Prison School tome 28
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 23 Juin 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


6/10

Scénario et dessin : Akira Hiramoto

Prison School (Kangoku Gakuen) est une série en vingt-huit tomes publiée au Japon aux éditions Kodansha. L'Académie privée Hachimitsu était un pensionnat réputé et réservé aux filles, situé dans la banlieue de Tokyo. Mais avec la nouvelle année scolaire et un changement de direction, la politique de l'école est révisée : les garçons doivent être admis dans le corps étudiant pour la première fois. Cependant, lors de son premier jour à Hachimitsu, Kiyoshi Fujino découvre qu'il est l'un des cinq garçons inscrits à l'école ... contre plus de deux mille filles. Est-ce le paradis ou l'enfer qui attend ces cinq chanceux, Kiyoshi Fujino, Takehito "Gakuto" Morokuzu, Shingo Wakamoto, Jouji "Joe" Nezu et Reiji "Andre" Andou ?! Hélas, ils découvrent bientôt l'existence d'un comité étudiant secret qui les déteste parce qu'il sont des hommes et les condamne à une mesure aussi absurde que draconienne : les enfermer dans une prison pour purger une peine de travail forcé sous la surveillance de la spectaculaire vice-présidente Meiko Shiraki, la secrétaire mignonne et sociopathe Hana Midorikawa et la présidente (et fille du directeur), Mari Kurihara.

Rapport entre le nombre d'étudiantes et le nombre d'étudiants... 200:1 ! Un rêve humide semble devenir réalité... Arrivant enfin sur le lieu de la célébration de Tanabata, Kiyoshi est surpris de constater que non seulement Chiyo, mais aussi une Hana très déterminée, sont présentes... Le final excitant du manga scolaire le plus fou qui soit ? Hélas non. Nous pensions que la série se terminerait bien, puisque tout le monde a pu tourner la page. Mais soudain, la gentille fille est devenue comme sa sœur misandrique et les garçons ont été réincarcérés. La fin a été trop fade, elle laisse un épilogue totalement ouvert mais, plus que d'habitude, il n'y a pas de conclusion (sauf pour André) à toutes les histoires qui ont été racontées dans les volumes précédents de Prison School. Et qualifiant le travail en tant que tel, il était vraiment génial d'avoir lu tout ce manga, bien que nous ne pouvons pas nier qu'il tombe parfois dans la comédie facile qui est utilisé assez dans ce genre d'œuvres, mais il le complète avec une très bonne histoire dans le premier arc. Nous enchainions une situation après l'autre, qui sont parfois tombées dans le ridicule et l'irréel mais qui fonctionnent très bien avec le ton et la thématique qui ont été présentés. L'arc de la bataille de la cavalerie a été beaucoup plus compliqué à suivre. Mais tout cela mis à part, c'était une très bonne expérience, et Akira Hiramoto est toujours aussi doué en termes de dessin. Dommage de conclure sur cette note.

VERDICT

-

Après 28 volumes, la fin de Prison School a été très abrupte et plutôt triste ou controversée pour les personnages. Nous attendions un épilogue beaucoup plus agréable, il n'y avait même plus d'humour.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés