Interspecies Reviewers tome 1
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Juillet 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Amahara
Dessin : masha

Interspecies Reviewers (Ichuzoku Reviewers) est une série toujours en cours de parution au Japon et qui a connu six tomes à ce jour aux éditions Fujimi Shobo. Dans un monde fantastique typique, peuplé d'humains, d'elfes, d'anges et de toutes sortes d'êtres, il est facile d'imaginer comment de nombreuses espèces différentes peuvent interagir les unes avec les autres au quotidien. Mais, lorsqu'il s'agit de questions plus intimes, certaines personnes veulent simplement s'en tenir à la familiarité de leur propre race. Pas pour ces gars-là ! Stunk, Zel et leurs amis sont plus que désireux d'expérimenter et d'explorer ce qui rend chaque race si unique dans la chambre à coucher et d'en parler à tout le monde !

Après un succès en animé, le manga Interspecies Reviewers débarque enfin en France. N'y attendez pas une quête aventureuse ou le classique isekai. Même l'emballage ne peut pas cacher à quel point cette histoire va devenir crue. Bien qu'il soit extrêmement croustillant et qu'il convienne à un public plus adulte, ce n'est pas une histoire mesquine ou sans aucun bon point. Le fait que toutes les prostituées ("succu-girls") que Stunk, Zel et leurs amis visitent sont des participantes consentantes est un changement agréable par rapport aux séries manga non racoleuses où les personnages principaux sont mis dans des situations "romantiques" inconfortables (qui sont également destinées à titiller le public visé à un certain niveau) et, même si nous ne classerions pas cette série dans le sous-genre des "monster girls", elle présente une gamme intéressante de races non humaines qui donne à l'ensemble du manga une impression de planification plutôt que d'improvisation de la part des créateurs. Les filles sont rarement la cible de plaisanteries, car les plaisanteries s'adressent plus souvent aux personnages masculins, comme le fait que Stunk, l'humain, aime vraiment les elfes, quel que soit leur âge, et que cela horrifie Zel, l'elfe (qui préférerait être avec un humain de 50 ans plutôt qu'avec un elfe de 500 ans et qui explique bien pourquoi). Certaines des blagues sur le personnage de l'ange Crimvael, qui a des gonades des deux sexes et qui dit au reste du groupe qu'il est un garçon (on ne sait pas s'il s'identifie comme un garçon ou s'il dit cela pour s'intégrer et ne pas être taquiné par le reste du groupe, il cache clairement le fait qu'il a aussi des gonades féminines mais il ne semble pas en avoir honte), sont un peu plus méchantes, mais même ces blagues reviennent souvent pour toucher Stunk et Zel. Il y a même eu quelques blagues complètement non sexuelles divertissantes, ce à quoi on ne s'attendait pas en entrant dans l'histoire. De plus, malgré la proximité du récit, il n'y a jamais eu de véritable relation sexuelle sur la page, bien que l'histoire se rapproche vraiment de la ligne avec des images suggestives à plus d'un endroit.

VERDICT

-

Sans surprise, il n'y a pas une tonne de substance dans cette comédie de sexe, mais il a vraiment plus de bons points que de mauvais points ! C'est un manga assez amusant, et bien que chaque chapitre nous rencontrons de nouvelles prostituées, ce n'est pas aussi ecchi que les autres mangas du genre. Peut-être est-ce du aux dessins ou à l'humour qui s'en dégage.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés