L'année où je suis devenue ado
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Nora Dasnes

L'inclusion croissante de récits queer dans la littérature norvégienne et internationale pour enfants et adolescents peut aujourd'hui presque sembler un peu évidente. Mais lorsque vous recherchez activement des histoires queer pour les enfants et les jeunes, vous vous rendez compte qu'il n'y en a pas beaucoup - pour le moment. L'année où je suis devenue ado (Ti Kniver i hjertet en Norvège) est un nouvel ajout dans le domaine : Nous rencontrons Emma le dernier jour des vacances d'été. Elle semble être une fillette de douze ans assez ordinaire. Elle vit avec son père, joue de la clarinette, aime dessiner et déteste les sports de balle. Un peu comme beaucoup d'autres enfants de 12 ans, Emma oscille entre l'enfance et l'adolescence. D'une part, son objectif principal pour l'année à venir est de construire la meilleure cabane dans les bois près de la cour d'école, d'autre part, elle veut "avoir un style cool" et "tomber amoureuse (peut-être)". Cette dualité s'exprime le plus clairement lorsque la relation entre Emma et ses meilleures amis Bao et Linnéa est mise à l'épreuve. Au cours de l'été, Linnéa a eu un petite ami, et maintenant elle ne veut plus jouer dans les bois. Elle veut faire du shopping, se maquiller et parler aux autres filles "mûres" de la cour d'école. L'attitude désobligeante de Linnéa envers ce qui était leur projet commun - la base dans la forêt - fait paraître Bao en colère. Elle pense que Linnéa est devenue stupide et égocentrique. Emmaa se retrouve au milieu : elle veut toujours construire une cabane dans la forêt, mais elle ne veut pas être immature. Au début, Emma prend toujours le parti de Bao, mais ensuite elle rencontre Mariam, la nouvelle fille du collège, dot elle finit par comprendre qu'elle est amoureuse.

Tout au long de la bande dessinée, Emma essaie d'équilibrer la jeunesse (avec Linnéa) et l'enfance (avec Bao), ainsi que de découvrir si elle est vraiment amoureuse de Mariam - et si elle l'est, qu'est-ce que cela signifie vraiment ? Cet équilibre difficile, voire impossible, est parfaitement représenté par Dåsnes. La BD est écrite comme un journal intime. Elle alterne entre les notes du journal d'Emma - principalement présentées sous forme d'écriture simple, et des rayures dessinées. Là où les éléments textuels sont vécus comme des représentations subjectives du point de vue du protagoniste, les rayures semblent montrer les situations que Emma elle-même dépeint de l'extérieur. L'élément journal a des avantages évidents dans la narration, car il donne au lecteur un aperçu des propres réflexions d'Emma sur ce qu'elle vit. Parfois, cependant, cela peut aussi apparaître comme quelque chose d'assumé, par exemple, Dåsnes choisit volontairement d'entrer des fautes de frappe dans les notes du journal. D'une part, on peut dire que cela augmente la crédibilité (Emma n'a que douze ans), en même temps, cela est perçu comme un ajout légèrement inutile - en tant que lecteurs, nous savons qu'il ne s'agit pas d'un véritable journal de douze ans que nous lisons. Que la perspective d'Emma soit l'élément principal donne à l'auteure l'occasion d'approfondir ce que le personnage éprouve - à la fois l'incertitude qui la frappe lorsque le groupe d'amis semble se séparer, et le premier amour fantastique, mais aussi douloureux. Le premier roman graphique de Dåsnes est un mélange ludique de couleurs et d'expressions. L'auteure alterne entre une expression cartoon plutôt serrée avec un trait net et une couleur limitée, et des images plus grandes et plus illustratives où le trait est adouci pour devenir quelque chose de presque pittoresque.


VERDICT

-

Le premier roman graphique de Nora Dåsnes dépeint non seulement l'amour queer, mais c'est avant tout un bon livre dans lequel les enfants et les jeunes, mais aussi les adultes - queer ou non - peuvent trouver des éléments reconnaissables dedans : l'amitié qui change, l'engouement et le désir de l'être. Après tout, la meilleure version de soi, ce sont les émotions que ressentent non seulement les enfants de douze ans, mais aussi les personnes bien adultes.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés