Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 11 Novembre 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


5.5/10

Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition est essentiellement  un pack comprenant les trois titres remastérisés parus sur PS2.

Il était une fois.

Grand Theft Auto (populairement connu sous son acronyme GTA) est une série de jeux vidéo créée par David Jones et les frères Sam et Dan Houser. Il a été développé à l'origine par la société britannique DMA Design, rebaptisée ensuite Rockstar North par Rockstar Games. La série a été publiée plusieurs fois sur diverses plateformes. Eh bien, cette fois, Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition arrive sur Nintendo Switch et sur toutes les autres plateformes actuelles. Il s'agit essentiellement d'un pack comprenant les trois titres remastérisés suivants : Grand Theft Auto III, Grand Theft Auto : Vice City et Grand Theft Auto : San Andreas. Ces titres ont été développés à l'origine par Rockstar Games, mais cette fois, c'est Grove Street Games qui est responsable du remaster. Beaucoup d'entre vous connaissent peut-être ce studio, puisqu'il y a quelques années, il s'est également occupé des portages de GTA III et San Andreas sur PS3, Xbox 360, iOS et Android. Dans cette compilation, nous visiterons trois villes emblématiques et vivrons trois histoires épiques. Dans Grand Theft Auto III, tout commence à Liberty City. Avec la liberté révolutionnaire d'aller partout et de voler qui vous voulez, Grand Theft Auto III met le centre du monde criminel à votre portée, si vous avez ce qu'il faut. Avec Grand Theft Auto : Vice City, bienvenue dans les années 80. De la décennie des peignes à dos et des costumes pastel vient l'histoire d'un homme qui s'est élevé au sommet du monde du crime. Grand Theft Auto revient avec l'histoire de trahison et de vengeance de Tommy Vercetti dans une ville tropicale débordant de néons, d'excès et de possibilités. Enfin dans Grand Theft Auto : San Andreas, il y a cinq ans, Carl "CJ" Johnson a échappé à la brume de Los Santos, San Andreas... une ville déchirée par les gangs, la drogue et la corruption. Aujourd'hui, au début des années 90, C.J. doit rentrer chez lui. Sa mère a été assassinée, sa famille s'est effondrée et ses amis d'enfance sont sur la voie du désastre. À peine est-il de retour dans le quartier qu'un couple de flics corrompus l'accuse à tort de meurtre. C.J. est obligé de se lancer dans un voyage à travers l'État de San Andreas pour sauver sa famille et prendre le contrôle des rues dans le nouveau volet de la saga qui a tout changé.

Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition raconte l'histoire de différents criminels (Claude Speed, Tommy Vercetti CJ Johnson), chacun avec son histoire et son passé personnels, qui, au fur et à mesure que l'intrigue progresse, s'impliquent et s'attirent des ennuis avec d'autres personnages de toutes sortes. En général, les personnages principaux sont considérés comme des anti-héros et, fondamentalement, la saga se distingue par sa violence, c'est pourquoi elle est recommandée aux adultes. GTA est une saga emblématique, étant considéré GTA III comme le créateur du concept de sandbox que nous connaissons aujourd'hui, où nous avons un monde ouvert qui se traduit par tout un terrain de jeu pour le joueur, avec des personnages qui réagissent à nos actions (comme le système de recherche de la police et les bandes de gangsters qui réagissent différemment au protagoniste) ainsi que des missions secondaires (chauffeur de taxi et ambulancier). Dès lors, tous les jeux se caractérisent par un monde en 3D très immersif où le joueur doit non seulement accomplir les missions principales pour progresser, mais aussi explorer la ville concernée et, bien sûr, avoir la liberté d'incarner le hooligan de nombreuses façons différentes. Pour cela, nous avons une multitude de possibilités : voler des véhicules, renverser des personnes, les frapper (soit avec vos poings, soit avec différentes armes), acquérir différentes armes, tirer, voyager en train, conduire un grand nombre de véhicules, etc. Tout cela dans le but que le joueur ne s'amuse pas seulement en faisant les missions, mais aussi en se rendant à ces missions. Nous en avons une grande variété, qu'il s'agisse d'aller chercher une personne, d'emmener quelqu'un quelque part, de tuer un certain personnage, de sauver quelqu'un de la prison, de voler un véhicule et d'y poser une bombe, etc. Une nouvelle amélioration de Vice City par rapport à son prédécesseur est la possibilité d'acheter des propriétés et des planques, ainsi que des sauts uniques, qui sont des manœuvres (généralement des sauts avec des rampes où il est conseillé d'utiliser des véhicules très rapides et des motos). En revanche, dans San Andreas, le personnage peut être personnalisé (avec différents vêtements, accessoires, coiffures et tatouages) et le nombre de véhicules que l'on peut utiliser est également considérablement augmenté.

Un gameplay affiné desservi par de nombreux bugs.

En accomplissant les missions de chaque titre, nous recevrons différentes sommes d'argent, que nous pourrons investir dans toutes sortes d'activités telles que l'achat d'armes. En outre, nous pouvons également améliorer des aspects des personnages principaux tels que la vie ou la défense (gilet). Et il y a aussi la possibilité de collecter des objets cachés. Il y aura également des gangs criminels, dont certains sont intégrés dans les événements de l'histoire. Ces gangs ont généralement une opinion positive ou négative du protagoniste, donc en fonction de cela, ils peuvent soit nous tirer dessus, soit nous suivre. Une chose qui peut sembler insignifiante de nos jours, mais qui l'était à l'époque. Mais évidemment, tout ne sont pas des éléments que nous connaissons déjà, il ya aussi de nouvelles fonctionnalités dans ces livraisons et les plus importants au niveau du gameplay de ce remaster sont les suivants : Une roue de sélection des armes et des stations de radio mises à jour; Des mini-cartes mises à jour avec une navigation améliorée qui vous permet de définir des points de passage vers des destinations; Des contrôles de tir et de visée améliorés (le gyroscope peut être utilisé), avec des contrôles de conduite améliorés par rapport à GTA : San Andreas (on peut accélérer et freiner avec les gâchettes au lieu de deux boutons); Points de contrôle pour le redémarrage immédiat des missions qui ont échoué. Tout cela se traduit par une expérience de jeu plus accessible, plus rapide et plus confortable, même si malheureusement, cela ne suffit pas à être à la hauteur de ce que l'on attend de ces remasters. A noter que Liberty City est une ville fictive basée sur New York. Vice City est une ville fictive inspirée de Miami et San Andreas, l'État du titre éponyme, est basé sur les États de Californie et du Nevada. Elle abrite Los Santos (qui s'inspire de Los Angeles), San Fierro (qui s'inspire de San Francisco) et Las Venturas (qui s'inspire de Las Vegas). Graphiquement, les trois titres ont été remastérisés à l'aide de l'Unreal Engine 4, ce qui, en théorie, devrait se traduire par des textures de plus haute résolution, un éclairage entièrement reconstruit (avec des ombres, des reflets et autres améliorations), des effets environnementaux améliorés (tels que les effets d'eau et de météo, y compris la pluie et le brouillard), des détails d'arbres et de feuillages améliorés et une distance de dessin accrue. Et nous disons en théorie, parce que malheureusement, dans la pratique, cela n'a pas été le cas. Il est vrai que certains aspects ont subi de légères améliorations, mais la réalité est que l'on retrouve une modélisation des personnages remaniée avec un style plus que discutable (ils ressemblent à de la pâte à modeler), qui détonne souvent avec les autres éléments des jeux. En fait, ils rappellent davantage les titres originaux en de nombreuses occasions. D'autre part, certaines textures sont mal transférées, popping (apparition soudaine d'éléments), problèmes avec les effets météorologiques, etc. 

En ce qui concerne les performances, dans les trois titres, et malgré les années qui se sont écoulées depuis leur sortie, les baisses de framerate sont perceptibles à la fois en mode TV et en mode portable. En théorie, les trois jeux fonctionnent à 30 images par seconde, mais la vérité est que la plupart du temps, ils sont en dessous. Vice City en particulier est le plus mauvais élève, avec une performance extrêmement décevante. Il est intéressant de noter que les performances de la trilogie en mode portable sont un peu meilleures. Nous avons également rencontré des bugs, dont la plupart étaient déjà présents dans les versions originales. Il convient également de noter que la version Switch n'est pas la seule qui semble connaître des problèmes, puisque des problèmes de performance et des bugs ont également été signalés sur toutes les autres plateformes. Une véritable honte qui laisse plus que palpable qu'aucun soin n'a été apporté au retour de cette trilogie, tout en sachant que l'équipe de développement de GTA 3 à l'époque ne comptait à l'époque qu'un peu plus de 20 personnes. Cependant, Rockstar a su s'entourer de créatifs extérieurs au monde du jeu vidéo (réalisateurs, scénaristes, producteurs vidéo et audio, etc.) pour donner à l'œuvre un style cinématographique et immersif. Sur le plan sonore, Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition propose une large sélection de hits et de joyaux cachés, avec plus de 200 chansons réparties sur 29 stations de radio. Malheureusement, tout n'est pas parfait ici non plus, car certaines chansons que nous pourrions écouter à la radio sont absentes en raison de problèmes de licence (par exemple, les morceaux de Michael Jackson qui étaient diffusés dans Vice City). Quant au son ambiant de chaque ville et aux effets sonores, ils sont bons, mais pas excellents. D'autre part, les sous-titres par défaut sont très petits en mode portable, bien qu'ils puissent être agrandis dans les options. Enfin, il convient de mentionner que le jeu dispose de voix en anglais et de textes en français. C'est sans doute l'un des points forts du jeu : Il est difficile d'établir une durée pour cette compilation, car il y a encore trois jeux, mais ce qui est clair, c'est que des dizaines d'heures nous attendent, car terminer le mode histoire de tous ces jeux peut nous prendre un total d'environ 65 heures.  De plus, si nous avons l'intention de terminer tout ce qu'ils nous proposent, de faire toutes les missions annexes, de collecter tous les collectibles et de débloquer tout le contenu, sa durée peut s'envoler vers des limites insoupçonnées, tant que tous les problèmes décrits ci-dessus ne nous font pas reculer.

VERDICT

-

Grand Theft Auto : The Trilogy - The Definitive Edition est une compilation qui a malheureusement une grande marge de progression dans la plupart des aspects, et le nom de remaster est trop gros pour cela. Le sentiment qui demeure est que ces titres n'ont pas été traités avec l'amour, le soin et le respect qu'ils méritaient. Cependant, il ne s'agit pas de mauvais jeux, bien au contraire, mais de mauvaises versions qui ne rendent pas justice à cette grande saga vidéoludique. Espérons que les jeux soient patchés avant la sortie physique prévue en décembre 2021 ...

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés