Search and Destroy tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Juin 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Atsushi Kaneko

Search and Destroy est une série en trois tomes parue initialement au Japon aux éditions Micro Magazine. Il s'agit d'une adaptation libre de Dororo, la célèbre série d'Osamu Tezuka. Après la guerre, les robots étaient des créatures produites en masse en tant que main-d'œuvre qui, maintenant, déborde de la ville. Certains étaient dans la rue et d'autres dans l'arrière-pays, créant des liens avec les citoyens. Une nuit, une fille qui n'est ni humaine ni robot apparaît devant une créature Yakuza qui s'était emparée de l'orphelin Doro. La fille, portant une  fourrure de bête, attaque la créature en révélant des armes extrêmement puissantes attachées à ses membres. Qui est-elle ? Pour quoi se bat-elle ?

Le premier tome de cette reinterprétation de Dororo nous avait beaucoup plu, le second a encore elevé le niveau. Alors, visuellement, nous n'avons rien noté de spécifique. En ça que c'est toujours très bien dessiné, mais nous n'avons pas été soufflé : nous n'avons pas vu de visuels particulièrement accrocheurs ou notablement bien mis en scène. Kaneko est bon, comme toujours, mais rien de spécifique ici (bon, sauf le boulot sur les couvertures qui est dingue). Scénaristiquement, par contre, c'est vraiment réussi. En plus de l'habituel côté jouissif qu'on connait à l'auteur-illustrateur, à base d'affrontements et autres délires grotesques, il y a un sous-texte intéressant, assez présent et bienvenu : l'esclavagisme des robots, leur possible rébellion, ce qui fait d'eux des êtres vivants, ou non. En toile de fond, aussi il y a la mise en scène (certes Punk propre à Kaneko) des dirigeants, aussi bien politiques que religieux, et de leur désir de contrôler les masses. Certains diront que ce n'est pas subtil, d'autres diront qu'on s'en moque à partir du moment où ça va dans le bon sens. Un autre point appréciable mais qui n'est pas du fait de l'auteur (puisque déjà présent dans Dororo), c'est le fait que plus Hyaku devient humaine, plus elle est faible, souffre et a peur.

VERDICT

-

On aime beaucoup les idées de Search and Destroy, ses réflexions, et pour un titre de divertissement, un actionner de vengeance, c'est plaisant d'avoir un fond supplémentaire, ça relève la proposition qui pourrait, sinon sembler un peu creuse. Très bon titre donc, qui se terminera dans un troisième et dernier tome.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés