Xenoblade Chronicles 2 : Torna - The Golden Country
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 21 Septembre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Dans ce nouveau mode histoire, vous lèverez le voile sur l'histoire complète de Jin et sur la chute de Torna, sa Terre natale.

Retour au front.

Xenoblade Chronicles 2 reste l'un des meilleurs jeux de rôle de l’année 2017, en grande partie grâce à une pléiade de personnages extrêmement sympathiques et à un ensemble de systèmes avec lesquels vous pouvez facilement passer des dizaines d’heures à vous égarer avant même de quitter les menus. L'arrivée de Torna - The Golden Country est l'aboutissement du passe de saison du jeu, et le fait que le jeu soit également disponible en tant qu'extension autonome en magasins montre qu'il ne s'agit pas simplement d'un flux narratif minimaliste. Torna - The Golden Country est une suite qui reprend tout ce qui était réussi dans le jeu principal. L'histoire se déroule cinq cents ans avant les événements décrits dans Xenoblade Chronicles 2 et réunit des personnages que les joueurs ont pu déjà rencontrés auparavant ou entendre parler du moins, tout en vous faisant découvrir une foule de nouveaux visages. Vous prenez le contrôle de Lora et de sa lame Jin - l'antagoniste troublé de Xenoblade Chronicles 2 - qui a décidé de mettre un terme aux destructions causées par Aegis Malos. Addam, dont l'héritage, y compris son Aegis Mythra, était au cœur de Xenoblade Chronicles 2 se joint à vous. Monolith Soft a réussi à équilibrer incroyablement The Golden Country, que vous soyez un joueur régulier de la série ou un nouveau venu.

Le système de combat a été sérieusement optimisé, de sorte qu'au lieu de se concentrer sur un pilote accompagné d'un trio de lames, vous contrôlez simplement une équipe de deux personnes - un pilote et sa lame - réparties entre les positions Vanguard et Rear Guard. L'Avant-garde forme la ligne de front de l'attaque, tandis que le personnage à l'arrière le soutient, fournissant des améliorations ou des attaques supplémentaires au besoin. Lorsque votre personnage principal subit des dégâts, il apparaît en rouge sur sa barre de HP. Il s'agit de leur HP récupérable, et le fait de changer de place avec votre garde arrière vous permettra de reconstituer cette quantité d'énergie, même si vous devez être rapide à ce sujet car elle s'épuisera avec le temps. La commutation remplit également tous vos jauges d'art afin que vous puissiez immédiatement rentrer sur le terrain avec une attaque, en espérant que celle-ci finisse la créature déplorable qui se tient devant vous. Vous pouvez toujours basculer entre plusieurs lames, mais vous ne serez pas obligé de switcher entre elles de la même manière que vous le faisiez auparavant. Il existe également une autre capacité spéciale appelée Art du talent, propre à chaque personnage, et vous devez répondre à certaines exigences de combat pour l'activer. C'est vraiment une option de risque / récompense, Tora lui permet de sacrifier la moitié de sa jauge de HP pour remplir complètement toutes ses jauges Art.

Une réalisation qui évolue ?

Localisé en français (les doublages sont en anglais et en japonais), Xenoblade Chronicles 2 : Torma - The Golden Country s'avère dans la lignée du jeu d'origine. Les graphismes s'avèrent plutôt réussis pour le support, mais plus que la technique, c'est la distance d'affichage et la direction artistique qui forcent le respect. Vous côtoierez une faune variée composée d'animaux de toutes formes et de toutes tailles, paisibles ou agressifs, qui mènent leur vie au milieu de plaines verdoyantes, de cavernes sinueuses, de contrées gelées, de terres arides ou encore de superbes plages. On y rencontre également des créatures uniques particulièrement puissantes qui, une fois terrassées, laissent derrière elle une pierre tombale honorant leur mémoire et permettant aux joueurs de les réanimer afin de les défier à nouveau pour recevoir des récompenses supplémentaires. Le character design divisera davantage, mais les personnages s'avèrent très expressifs et les changements d'équipement sont visibles à l'écran. Offrant des décors d'une grande ampleur, Xenoblade Chronicles 2 gère par ailleurs le cycle jour/nuit, de même que la météo. Une travail précis et particulièrement impressionnant, malgré une résolution graphique bloquée à 720p en mode dock (et 30 fps). En mode portable en revanche, le visuel ne dépasse jamais les 552p et tombe parfois à 368p, entraînant un certain effet de pixelisation, mais c'était peut être le prix à payer pour afficher un monde ouverte d'une telle superficie. Les animations sont d'une grande qualité et la prise en main est excellente, tant aux Joy-Cons, qu'à la manette classique pro. Pour tous ceux qui reviennent de Xenoblade Chronicles 2, vous pourrez facilement vous adapter aux changements. Le timing est encore plus important cette fois-ci, le combat de Xenoblade Chronicles 2 semblait peut-être difficile à manier, voire désordonné, mais il est devenu un système extrêmement engageant qui rend les rencontres intéressantes tout au long de la longue durée du jeu. Heureusement, c'est à peu près la même chose ici, avec les modifications permettant de garder les choses novatrices. Les feux de camp sont une autre nouveauté, pendant votre séjour, vous pourrez vous consacrer à diverses tâches d’artisanat telles que la fabrication de charmes ou la cuisine maison. Quel que soit le choix que vous fassiez (chaque personnage principal propose un ensemble légèrement différent de choses qu’il peut créer si vous avez les bons ingrédients), vous pouvez concevoir des objets de poche qui améliorent diverses statistiques de bataille, alors qu’elles ne pouvaient généralement être achetées ou trouvées dans le précédent opus.

La musique s'avère très réussie et est à nouveau signée Yasunori Mitsuda, ACE, Kenji Hiramatsu, et Manami Kiyota. Elle offre une grande variété des genres et des mélodies d'excellente qualité, faisant aussi bien appel à un orchestre symphonique slovaque qu'à une chorale irlandaise. Le doublage nippon est bien sur particulièrement dans le ton, mais les comédiens britanniques s'en sortent également avec les honneurs, présentant les nombreux accents du royaume (anglais, gallois, irlandais et écossais). L'aventure nécessitera au moins vingt heure heures. La campagne principale est extrêmement maitrisée, et étant donné la foule de missions secondaires, vous n'êtes pas prêt d'en voir la fin. La nouvelle communauté ajoutée est un moyen intéressant de créer des quêtes annexes. La plupart des habitants d’Alrest vous diront leur nom, leur travail et leur lieu de résidence. Certains vous demanderont ensuite de les aider de quelque manière que ce soit. Les quêtes terminées les rapprochent de votre entourage et plus vous développerez votre communauté, plus de quêtes deviendront disponibles. Le seul problème est que, lorsque vous rencontrez de nouvelles personnes, il ouvre automatiquement la page Communauté, ce qui ralentit vraiment tout, et vous pouvez parfois ne pas avoir envie de parler à un quelconque PNJ à cause de cela. La plupart des petits ennuis du jeu principal sont toujours présents ici, qu'il s'agisse du verrouillage étrangement incohérent des éléments sur le terrain qui dicte d'appuyer sur plusieurs boutons, ou du fait de devoir passer dans les menus pour certaines compétences afin de passer au niveau supérieur. 

VERDICT

-

Parmi les extensions les plus généreuses de tous les temps, Xenoblade Chronicles 2: Torna - The Golden Country est l'un des meilleurs jeux de rôle de l'année. Les amateurs de la série adoreront se plonger dans l'histoire d'Alrest et découvrir les événements qui ont façonné le monde, tandis que les nouveaux venus peuvent être assurés qu'ils commencent avec l'introduction la plus raffinée et la plus accueillante de Xenoblade à ce jour.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés