Daemon X Machina
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 13 Septembre 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Glissez-vous dans votre Arsenal, une combinaison de puissance complètement personnalisable, pour relever diverses missions et repousser l’ennemi.

Le digne successeur d'Armored Core ?

Créé par Kenichiro Tsukuda (Armored Core), Daemon X Machina se déroule dans un monde post-apocalyptique où la lune s'est fragmentée et a causé d'énormes dégâts sur Terre. Ce phénomène a également fait en sorte que toutes les technologies contrôlées par l'intelligence artificielle se sont retournées contre l'humanité, inaugurant une armée de robots diaboliques. Cela dit, si vous voulez jouer à Daemon X Machina pour son histoire, vous devriez peut-être y réfléchir à deux fois avant de plonger car l'intrigue est définitivement reléguée au second plan par rapport à l'action à haut indice d'octane. Bien sûr, même la distribution des personnages est embarrassante avec leurs animations idiotes et leurs dialogues banals qui n'ajoutent rien de vraiment substantiel à l'expérience. Évidemment, si Daemon X Machina présentait une histoire unique avec des personnages dont vous pouvez réellement vous soucier, ce serait un jeu beaucoup plus immersif, mais heureusement, son action est tellement amusante que vous sauterez volontiers les séquences d'histoire juste pour voir quel genre de situations uniques la prochaine mission va présenter. Vous obtenez un énorme Mech, appelé Arsenal, qui est armé jusqu'aux dents et qui vous permettra d'attaquer les ennemis au sol, mais aussi dans les airs.

Daemon X Machina a des commandes intuitives, votre armement est relié aux boutons latéraux avec trois d'entre eux correspondant à tout ce qui est équipé dans vos mains gauche et droite ainsi que votre épaule. Le bouton gauche tire une fusée alors que le bouton droit actionne un fusil de sniper. L'autre bouton latéral est utilisé pour booster votre mécha ce qui consomme de l'endurance, mais vous en avez tellement que vous pouvez augmenter l'énergie pendant assez longtemps. La panoplie d'armes est conforme à vos attentes, mais il y a quelques ajouts intéressants tels que des épées puissantes et des lance-roquettes. Il est très satisfaisant de tirer une roquette sur un ennemi seulement pour regarder une explosion géante se déclencher, puis vous vous précipitez pour obtenir quelques coups de sabre avec votre épée. Quoi qu'il en soit, voler est aussi simple que d'appuyer sur le bouton de saut. Vous pouvez même ramasser des objets et les lancer à vos ennemis, ce qui entraîne généralement une énorme explosion. Un mécanisme astucieux est le fait que vous pouvez absorber l'énergie appelée Femto afin de renforcer vos capacités. Plus spécifiquement, vous pouvez l'utiliser pour créer un mirage de vous-même et basculer entre trois positions qui offrent certaines améliorations.

Un gameplay plein d'entrain.

L'action n'est bien sur pas réaliste, mais les graphismes colorés de Daemon X Machina nous plongent dans un véritable film d'animation japonais. Le design des personnages est signé Yusuke Kozaki (Fire Emblem Awakening, Fire Emblem Fates) tandis que M. Kawamori (Armored Core, The Super Dimension Fortress Macross) a créé le concept des mecha. Le jeu tourne bien et sans heurts, ni ralentissements lorsque vous tirez beaucoup de roquettes ou qu'il y a trop d'explosions, merci l'Unreal Engine 4. Tout semble aussi très bien en mode portable, ce n'est que plus tard dans la partie que l'on remarque que les environnements dans lesquels les missions se déroulent apparaissent assez nus. Il y a des bâtiments ou des rochers, mais guère plus. Cela a peut-être été fait délibérément pour éviter que la puissance de calcul de la Nintendo Switch ne soit surchargée ou peut être par un manque de budget, quoiqu'il en soit le visuel est parfaitement stylisé. De plus, la qualité audio est excellente avec des arrangements orchestraux épiques et des effets gratifiants de tirs et d'explosions, tandis que les voix off en milieu de partie ajoutent une couche d'urgence et sont généralement très utiles. Pour vous aider davantage dans vos efforts, vous pouvez jouer en coopération avec un maximum de trois autres joueurs via le mode multijoueur en ligne ou multijoueur local, mais chaque joueur aura besoin de sa propre Switch et de sa copie du jeu. La possibilité de le faire est très cool car c'est un excellent moyen de montrer votre Mech et de rencontrer d'autres pilotes. Certains seront d'ailleurs peut être tentés d'acquérir l'édition limitée Orbital du jeu, comprenant en supplément un steelbook, un coffret compartimenté, une statuette d'Arsenal de 18 cm,  ainsi qu'un artbook de 100 pages.

En fin de compte, le gameplay de base est stimulant, excitant et si fluide que vous vous retrouverez à apprécier l'action sans même penser aux commandes. Il y a bien d'autres facettes au gameplay, comme la possibilité de sortir de votre Arsenal et de courir à pied. Cependant, il faudra également aborder la façon dont vous augmentez vos capacités sur le champ de bataille. En gros, vous obtenez des crédits à la fin des missions que vous pouvez utiliser pour acheter des modifications corporelles pour votre pilote via divers arbres de compétences, ainsi que pour développer, personnaliser et acheter de l'équipement via l'atelier et l'usine. Lorsque vous en aurez fini avec cela, vous remplacerez les pièces centrales et équiperez les armes tout en essayant de respecter votre allocation d'utilisation de la mémoire. La quantité d'options de personnalisation est fantastique et donne l'impression à votre Mech d'être votre propre création. Augmenter vos capacités peut être satisfaisant, mais c'est parfois fastidieux de le faire. La stratégie la plus efficace est de rejouer les Missions Libres tout en pillant les Mechs ennemis vaincus pour les armes et les pièces détachées. Gardez à l'esprit que vous ne pouvez pas rejouer les Missions Principales et que le nombre de Missions Libres est sévèrement limité, surtout au début de la campagne, donc rejouer la même poignée de missions encore et encore tout en gagnant un peu de crédits et en acquérant lentement un équipement plus puissant devient vite monotone. En plus de cela, quelques unes des missions principales de l'histoire sont carrément ennuyeuses, comme celle où vous devez escorter des voitures en perpétuel mouvement tout en essayant de ne pas leur marcher dessus. Pourquoi n'attendent-ils pas et ne vous laissent-ils pas vaincre toutes les menaces avant d'aller de l'avant ? Cela n'a aucun sens.

VERDICT

-

Le gameplay plein d'action de Daemon X Machina en fait un jeu digne d'intérêt pour tout amateur de jeux de Mech. Tant que vous ne vous attendez pas à ce que le monde du jeu vous offre une intrigue ou des personnages attrayants, vous êtes sûr de passer un bon moment avec le jeu de Marvelous. Les commandes apparaissent intuitives, les graphismes s'avèrent particulièrement stylés et l'audio parfait.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés