Last Window : Le Secret de Cape West
Plate-forme : Dual Screen
Date de sortie : 17 Septembre 2010
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Last Window: Le Secret de Cape West est la suite du jeu Hotel Dusk : Room 215. Il en reprend les mêmes mécaniques, mais son ambiance évolue sensiblement ...

Rappel des faits.

Le studio CING fait une dernière fois son retour sur Nintendo DS avec Last Window : Le Secret de Cape West, la suite du très réussi Hotel Dusk: Room 215. Pour rappel, le jeu se présente comme une sorte de livre interactif, divisé en une dizaine de chapitres. Naturellement, un fil conducteur est présent durant chacun d'entre eux, jusqu'à trouver son ou plutôt ses épilogues en fin de partie (différentes conclusions sont possibles). Le jeu se joue comme le Programme d'Entrainement Cérébral, c'est à dire avec la console tenue verticalement tel un livre, et il sera possible heureusement de choisir entre un mode Gaucher ou Droitier. Mieux, lorsque vous terminez un chapitre dans le jeu Last Window, l'épisode est transcrit en roman, à lire à tout moment sur la DS. Le roman donne également des conseils pour orienter les joueurs vers certains personnages, au cas où ils auraient raté un indice ou une conversation.

Kyle Hyde, un ex-flic de Manhattan, a quitté New York en 1976, suite au rôle qu’il a joué dans la disparition de son ami et partenaire Bradley. Il a ensuite travaillé comme représentant pour la Red Crown Company en Californie. Mais cela ne pourrait être qu'une couverture ... Le 28 Décembre 1979, Kyle s'arrêta dans un hôtel perdu au milieu du désert, le fameux Hotel Dusk. Un lieu pour le moins mystérieux, où tous les visiteurs de l'hôtel semblaient avoir quelque chose à cacher. L'histoire de Last Window se déroule un an après, à Los Angeles. Kyle tente de résoudre le mystère entourant le meurtre de son père et son passé secret. Il n'est toutefois pas nécessaire d'avoir parcouru le précédent jeu pour comprendre le scénario, même si CING a intégré pas mal de clins d'oeils à Hotel Dusk (depuis converti en immeuble), ainsi qu'à la série Another Code ..

Un bon polar ?

A l'instar d'un Phoenix Wright, dans Last Window les personnages parlent beaucoup et les dialogues ont une place prépondérante dans l'aventure. Comme dans le jeu de Capcom, on distingue différentes phases dans les chapitres. Tout d'abord ici les déplacements ne sont pas automatisés, puisque vous déplacez une sorte de curseur sur l'écran tactile (qui fait office de plan), afin d'avancer dans un environnement en réel 3D sur l'écran supérieur. Parfois vous pouvez cibler un objet ou un élément du décor afin d'en apprendre davantage voire déclencher une petite énigme. Cela peut être déplacer un meuble, récupérer une note, mettre en marche un ordinateur, ou bien encore reconstituer un puzzle. Rien de bien compliqué, mais sachez être discret, en particulier dans les lieux interdits ...

On passera également beaucoup temps à discuter avec les personnages du jeu. Souvent plusieurs questions sont possibles, et la suite des évènements dépendra des choix effectués. A signaler que quand le personnage vire au rouge, cela signale son énervement et il est alors conseillé de continuer plus calmement la conversation sous peine de voir apparaitre un Game Over anticipé. De plus, il arrive que, tel un procès dans Phoenix Wright, il faille se montrer convaincant dans l'accusation car dans le cas contraire, la fin de partie se profilera également. A noter qu'à chaque fin de chapitre, Kyle récapitule, sous la forme d’un mini quiz, les indices importants et les éléments clefs qu’il a découvert durant ses investigations.

Une réalisation à la hauteur.

Si la 3D apparait un brin tremblotante et la modélisation des personnages sortis tout droits d'un antique jeu Saturn, sur le plan esthétique Last Window propose des crayonnés très jolis et un environnement cohérent. Aucun ralentissement n'est de plus à constater et l'ambiance s'avère très charmante.  La jouabilité du jeu est simple d'accès et on maitrisera rapidement le panel d'action possible, merci une nouvelle fois à l'écran tactile. Par ailleurs, tel un véritable Lieutenant de Police, vous pourrez vous même prendre des notes dans votre calepin, ce qui sera utile pour se souvenir d'évènements importants.

Baigné par de jolies musiques jazz savamment orchestrées et s'adaptant à la tension de la situation, Last Window est également compatible avec la cartouche vibration Nintendo DS (pour les possesseurs de DS et DS Lite uniquement, celle-ci s'insérant dans le port GBA). Naturellement plus la situation est tendue, plus la cartouche se fera sentir. Globalement, le jeu s'avère plus long et plus complexe que son prédécesseur. Comptez une bonne dizaine d'heures pour boucler l'aventure de ce dernier titre signé CING, le studio japonais ayant déposé son bilan au printemps dernier.


VERDICT

-

Digne héritier d'Hotel Dusk, avec Last Window : Le Secret de Cape West, le studio CING nous livre un chant du cygne inoubliable. Un véritable roman policier interactif, proposant une ambiance sans faille, une réalisation de bon goût, et de multiples rebondissements. Les littéraires apprécieront sans nul doute.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés