Blue Lock tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 02 Juin 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Muneyuki Kaneshiro
Dessin : Yusuke Nomura

Blue Lock est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu quatorze tomes à ce jour aux éditions Kodansha. Il n'en restera qu'un ! Qui survivra à l'enfer de Blue Lock ? Avec l'élimination du Japon de la Coupe du monde 2018, la fédération japonaise de football décide de créer un programme dans lequel elle trouve de jeunes athlètes prometteurs et les prépare pour la Coupe du monde 2022. Isagi Y?ichi, un attaquant, reçoit une invitation à participer à ce programme, juste après que son équipe ait perdu la chance d'intégrer l'équipe nationale à cause de lui, qui au moment décisif a passé le ballon à un coéquipier moins expérimenté au lieu d'essayer de tirer lui-même. L'entraîneur du programme sera Ego Jinpachi, dont l'objectif est de "détruire le football des perdants japonais" grâce à une méthode révolutionnaire : isoler 300 jeunes attaquants prometteurs dans un établissement semblable à une prison, appelé "Blue Lock", et les soumettre à un entraînement rigoureux pour créer "le meilleur attaquant du monde et le plus égoïste".

Évidemment, d'après les prémisses et l'intrigue, ce manga fait voler en éclats tout ce que le football devrait représenter. Il faut être égoïste, ne penser qu'à l'objectif et à soi-même. Le plus égoïste gagne. Vous devez partir de cette hypothèse, il n'y a pas de jeu, pas de fair-play et pas de concept d'équipe. C'est pourquoi un programme d'entraînement a été conçu pour former l'attaquant qui mènera le Japon à la victoire lors de la Coupe du monde 2022. Les matchs et défis en fait, aussi étranges que cela puisse paraître, se déroulent avec 11 attaquants dans chaque équipe et il n'y a pas d'autres rôles. Contrairement à la plupart des mangas de ce genre dans lesquels l'importance du jeu d'équipe, de l'amitié, de la confiance et de la cohésion est définie, Blue Lock met tout cela de côté et les protagonistes ne sont que des attaquants tous en compétition. L'égoïsme, la manie du protagoniste et l'envie de gagner, tout en écrasant les rêves des adversaires, sont ce qui distingue les personnages. De plus, l'idée de base de l'élimination directe des personnages les soumet à une très forte pression psychologique, que le mangaka ne manque pas d'exploiter pour les caractériser au mieux et souligner encore plus les actions durant les parties. Si nous voulons être pointilleux, la trame est simpliste par certains aspects, contradictoire et précipitée : "Je préfère perdre 4-3 en ayant marqué les 3 buts, que gagner 1-0"... mauvais exemple si vous voulez la Coupe du Monde. De plus, c'est une erreur de s'appuyer totalement sur un attaquant en ne formant pas dans un programme complémentaire les autres membres de l'équipe nationale également.

Donc 300 enfants (ce n'est pas Sparte) viennent au programme sur invitation, non accompagnés : Cinq resteront, pour une durée de 6 mois de formation sous un classement pressant. Pendant ces six mois... la vie ? L'école ? La famille ? On oublie désormais, mais on peut supposer qu'ils reçoivent des chèques... aussi parce que les 299 éliminés n'auront aucun avenir dans le football. Les auteurs citent en exemple des joueurs de haut niveau comme Messi et CR7. Mais combien de Coupes du Monde ont-ils gagné ? C'est en partie contradictoire. Le fait de nommer un joueur fictif parmi les meilleurs joueurs est sans doute pour l'inscrire dans l'histoire, comme une présence, d'une certaine manière. Le scénariste a raccourci certains éléments pour entrer directement dans le cadre. Le manga ne doit pas être pris comme un spokon, mais plutôt comme un shonen à la sauce battle royale. Essayez de le regarder avec des yeux différents car il n'y a pas trop de questions à poser avec certains mangas. Les dessins sont charmants, dynamiques dans leur ensemble, même lorsque les personnages sont immobiles, dans leur être planant ils expriment une course constante. Les implications sont intéressantes, ce n'est pas anodin, étonnant déjà au début, bouleversant les concepts de base. La série peut durer de 20 à 30 numéros comme 100, s'ils montrent ensuite les matchs de la Coupe du monde un par un.

VERDICT

-

Si vous recherchez un manga de sport différent, avec des personnages charismatiques et vous êtes un peu fatigué des travaux habituels basés sur le jeu d'équipe ... alors Blue Lock est fait pour vous.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés