de ce sous-genre, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne rencontre elle aussi Yuki de manière romantique ou au moins offensive. Bien que Shushu fasse la couverture du volume 2, cette section de l'histoire se concentre donc sur l'autoritaire Himari, qui jusqu'à présent n'a rencontré Yuki qu'avec une grossière aversion. Mais pour survivre dans une compétition amicale contre une autre unité du régiment et surtout contre sa propre sœur, Himari a besoin de l'aide de Yuki et pour cela elle est prête à tous les sacrifices. Cela profite à Yuki, presque surchargée, qui peut à nouveau compter sur beaucoup de gratitude...

Les Japonais parviennent toujours à dépasser les vieilles habitudes que l'on retrouve chez Marvel et DC, par exemple. Cette idée revient également dans la suite de Demon Slave, lorsque Himari explique son pouvoir cool ou comment connaître les capacités des personnages nouvellement introduits. L'apparition de super-vilains tirant les ficelles joue également un rôle important dans cet aspect. Cette section de l'histoire ne manque donc pas d'action, alors que le fan service est extrêmement présent. Dans les commentaires entre les pages, l'auteur Takahiro déclare même qu'il est déterminé à inclure du fan service dans chaque chapitre, et c'est exactement ce que l'on commence à ressentir. Avoir l'intention de vivre ses perversions dans chaque chapitre, au lieu de se concentrer sur l'histoire elle-même, est peut être une mauvaise approche. Il arrive donc qu'à un moment donné, les seins nus deviennent trop lourds pour le lecteur, car ils ont plus que doublé par rapport au premier volume.

VERDICT

-

Demon Slave a de très beaux débuts et encore un certain potentiel, qu'il gaspille un peu dans le tome 2 au profit d'un fan service assez plat et trop nourri. Au lieu d'établir davantage le monde tout à fait passionnant ou d'approfondir la relation torride entre Yuki et la commandante, cette dernière est reléguée sur le banc de touche pendant tout un volume, pour ainsi dire, afin de compléter le harem et de montrer autant de scènes de bain que possible. Les dessins sont toujours aussi beaux et détaillés, avec des scènes d'action très impressionnantes et, bien sûr, des séquences de "récompense" à grande échelle. De nouveaux méchants s'annoncent également, garantissant pour les prochains volumes qu'au moins l'action ne disparaîtra pas complètement au profit de l'exhibition de la peau nue des bustes.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés