Karneval tome 25
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 17 Juin 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Touya Mikanagi

Karneval est un shojo signé Touya Mikanagi, et dont la première parution remonte à 2008 dans le magazine japonais Monthly Comic Zero Sum. Actuellement, vingt-sept volumes ont vu le jour dans l'archipel nippon, et le rythme français a donc quelque peu ralenti. L'ouvrage met en scène le personnage de Nai, à la recherche de quelqu'un qui a compté pour lui, et qui a laissé comme seul trace un bracelet abandonné. Quant à Gareki, il œuvre comme pickpocket pour se débrouiller au quotidien. Un jour, les deux personnages, qui n'ont à priori aucun point commun, se rencontrent dans un manoir étrange, où ils vont bientôt devenir les criminels les plus recherchés par les agents du renseignement.

"Karneval" revient et, comme toujours, nous offre un mélange d'atmosphères et d'esthétiques spécifiques. Bien que l'intrigue puisse sembler assez classique au premier abord, l'ensemble est une histoire qui peut être ressentie, plutôt que perçue, au niveau d'une intrigue typique. En même temps, il se situe à la frontière de diverses esthétiques, ce qui lui donne une chance de séduire le public qui ne lit habituellement pas de tels mangas - féminins, devrait-on dire. Finalement, Naia et Gareki se rencontrent, mais avant que des réponses aux nombreuses questions puissent être données, le premier disparaît avec Karoku. Gareki, cependant, n'a pas l'intention de rester sans rien faire et entre avec Tsukusa dans le tunnel que Karoku a créé, mais la question demeure de savoir ce qui les attend là-bas. Bien sûr, cela ne s'arrête pas là. Hirato enquête sur le Kafuki. Car ceux-ci sont apparus dans le village d'Aronga. Mais que s'est-il vraiment passé là-bas ? L'un des atouts les plus importants dont "Karneval" peut se prévaloir est le fait que ce manga se lit très rapidement. Légère et dynamique intrigue, qui a beaucoup d'éléments intriguant à offrir, nous emmène dans le monde de la science-fiction, où l'action presque directement à partir de shonen est combinée avec la conception graphique, qui ne serait pas la honte des shojo typiques. Et c'est précisément au point de rencontre de ces deux univers manga, que nous évoquions au début, que se situe ce titre. Officiellement, elle appartient au genre josei (bandes dessinées féminines, pour les lecteurs âgés de 18 à 45 ans), mais l'ouverture d'esprit de cette série lui fait franchir ces frontières. Il y a quelque chose de plus mature ici, mais l'ensemble reste aérien, délicat, et peuplé de jolis garçons, comme un shojo classique. Bien sûr, "Karneval" ne vit pas seulement d'action. Au contraire, car c'est un manga fortement édulcoré à cet égard, même si nous avons ici des affrontements spectaculaires. L'intrigue offre beaucoup de choses, des mystères et des crimes, en passant par l'horreur et le fantastique, jusqu'aux séquences climatiques, voire charmantes, et à l'humour. Cela donne un effet intéressant, et le monde où se rencontrent les personnages, dont l'élément indispensable est le vêtement richement dessiné et varié, est également construit de manière intéressante. Et tout cela est montré d'une manière simple et légère, dépouillée de tout excès de noirceur, mais adaptée à l'ensemble de l'histoire, qui est aérée et non évidente de manière féminine.

VERDICT

-

En résumé : les amateurs de mangas légers, mais pas en apesanteur, seront satisfaits. C'est une œuvre plus féminine, mais le beau sexe ne sera pas le seul à y trouver son compte. Si le début de l'aventure avec "Karneval" n'était pas universel, à la fin, cela a changé et tout le monde attend avec impatience les volumes suivants.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés