Suites Algériennes tome 1 : 1962-2019
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 12 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Jacques Ferrandez

Résumé : 1990. Un présentateur télé français, un peu sur la touche, veut relancer sa carrière en retournant sur le terrain faire du grand reportage d’investigation. Il choisit l’Algérie d’où sa famille est issue (il est le ils d’Octave et Samia, les héros du 2e cycle des Carnets d’Orient). Là-bas, les élections sont menacées par la montée en force des islamistes. Il va vite découvrir que le pays est au bord de la guerre civile et que le passé y a la vie dure ! Ce troisième cycle de la série fleuve de Ferrandez sur l’Algérie, abordera les difficultés rencontrées depuis l’indépendance en 1962, de la victoire confisquée par le FLN aux années de plomb de la guerre civile et jusqu’à la révolte populaire de 2019.

En poursuivant son œuvre orientale fictionnelle sur fond de réalité historique avec un brio et une intelligence rares, Jacques Ferrandez explore dans ce nouveau cycle les abimes qui se sont ouverts dans le sillage de la guerre d’Algérie. Pardon : après les « événements » selon le terme alors consacré ! Des lendemains qui déchantent pour tout le monde, générant moult frustrations, rancœurs et animosités toujours palpables, perceptibles 60 ans plus tard. Le cas algérien reste bien particulier pour une raison factuelle précise. Juridiquement, le pays était devenu un département de la métropole, donc une partie du territoire national (dont les numéros allaient de 91 à 94), et non plus une colonie ou un protectorat comme ses voisins. Ce qui complique davantage la rupture. Fidèle à lui-même depuis le début de cette saga, Jacques Ferrandez décrit la situation brute, telle qu’elle fut factuellement. Sans fioriture. Sans héroïsme déplacé. Des faits rien que des faits. Brutaux, évidemment brutaux malgré les proximités affectives des protagonistes. Au travers de personnalités symboliques, il élabore par touches d'individus crédibles, donnant une image globale de l’état du pays, des espoirs, du possible, puis de la triste réalité. Une variété contextualisée de points de vue, sans jugement. Seuls pourtant les plus virulents finissent par avoir droit de Cité, avec comme seule métrique de leur réussite le nombre de morts. Des esprits échauffés par leurs propres intérêts, leurs ressentiments, leurs rêves ou le bien commun supposé se confrontent pour ne surtout pas partager les acquis de l'Indépendance.

VERDICT

-

Une BD apaisée qui dit simplement les choses, dans le respect de ses personnages, de l’Histoire et de ses lecteurs

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés