The Legend Of Zelda : Four Swords Adventures
Plate-forme : GameCube
Date de sortie : 28 Décembre 2004
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.7/10
Après PacMan VS et Final Fantasy Crystal Chronicles, Zelda Four Swords est le nouveau titre Nintendo exploitant la sacro-sainte connectivité GC/GBA. Avec un certain talent doit-on dire.

Zelda comme vous ne l'avez jamais vu

Ce nouvel opus de Zelda, un spin off pourrait on dire, est une "suite" à The Minish Cap selon les créateurs. On y retrouve en effet une nouvelle fois la Four Sword et Vaati le mage du vent. Ce dernier a encore enlevé la Princesse Zelda, ainsi que les 6 fondatrices qui gardaient le sceau où était enfermé le méchant. Un Dark Link surgit même à l'écran vous poussant à soulever la Four Sword. Mais la Four Sword a des pouvoirs particuliers et d'un Link, nous en avons à présent quatre. Seulement voilà, l'épée maintenait emprisonné Vaati, et maintenant que vous l'avez soulevé, il va falloir une fois de plus assumer votre destin.

Deux modes de jeux sont présents, L'Épopée d'Hyrule, mode Aventure du jeu, et La Bataille de l'Ombre, où vous combattrez en multijoueur dans une arène. Bien évidemment parlons du Mode Aventure, le véritable coeur du jeu.

Zelda III ton univers impitoyable

Ce qui surprendra pas mal de monde, c'est le choix d'une représentation en 2D. Une 2D très inspirée de Zelda III A Link To The Past, en haute résolution bien sur, intégrant les derniers effets issus de The Wind Waker, qui donne un cachet très particulier au titre. L'univers, la musique, les décors, tout semble issu de Zelda III. Seuls les sprites ont été pleinement modifiés et reprennent comme base ceux de Four Swords sur GBA, disponible justement avec Zelda III. Tout se regroupe, surtout que Vaati est également présent dans ce dernier dans un donjon inédit. Mais Nintendo a inclut des personnages que nous dirons maintenant inhérents à la série comme Tingle qui viendra à maintes reprises essayer de voler les fragments de force visibles à l'écran, Epona, le fantôme de Ganondorf encore récemment rencontré dans TWW, etc ... Bref les développeurs ont fait un melting pot des éléments existants dans la série, pour en tirer le meilleur. Les nostalgiques devraient également être aux anges, tant ce Zelda est bourré de clin d'oeil au volet SNES.

Mais quel est le principe du jeu ? En réalité il n'y a pas de monde ouvert cette fois-ci. Le jeu est segmenté en 8 mondes comprenant chacun trois niveaux. L'objectif est bien sur de parvenir à les terminer, ce qui ne sera pas si simple, car vous rencontrerez régulièrement des boss, des énigmes aussi, et vous devrez accumuler 2000 points pour pouvoir casser le champ de force, qui bloque l'accès au stage suivant.

A l'écran, nous avons donc 4 Link, un vert, un rouge, un bleu et un violet, qui se suivent en permanence en mode un joueur. Précisons au passage qu'il n'est possible que de jouer à un seul joueur avec une manette GameCube. A partir de 2, il faut impérativement une GBA par personne.

La connectivité à son apogée.

Zelda FSA tire habilement parti de la connectivité GC/GBA. En fait l'action se déroule principalement sur l'écran de TV, mais dès que vous rentrez dans un bâtiment, quel qu'il soit, le jeu ouvre sur votre écran une fenêtre GBA si vous jouez seul. En multi il faudra suivre l'action sur votre console directement. Il arrive très souvent dans l'aventure qu'il faille regarder sur plusieurs plans simultanément. Votre moi négatif, à la faculté de déposer des énormes bombes sur le terrain de jeu. Il convient de vite se cacher dans votre GBA comme le suggère le jeu, sous peine de vous faire tuer d'une seule traite par l'explosion.

Mais la GBA est aussi très utile en multijoueurs car un classement des Link a lieu après chaque niveau. On y note vos performances de jeu et le nombre de fragments collectés dans la partie. N'espérez pas trop être un tortionnaire car Nintendo a prévu le cas et on vous infligera des malus. Cependant il faudra souvent collaborer pour espère résoudre les énigmes ou tout simplement avancer. Vous êtes en compétition ne l'oubliez pas mais il faut aussi penser à sa mission. Par conséquent il est aisé de concevoir sa stratégie, les autres joueurs ne pouvant pas voir ce qui se passe sur votre GBA. En multijoueurs le jeu est tout simplement excellent, un des meilleurs titres du GC assurément. Reste qu'il faudra réunir des amis possesseurs de GBA et du câble de connexion (un est d'ailleurs livré dans l'édition Collector du jeu) ce qui n'est pas donné à tout le monde. Fort heureusement le mode solo se veut suffisamment complet pour intéresser le public. L'esprit ne sera pas vraiment le même, car ce qui vous animera sera la quête pour libérer la Princesse Zelda et non la gueguerre entre amis.

Un solo efficace

N'allez pas croire que Zelda FSA, jeu multijoueur oblige, soit facile. Au contraire, les énigmes ne manquent pas. A chaque nouvel écran, il y a bien souvent une réflexion à mener pour continuer sa progression. Bien souvent il faudra user des 4 Link pour avancer. Vous pourrez les mettre en formation en utilisant le stick C (4 sont possibles, en fonction des direction du stick), ou contrôler un seul personnage en pressant X. B servira à donner un coup d'épée, le bouton A à utiliser un objet, R à rouler, L à entrer dans un menu pour changer la formation, Y remettre tous les Link en place et Start permet d'accéder au menu.

Notons au passage que vous retrouverez les principaux objets du monde de Zelda (bombes, boomerang, bottes de Pégase, plume, baguette de feu, etc ...) mais qu'il n'y a pas d'inventaire. Les objets seront à récupérer obligatoirement dans les différents niveaux, tout comme les coeurs supplémentaires qui ne resteront au compteur que dans le monde où vous l'avez récupéré. Alors quid des vies ? Vous pourrez ramasser les traditionnels petits coeurs rouges dans les niveaux et récupérer les Fées de Force, parfois bien dissimulés.

On combattra également dans des donjons, le premier étant d'ailleurs le Palais de l'Est, qui se clôtureront chaque fois par un gros méchant. A l'instar de Zelda III, on dénombre également des portails inter-dimensionnels. Non pas de lapin rose rassurez vous, il s'agit juste d'un monde parallèle, où les humains gardent leur forme. En réalité, les deux univers sont superposés. En somme il n'est pas rare que sur un écran vous voyez des ombres s'animer sur le sol. Il sera aisé d'en déduire qu'un télé-porteur n'est pas loin. Comme pour une grotte ou une habitation, une fenêtre GBA apparaîtra sur l'écran. La musique sera également modifié pour prendre des accents plus ténébreux.

Une réalisation très charmante.

The Legend of Zelda : Four Swords Adventures est plutôt réussi sur le plan visuel. Une 2D très jolie qui titillera votre fibre nostalgique, auquel on a ajouté des effets spéciaux de très bonnes factures. Le jeu reste toujours très lisible à l'écran malgré le nombre d'éléments parfois assez conséquent à l'écran. L'affichage en mode GBA, est plus sommaire mais reste précis.

L'animation ne souffre jamais même en 50 HZ (le 60 HZ est disponible au passage) et fluide en toutes circonstances. Les environnements sont par ailleurs généralement grands.

Côté maniabilité, c'est du Nintendo donc aucun problème à constater. De plus le choix de la 2D en fait un jeu très facile d'accès.

Huit mondes avec trois niveaux, niveaux plutôt long d'ailleurs car il faut environ 37 minutes minimum pour les terminer. On arrive presque au 20 h en tout, ce qui reste tout à fait convenable. Le jeu prend au passage 3 blocks sur la carte mémoire.

Enfin la musique est la plupart du temps, une légère ré orchestration des thèmes de Zelda III. Du tout bon en somme. Niveaux bruitages, c'est la même chose, avec les désormais traditionnels gloussements de Link (yah)

 

VERDICT

- Zelda Four Swords Adventures est un ambassadeur de choix pour la connectivité GC/GBA. Épatant en multi, il n'a pas oublié d'être suffisamment intéressant en solo, pour intéresser un large public. Un titre très convivial en somme qui n'a pas usurpé son appellation de Zelda, malgré son cheminement modifié.
© 2004-2014 Jeuxpo.com - Tous droits réservés