Ace Attorney Investigations : Miles Edgeworth
Plate-forme : Dual Screen
Date de sortie : 19 Février 2010
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

La série Ace Attorney change de style avec ce nouvel épisode DS, resté intégralement en anglais.

Benjamin Hunter à la barre.

La série Ace Attorney met cette fois en scène le procureur Benjamin Hunter, qui reprend ici son nom américain Miles Edgeworth. C'est d'ailleurs le premier détail que l'on note dans le jeu : les textes sont restés intégralement en anglais. Argh. Voilà un point qui risque de choquer les fans. Bref, cet Ace Attorney Investigations est celui de la rupture. Le gameplay lui aussi n'a plus rien à voir puisque vous ne mettre jamais les pieds au tribunal. Au contraire, l'action se déroule uniquement sur le terrain, comme si vous étiez un lieutenant de police.  Il faut dire que le personnage n'a pas vraiment une bonne aura, et chaque fois qu'il décide de sortir, un nouveau crime est commis. Forcément, sur les lieux du drame, il sera nécessaire de fouiller le décor afin de récupérer des preuves ou découvrir des secrets. Mais la pensée de Miles Edgeworth est parfois compliquée. Lorsque vous aurez suffisamment d'indices, il faudra faire appel à sa réflexion pour orienter la suite de l'enquête. Mais attention à ne pas faire n'importe quoi ni d'associer des objets saugrenues entre eux.Car chaque erreur consomme de l'énergie (ici représentée sous la forme d'une jauge de fatigue) et si elle se vide totalement, la fin de partie est assurée.

Contrairement à Phoenix Wright, l'aventure ne se déroule pas à la première personne, Miles Edgeworth apparaissant cette fois physiquement à l'écran.  Pour se déplacer, on cliquera sur le décor, comme un jeu d'aventure PC. Grande nouveauté, les affaires se déroulent en temps réel. Comme dans "Les Experts", chaque épisode débutera par l'arrivée sur la scène de crime, où vous retrouverez l'inspecteur Dick Tecktiv (rebaptisé ici Dick Gumshoe), qui ne s'est pas vraiment amélioré avec l'âge. Comme annoncé plus haut, le procureur est toujours présent là où lien les meurtres. La première étape sera donc de prouver votre innocence, un exercice globalement assez simple. S'ensuivra alors la découverte des potentiels suspects, et un florilège de textes à lire. Heureusement, l'anglais demeure assez courant, et les développeurs n'ont pas employé d'expressions typiquement américaines (et la grammaire qui va avec). Mais Ace Attorney oblige, nous n'éviterons pas les bizareries ni les rebondissements abracadabrantesques.

Un instant !

Lors de vos investigations, il ne faudra pas hésiter à mettre en évidence les erreurs dans les déclarations et utiliser les preuves mise à jour pour aller à l’encontre des affirmations précédemment émises. Vous avez le droit de commettre quelques erreurs dans chaque affaire, mais attention une fois que vous aurez découvert qui est coupable, il faudra encore le prouver. Et n'est pas Columbo qui veut. Les développeurs nous ont donc laissé la possibilité d'interroger le décor lui même (oui oui). A l'instar de la série Phoenix Wright où il fallait pointer sur les photos les incohérences, vous pourrez lancer une objection en pointant l'objet choisi. Une fois l'opération effectuée, il faudra montrer ce qui ne correspond pas au dossier.

Les phases de dialogues demeurent assez proche des précédents opus, sauf que les personnages rencontrés ne seront pas des témoins ni des suspects. Juste des rivaux tels que Shi-Long Lang (un inspecteur d'élite détestant les procureurs), des amis (Franziska von Karma, la fameuse procureur toujours armée de son fouet), votre assistante Kay Faraday (une ancienne voleuse possédant un objet permettant de recréer les scènes de crime), ou bien des casses-pieds récurrents dans la série (comme un certain personnage de Phoenix Wright 3 ...) . Quoiqu'il en soit, il faudra leur prouver que votre raisonnement est le bon pour enfin conclure le chapitre. En tout, cinq affaires sont présentes.

Une réalisation séduisante.

Sur le plan technique, Ace Attorney Investigations conserve la bonne vieille représentation 2D. L'ensemble est plutôt joli, et les environnements font preuve d'une grande variété, tout comme les rencontres d'ailleurs. La mise en scène est irréprochable, et le procureur demeure toujours sur de lui, loin des hésitations de Phoenix Wright. Les répliques sont parfois sainglantes, et le scénario se montre globalement assez plaisant, mise à part peut être la troisième affaire, particulièrement délicate où les apparences sont très trompeuses.

Très prenant, Ace Attorney Investigations est un de ses jeux où les parties durent plusieurs heures, le temps de mener à bien son enquête. Une fois dans le bain il est en effet difficile de décrocher. Même si l'aventure peut sembler longue, on avance assez rapidement, comptez une douzaine d'heures pour le joueur moyen. Et s'il y a un point qui ne change pas, c'est la qualité de la bande son avec une ambiance à l'unisson de l'action à l'écran, et des thèmes plus percutants que jamais.


VERDICT

-

 

Ace Attorney Investigations apporte un peu de renouveau à la série, en mettant en scène le meilleur ennemi de Phoenix Wright. Plaisant à suivre, l'aventure avance rapidement sans qu'aucune lassitude ne vienne nous perturber un seul instant, même si le rythme de jeu est parfois un peu décousu. Enfin, on regrettera une nouvelle fois que le jeu ne soit pas localisé en français, contrairement aux précédents épisodes.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés