11 septembre - Le jour où le monde a basculé
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 20 Août 2021
Résumé | Test Complet | Images
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Baptiste Bouthier
Dessin : Héloïse Chochois

11 septembre 2001 : Ce qui avait commencé comme un mardi ordinaire allait devenir l'un des jours les plus déchirants et les plus marquants de l'histoire mondiale récente. Ce roman graphique documentaire examine les événements du 11 septembre à travers les yeux de survivants et de témoins, notamment Stanley Praimnath et Brian Clarke, qui travaillaient dans le World Trade Center lorsqu'il a été frappé par les avions, et Suzanne Plunkett, une photographe qui a capturé les événements dans les rues de New York. De même, cette bande dessinée retrace ce qui s'est passé dans les jours, les semaines et les années qui ont suivi les attentats : de l'Amérique traumatisée aux retombées mondiales en passant par la croisade de George W. Bush contre "l'axe du mal", des théories du complot à la cyber-surveillance. En parallèle, une jeune femme française - Juliette - se rend pour la première fois à New York pour rendre visite à sa sœur. Baptiste Bouthier intègre à ce récit-cadre, par le biais de nombreux flashbacks et de sections d'information, la réaction quasi paralysante aux attentats perpétrés par des avions aux États-Unis et, surtout, les images des tours en flammes diffusées en direct à la télévision, qui recouvraient alors les événements quotidiens dans le monde entier.

Il n'y a guère d'événement dans l'histoire récente qui ait été reflété dans autant de bandes dessinées que les attentats du 11 septembre 2001. Bien que les près de trois mille victimes des quatre accidents d'avion provoqués soient loin d'être le nombre prédit le jour même - pour le seul World Trade Center, on parlait initialement de six mille morts - les dommages consécutifs, également de nature personnelle, ont été si effroyablement plus importants que l'on pourrait dire que le XXIe siècle tout entier a été dominé par cet événement dès sa première année.  Et il n'y a jamais assez de représentations, que ce soit sous forme de film, de roman ou de bande dessinée. Les points positifs de cet album sont de deux ordres : tout d'abord, il rend les événements plus compréhensibles en racontant l'histoire d'employés de bureau et de pompiers qui pensaient qu'un incendie à l'étage x ne devait avoir aucune incidence sur la situation à leur étage. Une erreur fatale. Et le rédacteur et journaliste Baptiste Bouthier, qui a notamment travaillé pour Libération, ne s'arrête pas aux destins individuels dans son reportage. Aussi terrible que cela ait été, il n'en fait pas une histoire de lamentation dépolitisée, mais s'intéresse aussi à ce qui a suivi. La guerre contre le terrorisme, proclamée par la suite par le président américain Bush, a non seulement conduit à des pays dévastés et ingouvernables comme l'Irak ou l'Afghanistan au terme de décennies de guerres ayant fait des centaines de milliers de morts, mais aussi à des lois spéciales (dont le Patriot Act) qui ont démantelé les droits démocratiques fondamentaux, ont permis une surveillance de masse de toute la population et sont toujours en vigueur aujourd'hui. Des lois similaires ont également été adoptées en France et dans d'autres pays européens sous le prétexte de la guerre contre le terrorisme. Dans l'ensemble, il est clair que les droits de l'homme ne présentent aucun intérêt pour les deux parties lorsqu'il s'agit de pouvoir et d'influence. La dessinatrice Héloise Chochois favorise le point de vue féminin du narrateur à la première personne. Elle rend compte du présent immédiat, voire d'un léger futur, à savoir septembre 2021, lorsqu'elle s'envole pour la première fois pour New York afin de rendre visite à un parent et de visiter Ground Zero, ce qui amène le volume à une conclusion qui suggère une sorte de guérison et d'orientation future avec la construction de la nouvelle One World Tower, alors que le mémorial aux victimes a été créé sur les empreintes des tours du World Trade Center. Chochois a choisi une palette de couleurs fortement teintées de bleu-gris pour ses peintures afin d'évoquer la couche de poussière qui s'est déposée sur Manhattan après l'effondrement des tours. Cela s'applique également aux parties françaises de l'histoire, de sorte qu'une consternation globale causée par les attaques est visualisée. Le dessin de figure rappelle fortement le dessinateur français Stanislas : physionomies plutôt anguleuses, lignes claires, application de couleurs plates.

VERDICT

-

De nos jours, très peu de gens lisent un livre de non-fiction sur  le 11 septembre 2001 ; une bande dessinée peut permettre à un plus grand nombre de personnes de s'intéresser aux faits. La BD se veut donc un mémoire, et non une interprétation, car il n'y a aucun doute sur la formulation du titre. Et là aussi, le portrait sans complaisance de toute l'horreur apporte une contribution importante ! Il ne s'agit pas d'alimenter les peurs ou de les supprimer. Il s'agit de ne pas laisser les peurs non traitées se transformer en haine. Il n'est pas inintéressant à lire comme une sorte de reportage.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés