Pulp
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénariste : Ed Brubaker
Dessin: Sean Phillips
Couleurs : Jacob Phillips

Max Winter vit les dernières années de sa vie en tant qu'auteur de pulp fiction, racontant les histoires du Red River Kid, hors-la-loi et aventurier. Cependant, le New York des années 1930 est un endroit difficile à vivre, avec la pauvreté et la cruauté à chaque coin de rue. Lorsqu'une agression pousse Max à bout et qu'une vieille connaissance lui demande de l'aider à démasquer et à entraver les groupes de nazis qui se multiplient dans la ville qui ne dort jamais, il se souviendra de l'époque où Red n'était pas seulement un personnage dans un livre, de l'époque où Max parcourait l'Ouest en tant que hors-la-loi et homme de vengeance.

Pulp est un roman graphique néo-noir/western/thriller/crime qui ne manque pas de punch de la première à la dernière page. Il s'agit d'une histoire imprégnée de la marque de fabrique de Brubaker et Phillips, à savoir des mondes sombres et sablonneux et des personnages usés par le monde, abattus et marqués par le temps, qui sont si solides et réels que vous vous retrouvez directement dans le récit dès la première planche. Il y a eu une sorte de résurgence des thèmes et des histoires de l'Ouest ces derniers temps mais ce n'est pas un nouveau territoire pour Brubaker et Phillips, et c'est un terrain avec lequel ils sont éminemment à l'aise. Cela se voit dans l'aisance avec laquelle ils entrelacent les différentes lignes temporelles de cette histoire, tant au niveau de la narration que de l'illustration. Max Winter fait fortement penser à Bruce Wayne dans The Dark Knight Returns de Frank Miller. Son retour de "retraite" suit un chemin assez similaire, alors que le hors-la-loi autrefois redouté regarde son monde sombrer dans le chaos et la décadence, les faibles être la proie sans pitié et les petites injustices s'accumuler jusqu'à ce qu'il soit obligé d'agir. D'accord, le retour initial de Max à son ancienne vie se fait pour des raisons moins saintes, mais finalement il est poussé trop loin par un grand et terrible crime qu'il ne peut laisser passer. Cette trame s'inscrit également dans la lignée de films tels que The Gunfighter, True Grit ou The Shootist. Max est l'archétype du flingueur confronté à une fin de vie indigne et cherchant un moyen de protéger ceux autour desquels il a construit sa vie ultérieure tout en gardant l'étincelle et le feu de sa jeunesse. En 80 pages, Brubaker et Phillips nous livrent un thriller tendu avec des personnages dans lesquels on s'investit véritablement. C'est un film sous forme de bande dessinée. Visuellement, il s'agit d'une autre œuvre exceptionnelle de Sean Phillips. Les deux lignes temporelles de cette histoire ont un ton et un style très différents. Le style de Phillips est toujours clairsemé et sa palette limitée, mais les parties Westerns de l'histoire ressemblent encore plus à des croquis et, si possible, la palette est encore plus limitée, mais l'effet fonctionne vraiment, vraiment bien, faisant paraître Red beaucoup plus vivant et vital que tout ce qui l'entoure. Cela contraste avec le monde beaucoup plus sombre et délavé dans lequel évolue Max, qui fait écho à la fois à son déclin physique et à celui de la société qui l'entoure.

VERDICT

-

Si vous n'avez pas encore lu le travail de Brubaker et Phillips, faites-vous une faveur et prenez ce livre, puis allez acheter le reste de leur catalogue. Vous ne serez pas déçu ! Pulp est un polar unitaire très réussi !

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés