Hawkeye : Ma vie est une arme - Le Printemps des comics tome 9
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 05 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Matt Fraction
Dessin : David Aja et Javier Pulido
Couleurs : Matt Hollingsworth

Dans un univers Marvel de plus en plus peuplé de dieux et de surhommes, des êtres aux pouvoirs quasi infinis et aux talents exotiques, capables de guérir de n'importe quelle blessure ou revers, qu'est-ce que c'est que d'être un simple humain ? C'est une prémisse explorée par Matt Fraction dans ce premier recueil des aventures de Hawkeye. Il prend un Avenger de seconde zone, Clint Barton, et voyage avec lui, non pas dans une série d'escapades destinées à sauver l'univers, mais sur les notes de grâce, les moments intermédiaires où il est simplement un homme. Dans ce premier volume, nous faisons connaissance avec le héros et les défauts qui font de lui un véritable être humain, un loser sympathique. C'est un type ordinaire avec un grand talent, de la chair et du sang qui peut saigner, et qui le fait fréquemment. Fraction écrit un personnage crédible qui, malgré toute sa grâce avec un arc et des flèches, est maladroit et humain, mais animé par une noblesse et une décence intrinsèques. Nous sommes témoins de la vie de Barton dans la rue et nous sommes touchés par sa joie de vivre quotidienne et ordinaire, ainsi que par ses épreuves et ses tribulations. Nous avons deux Hawkeyes pour le prix d'un, car la relation de Barton avec son successeur, Kate Bishop, apporte un véritable cœur à l'histoire. Le fait qu'elle soit souvent plus mûre et plus assurée que son mentor plus âgé apporte une touche attachante au personnage. La relation souvent comique entre les deux personnages sonne vrai dans le badinage parfait, mais elle a aussi une profondeur et une complexité surprenantes qui manquent souvent dans les bandes dessinées, qui peuvent trop s'orienter vers les valeurs du feuilleton quand elles gèrent les relations.

Les histoires sont présentées de manière épisodique, la totalité étant encore plus grande que la somme de ses parties impressionnantes. La page d'accueil d'ouverture, avec Hawkeye plongeant au sol depuis un immeuble, arc et flèche à portée de main, est une promesse de récit énergique à venir et ce roman graphique tient ses promesses. Le dessin de David Aja est un régal pour les yeux, une narration forte rendant justice au scénario de Fraction, avec une réelle invention dans la composition des pages, la mise en page et les panneaux conçus pour accélérer le flux. Cela lui a valu un Eisner Award. Javier Pulido n'a pas la tâche facile puisqu'il reprend les crayons pour une histoire en deux parties, mais il porte fièrement le flambeau dans un récit qui plonge allègrement dans le genre de l'espionnage. Clint Barton n'est pas James Bond, pour le plus grand plaisir du lecteur. Alan Davis est en forme lorsqu'il illustre la première rencontre entre les deux Hawkeyes. C'est un festin pour l'âme, un livre étourdissant de narration purement joyeuse, mais qui se targue aussi d'une complexité trompeuse et d'une riche intelligence.

VERDICT

-

"My Life As A Weapon" - de son titre original - est une bande dessinée de super-héros sans faille. C'est un triomphe de l'art et de la narration, qui revigore Clint Barton tout autant que son alter ego. Clint Barton est déjà mort et revenu à la vie dans l'univers Marvel, mais la superbe narration de Fraction pourrait s'avérer être la véritable renaissance du personnage. Faites-vous une faveur et lisez ce livre.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés