Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
Plate-forme : Nintendo 3DS
Date de sortie : 08 Mars 2012
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

L'excellent épisode Metal Gear Solid 3 accueille une conversion bien tardive sur Nintendo 3DS. Néanmoins, le titre conserve de précieuses qualités ...

Il était une fois ...

Développé par Kojima Productions, Metal Gear Solid : Snake Eater 3D se déroule au coeur dès années 60, en pleine Guerre Froide. Les deux blocs s'observent, et votre première mission est de secourir un scientifique Russe, Nicholas Stepanovich Sokolov, le concepteur du Shagohod, une arme excessivement dangereuse. Vous voici donc larguer en pleine jungle, avec un personnage qui ressemble fortement à Solid Snake, mais qui ne peut pas être Solid Snake (vous comprendrez vite pourquoi). Metal Gear Solid 3, ne serait-ce que par son univers, se devait d'apporter des changements. Oubliez tous les gadgets derniers cris, il va falloir utiliser des camouflages pour passer inaperçu. En fait il ne faut faire qu'un avec le décor tel un caméléon. Plusieurs modèles sont disponibles, dont un totalement Français, mais pas tellement discret vu ses couleurs !

Sur l'écran tactile , vous apercevrez un pourcentage varié en permanence. En réalité cet indicateur votre taux de visibilité. Il est conseillé de s'en soucier à moins que vous tentiez le mode facile où évidemment, l'intelligence artificielle est très souple. Horreur pour certains, le radar a complètement disparu de MGS 3. A la place vous avez un sonar qui émettra un "bip" quand un ennemi ne sera pas loin. Les ennemis vous repéreront au moindre bruit et il est cependant toujours possible de les attaquer, mais aussi de les interroger façon Sam Fisher. On peut également se cacher dans les arbres, ou se servir des éléments du décor comme les tourelles, pour abattre les ennemis. Comme le sous titre du jeu le suggère, pour manger, il vous faudra chasser des serpents par exemple, ou encore les grenouilles. Mais si c'était aussi simple, ça irait. En effet, certains plats pourront rendre malade Snake. Une seule solution s'impose : vomir. En plus de manger, il faudra également soigner votre personnage en cas de dommages subis. Un menu est disponible toujours sur l'écran tactile, décidément très utilisée dans cette édition 3DS, et qui apporte une réactivité indéniable. Dans ce dernier, il faudra donc extraire les balles, se faire des points de suture, ou encore mettre une attelle. Que du bonheur ...

Choix A ou choix B ?

Metal Gear Solid : Snake Eater 3D est un titre très varié et chaque situation pourra être appréhender de plusieurs façons. Comme dans les précédents opus, certains choix modifieront pleinement les choses à venir. Il faudra donc faire le jeu plusieurs fois pour connaître tous ses secrets. Le boss The End par exemple, peut se voir battre de trois façons différentes : Soit vous le combattez directement, soit vous trafiquez l'horloge interne de votre console (qui est géré dans MGS3), soit vous le tuez quand vous en avez l'occasion ... mais n'entrons pas trop dans les détails !  Les fans du genre seront ravis, les cinématiques sont toujours aussi nombreuses sur Nintendo 3DS. Le début du jeu est particulièrement bavard. Certes vous avez toujours la possibilité de les zapper mais vous perdrez beaucoup de l'intrigue et ne saurez pas où aller. Heureusement passé quelques heures, ça se calme un peu, même si ces scènes sont toujours très bien introduites. Quelques ralentissements se font parfois sentir.

Pour plus de "réalisme", vos gadgets fonctionnent à pile, donc une fois que la batterie est à plat, vous vous sentirez très malin. En parlant de gadget, il n'y a plus de plaques militaires à récupérer, maintenant place aux Yoshi en plastique. Les cibler tous vous permettront d'obtenir un bonus de choix. Ce qui pourra déconcerter dans Metal Gear Solid 3 c'est sa caméra. Contrairement à Resident Evil Revelations ou encore Splinter Cell Chaos Theory, nous retrouvons toujours une vue de dessus, très basse par ailleurs, qui ne permet pas de voir très loin. Certains vous diront que ce choix est dû aux capacités de la PlayStation 2, déjà poussée dans ses retranchements à l'époque, mais il conviendra d'agir en conséquence, et de souvent ramper pour ne pas se faire repérer par la meute.

Techniquement à la hauteur ?

Metal Gear Solid : Snake Eater 3D propose une jungle riche en détails et très immersive. Une réalisation très aboutie, tout comme les animations des personnages, très souples. L'adaptation sur Nintendo 3DS s'est fait sans trop de heurts, même si le taux de rafraichissement de l'image semble inférieur à celui de la version PS2. La 3D stéréoscopique est assez bien gérée, notamment dans les cinématiques. La maniabilité du jeu est proche des précédents opus donc excellente. Reste que le choix de la caméra rapprochée ne permet pas d'anticiper l'action (c'est fait exprès vous dira-t-on).  On gagne beaucoup en confort avec l'utilisation du pad Circulaire Pro cependant. Un accessoire plus que conseillé pour aborder MGS en toute confiance, notamment dans les degrés de difficulté supérieurs.

Côté bande son, les thèmes sont toujours signés HG Williams, donc fort réussis, et les bruitages très convaincants. Les doublages Américains sont très pertinents (textes écran en Français). Enfin, MGS Snake Eater 3D se veut long, car découvrir toute la machination exigera de refaire plusieurs fois le jeu. A noter au passage que cette version Nintendo 3DS ne comporte plus les modes bonus du jeu original, ni même le multijoueurs apparu dans Subsistence.

VERDICT

-

Metal Gear Solid : Snake Eater 3D clôt la première trilogie de façon remarquable. Plus abouti que le précédent volet, les aventures de Snake dans les années 60 sont extrêmement bien réalisées, et permettent de mieux comprendre les aboutissants de l'histoire. Evidémment si vous avez déjà parcouru l'aventure sur PS2, ou plus récemment dans la compilation MGS HD Collection, l'intérêt de cette version 3DS vous semblera moins évident, surtout que l'utilisation d'un pad circulaire pro y est vivement conseillé.  De quoi quelque peu saler l'addition. Néanmoins, MGS 3 demeure MGS 3, et cela veut tout dire.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés