Spirou et Fantasio n°51 : Alerte aux Zorkons
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 03 Septembre 2010
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario : Vehlmann
Dessin : Yoann

Si le précédent volet, Aux sources du Z, explorait des chemins inattendus et pour le moins déconcertants, Alerte aux Zorkons décide de faire l'impasse sur les évènements récits de la série. On pourrait même dire que ce tome 51 est un "reboot" de la série Spirou, avec un retour aux fondamentaux. Le premier vient de l'apparence du héros lui-même qui a remis son costume de groom, ce qui ne lui était pas arrivé depuis des décennies et nous ramène à l'époque Franquin.  De Franquin justement, on retrouve un univers familier, puisque l'aventure nous amène à Champignac, où le comte Pacôme reçoit la visite de Zorglub, plus inquiétant que jamais. Aurait t-il rebasculé du côté obscur ? Eh bien non, mais il a fait une monumentale bêtise : En renversant des échantillons de champignons, une jungle étouffante se développe à Champignac, et les créatures touchés par ces spores microscopiques mutent à toute allure. C'est la théorie de l'évolution de Darwin qui défile en accéléré devant nos yeux, sans que personne ne soit en mesure de faire quoique ce soit.

Spirou et Fantasio sont loin de se douter de ce qui les attend. Impossible d'accéder à Champignac, le village est placé en quarantaine et les allées et venues sont contrôlées par l'armée. Heureusement, leur voiture est équipée d'une baudruche publicitaire (un Spirou géant), ce qui fera un bon moyen de locomotion aérien. Après tout, qui oserait tirer sur un Spirou volant ?

VERDICT

-

Cette nouvelle aventure de Spirou pioche bon nombre de ses éléments scénaristiques, de sa mise en scène, et même de ses personnages, du passé et plus précisément de l'ère Franquin, Marsupilami mis à part. Ce retour en arrière apparaît en tout cas très salvateur pour la série Spirou, et reposant des bases solides, loin de la conclusion ubuesque du tome 50 dont les nouveaux auteurs ont fait totalement abstraction.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés