DCeased : Hope At World's End
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 09 Avril 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Tom Taylor
Dessin : Carmine Di Giandomenico, Marco Failla, Renato Guedes et Dustin Nguyen

Aux heures les plus sombres de la Terre, les héros apporteront l'espoir dans ce nouveau volet de la saga DCeased, qui se déroule dans la chronologie de l'épopée originale ! DCeased est devenu un hit d'horreur en 2019 en proposant une version tordue de l'univers DC infectée par l'équation anti-vie, transformant les héros comme les méchants en monstres sans esprit. DCeased : Hope At World's End, auparavant disponible uniquement en version numérique, élargit le monde de la série originale DCeased en comblant le saut temporel de cette histoire et en se concentrant sur des personnages tels que Superman, Wonder Woman, Martian Manhunter, Stephanie Brown, Wally West et Jimmy Olsen. Dans DCeased : Hope At World's End, l'équation anti-vie a infecté plus d'un milliard de personnes sur Terre. Héros et méchants sont tombés. Immédiatement après la destruction de Metropolis, Superman et Wonder Woman sont à la tête d'une initiative visant à endiguer la vague d'infection, à préserver et protéger les survivants, et à planifier la suite des événements. Dans l'heure la plus sombre de la Terre, les héros apporteront l'espoir ! La guerre pour la Terre ne fait que commencer ! Ce volume rassemble DCeased : Hope At World's End Chapter 1-15.

Après deux suites à DCeased, c'est au tour de Tom Taylor de mettre l'accent sur la chute de l'humanité entre DCeased et Dead Planet. Il y a beaucoup à apprécier ici, comme toujours - il y a un vaste casting de personnages, mais ils semblent tous avoir quelque chose à ajouter à la procédure. Il semble y avoir des sujets disparates, mais tout se lie assez bien à la fin, et nous avons apprécié l'accent sur des personnages moins connus et / ou plus récents comme Wink et Aerie de Suicide Squad. Bref, dans le chapitre 1, Jimmy voit l'anti-vie prendre le dessus et les gens devenir des zombies, Superman sauve tout le monde et c'est à Jim d'enregistrer à travers les images le dernier effort vaillant de tous ces héros. Ensuite, Black Adam sauve Kahndaq en prenant des mesures extrêmes et il y a un face-à-face amusant avec les JL, puis il paie le prix ultime. Wally doit sauver les habitants de Central City et il le fait avec l'aide de la famille Flash et il a l'un des plus grands moments d'adieu à Max Mercury ! Aerie et Wink arrivent quant à eux à Jotunheim (la dernière forteresse) et il y a un grand moment entre Superman et Damian qui devient le prochain Batman ! De leur côté, Junior Trinity aka Jon, Damian et Cassie sauvent Talia des zombies de Gotham et il y a un passage primordial quand Steph devient le Robin ! Aerie doit ensuite partir en mission pour trouver Wonder Woman, pendant ce temps Manticore et Raza doivent protéger Jotunheim de Black Adam et de son armée de zombies mais ce ne sera pas facile ! Wonder Woman fait appel à JL pour combattre Black Adam et protéger Jotunheim jusqu'à ce que Hawkmanl soit perdu et que l'armée anti-vie marche à travers la mer ! Vient ensuite une histoire sur les super animaux qui se rassemblent pour sauver cette fille Amy, avant un rassemblant des héros pour aider les autres avant la guerre. Pendant que les enfants protègent tout le monde à Nantucket, voilà une rencontre amusante avec Black Manta mais une grande chose arrive à Atom Smsasher.  L'anti-guerre est renforcée  quand Junior Trinity fait face à  Atom Smasher et Superboy vs Black Adam ! C'est au tour de Superman de tenter de lutter contre Black Adam alors que les survivants s'enfuient, certains meurent et d'autres s'échappent de justesse. La veille de la guerre finale, Luthor doit trouver un moyen de la sauver et cela joue sur son ego. Enfin, la guerre finale est là, les vivants contre les anti-vivants et a un moment étonnant pour deux personnages. Le seul véritable inconvénient de ce volume par rapport aux trois autres entrées de DCeased est le dessin. Les premières sorties numériques de DC semblent toujours souffrir sur le plan artistique pour une raison quelconque, et c'est le cas ici. Qu'il s'agisse du format grand écran qui permet de repérer plus facilement les illustrations inachevées ou du calendrier de publication hebdomadaire qui précipite les artistes impliqués, celui-ci n'est définitivement pas à la hauteur des standards établis par Trevor Hairsine et Karl Mostert sur les autres livres.

VERDICT

-

Ce n'est donc pas une mauvaise entrée dans le canon de DCeased, et l'on sent qu'il s'agit d'une histoire qui vaut la peine d'être racontée plutôt que d'une simple histoire pour le plaisir, mais elle est un peu en retrait dans le domaine visuel.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés