Nevada tome 3 : Blue Canyon
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 16 Juin 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Fred Duval et Jean-Pierre Pécau
Dessin : Colin Wilson
Couleurs : Jean-Paul Fernandez

Années 1920. Nevada Marquez travaille pour Louise Hathaway. Il est régulièrement chargé de retrouver les acteurs ou les actrices qui s'offrent des virées et qui oublient de rentrer pour le tournage d'un film. Dans ce troisième épisode, Sammy Glover, star du nouveau western de Louise Hathaway, est victime d'une attaque cardiaque lors du tournage. Un seul acteur a le talent pour le remplacer : Mac Nabb, qui accepte le rôle à la condition de pouvoir rejoindre le tournage à Monument Valley à cheval escorté par une de ses vieilles connaissances : Nevada Marquez. Le Far-West vit ses dernières heures, Nevada circule déjà en moto, mais certains comportements demeurent inchangés. L'Ouest n'a pas perdu tous ses codes ...

Colin Wilson est un grand dessinateur de western. Il suffit de regarder l'illustration du saloon sur la première page de ce troisième tome de Nevada. Mais voilà Nevada n'est qu'un western déguisé sous sa forme. On y suit les aventures de Nevada Marquez, homme à tout faire d'Hollywood. Une histoire taillée sur mesure pour le talent donc de Colin Wilson. L'ampleur et le style cinématographique de ses dessins collent parfaitement à la luxure et la débauche du monde Hollywoodien et lui permet de retrouver la poussière des desserts. Les scripts de Pecau et Duval, sympas sans pour cela être débordant d'originalité s'améliorent de tome en tome. Chaque album raconte une histoire individuelle ce qui rend cette BD très accessible. Le héros doit cette fois-ci s’encombrer d’une star égocentrée et mégalomane (pléonasme ?) qui vient de découvrir une nouvelle méthode de jeu et souhaite absolument l’appliquer à son prochain rôle de cowboy testostéroné. Fondée sur le vécu et l’immersion dans un environnement donné pour que les émotions puissent naturellement se retranscrire à l’écran dans un souci de réalisme, la méthode de Constantin Stanislavski apporte, en théorie, du fond à la forme.  Nevada en profite d’ailleurs pour mettre à l’épreuve sa vedette babysittée. Pourtant, que ce soit en sortant de table, à froid, sans élan et en pleine digestion comme Depardieu avec son oreillette, en se plongeant durant des mois dans la peau d’un personnage comme DeNiro ou bien en incarnant "égotiquement" son ego comme Delon, seul compte à la fin le résultat, mais surtout la vision du metteur en scène, ce rempart.

VERDICT

-

Nevada Marquez se confronte enfin dans cet épisode à une partie de sa quête vengeresse. Un épisode dont le final a priori optimiste augure un avenir prometteur pour la manipulation et la coercition physique et mentale.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés