The Rising of the Shield Hero Aiya Kyu Special Works
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 07 Juillet 2021
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Par Aiya Kyu
Oeuvre originale : Aneko Yusagi    

The Rising of the Shield Hero (Tate no Yuusha no Nariagari) est un manga toujours en cours de parution au Japon, et qui a connu dix-huit tomes à ce jour aux éditions Media Factory. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme, lui même toujours en cours de publication (déjà dix-neuf volumes). L'intrigue se focalise sur Naofumi Iwatani, un jeune otaku forcément dingue de jeux vidéo et de mangas. N'ayant plus beaucoup d'argent en poche, il décide de se rendre à la bibliothèque municipale pour aller emprunter des bandes dessinés japonaises, c'est alors qu'un étonnant livre lui tombe littéralement sur la tête. Il décide d'en débuter la lecture, et se retrouve bien malgré lui, projeter d'un univers parallèle, proche d'un jeu de rôles d'heroic fantasy. Il découvre qu'il a été choisi pour être l'un des quatre héros légendaires destinés à sauver un monde où les calamités sont de retour. Seulement voilà, au lieu de recevoir une arme offensive, Naofumi hérite d'un bouclier aux capacités limitées, et personne ne veut être son compagnon de route. Après hésitation, une jeune femme décide malgré tout de l'accompagner, touchée de le voir rester seul. Hélas pour Naofumi, ce sont le début des ennuis. Accusé d'agressions sexuelles, personne ne croît en son innocence et sa réputation est pour ainsi dire détruite. Pourtant, le Roi ne peut pas faire grand chose, car la prophétie précise qu'on ne peut pas faire appel à de nouveaux héros légendaires, tant que les quatre précédemment choisis ne sont pas morts au combat. Le destin de Naofumi est donc lié à ses camarades. Seul, sans argent et trahi, Naofumi n'a plus que comme seul réconfort son bouclier qui va bientôt montrer des capacités insoupçonnés. Dans cet univers hostile, Naofumi multiplie les rencontres étonnantes, mais sa mauvaise réputation l'amène à fréquenter des individus peu regardants. C'est notamment le cas d'un savant-fou qui lui cède non seulement un semi-humain, une espèce moitié-humaine moitié-animale, une jeune fille nommée Raphtalia, mais également un œuf d'oiseau qui vient d'éclore. Il en sort Filo, une créature hybride, mais très différente de Raphtalia. Elle peut en effet passer d'une forme humaine à celle d'un oiseau géant (qui est toujours affamé !) en un instant. Le seul moyen de restaurer la paix est de retrouver la Reine, la véritable souveraine du royaume (le Roi n'exerçant qu'une fonction symbolique) ...

Cet artbook est paru au Japon le 21 septembre 2019, soit simultanément au tome 14 du manga. Il n'y a donc aucun spoiler à la clé si vous avez suivi la série The Rising of the Shield Hero jusque là. Dans un premier temps, l'ouvrage présente tous les personnages principaux découverts jusque là, soit un total de dix sept répartis sur une dizaine de pages. L'occasion de se remémorer les figures marquantes jusque là. Ensuite, l'artbook intègre pas moins de quarante-sept pages d'illustrations de la mangaka Aiya Kyu, des portraits de pleine page mais aussi quelques strips ou dessins plus petits, des illustrations des couvertures, des bonus d'événements japonais ou encore des travaux effectués lors de la prépublication mensuelle nippone. La partie suivante (en huit pages) permet de découvrir les coulisses du manga, c'est à dire l'atelier de l'auteur, le processus de création d'un chapitre, mais également quelques questions évidentes. Vient alors la découverte d'un chapitre totalement inédit du manga (vingt-deux pages) qui met en scène Raphtalia et qui explique sa relation avec Naofumi, ou plutôt l'évolution de leur rapport. Elle veut rester à ses côtés où qu'il aille, quand bien même il parvenait à retrouver son monde d'origine. Enfin, nous découvrirons une nouvelle de dix-neuf pages écrites par Aneko Yusagi, le romancier d'origine de cet isekai, consacré à un repas nocturne. Sujet léger mais sympathique à lire. Pour conclure, Aiya Kyu remercie les lecteurs qui l'ont suivi jusque là et publie une illustration inédite.

VERDICT

-

Vous l'aurez compris, "Aiya Kyu Special Works" est d'avantage qu'un artbook de 120 pages, il présente non seulement les coulisses de ce manga populaire, mais aussi un chapitre inédit, une courte nouvelle et une grande quantité d'illustrations. La qualité d'édition est indéniable avec du beau papier glacier et plus de la moitié des pages sont en couleurs.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés