Blue Period tome 3
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 26 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Tsubasa Yamaguchi

Blue Period est un manga toujours en cours de parution au Japon et qui a connu neuf tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Dans son avant-dernière année de lycée, l'impartial mais studieux, Yatora Yaguchi trouve enfin une vocation dans l'art. Sans expérience antérieur, il décide de travailler pour postuler aux Beaux-Arts. Une décision aux résultats potentiellement désastreux.

L'histoire de "Blue Period" se déroule au lycée, mais elle est très différente de tant d'autres histoires où la romance et l'humour dominent. Ici, c'est l'art et la recherche d'un but épanouissant. Yataro Yaguchi continue de serrer les dents en école préparatoire, en essayant de faire de son rêve une réalité. Son ambition est éveillée, précisément parce que plus rien ne lui tombe du ciel, mais il doit travailler dur et apprendre encore beaucoup. Parce que les choses deviennent sérieuses - c'est l'hiver et dans quelques mois, il y aura les examens d'entrée aux académies d'art, dont Gedai, où il est déterminé à aller. Son professeur de classe en particulier devient une aide importante cette fois-ci. Ce n'est pas vraiment un thème populaire que le mangaka a choisi, mais il se démarque ainsi de toutes les autres histoires qui portent moins sur l'apprentissage et plus sur les activités qui l'entourent. C'est précisément parce qu'elle accorde tant de place à l'art et à l'apprentissage des techniques que l'on peut supposer que l'artiste a suivi un parcours similaire et qu'elle souhaite maintenant apprendre à ses lecteurs ce qu'est la peinture. C'est tout à fait approprié pour les jeunes, car elle décrit beaucoup du point de vue de son héros et plonge donc aussi dans le monde de ses lecteurs, mais il est à craindre qu'à travers la plaidoirie passionnée, d'autres choses viennent à manquer. Car les personnages n'ont qu'un profil très fin et ne développent aucune aspérité. De plus, on n'apprend pratiquement rien sur eux qui aille au-delà du plaisir de l'art. Cela peut certainement nuire à long terme, mais la tension générée par la transmission de la connaissance est toujours présente. Les dessins sont également conservés en conséquence.

VERDICT

-

"Blue Period" continue à ne pas être une histoire d'école comme les autres, car l'accent est toujours mis sur la peinture et le dessin, donc tout le reste est secondaire ou inexistant. Si vous cherchez de l'humour et surtout de la romance, vous n'en trouverez pas... juste un plaidoyer passionné et attachant pour les beaux-arts.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés