Pillars of Eternity II : Deadfire
Plate-forme : PC - PlayStation 4 - Xbox One - Nintendo Switch
Date de sortie : 08 Mai 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Parcourez la terre et les mers à la poursuite d’un dieu rebelle dans la suite de Pillars of Eternity.

Il était une fois.

Lancé en 2015 sur PC, Pillars of Eternity était initialement un projet Kickstarter qui a récolté plus de 75.000 soutiens et plus de 4 millions de dollars de financement. Après un premier épisode réussi et un portage console plutôt soigné, voici donc Pillars of Eternity II : Deadfire, la suite directe du premier volume. L'intrigue débute dans le monde fantastique et chaotique d'Eora, un vaste univers comportant une multitude de créatures et de races. Dans cet épisode, vous voyagez aux confins d'Eora, en particulier l'archipel des feux mortels (Deadfire). Qu'est-ce qui a motivé un tel voyage ? Vous êtes ce que l'on appelle un Gardien, un surdoué qui a la faculté de revivre le passé des hommes en sondant leur esprit. Un jour, Eothas, le dieu de la lumière, de la mort, de la destruction, et d'un tas d'autres choses, détruit votre campement, laissant le héros pour mort. Débute alors une quête à travers la terre et les mers à la poursuite d'un dieu rebelle. Pillars of Eternity II permet de créer son personnage principal de la tête aux pieds. Six races sont accessibles, chaque espèce dispose de particularités selon sa position géographique et d'antécédents particuliers. Vous pourrez même être multi-classe dans ce nouvel épisode, et choisir comment les ennemis vont évoluer quand vous progresserez en niveau.

Bien sûr, Pillars of Eternity II est bien plus qu'une simple quête de revanche. C'est l'histoire de Deadfire, un paradis tropical rempli de volcans, de monstres, de loyaux guerriers tribaux et d'un mystérieux rocher rougeoyant que les grandes exploitants veulent récolter. Comme beaucoup d'histoires de fantasy, Deadfire utilise son monde extravagant pour discuter de notre propre monde, en particulier du colonialisme. Neketaka, la capitale de Deadfire, est un paradis tentaculaire, et vous êtes immédiatement témoin de la poussée et de l'attraction des colonisateurs et des indigènes. Le jeu offre une tonne d'options de dialogue de personnage, et vous pouvez choisir de prendre le parti des natifs ou de les exploiter, voire de faire votre propre business. RPG occidental à l'ancienne, Pillars of Eternity II s'adapte cependant aux standards modernes en offrant différents niveaux de difficulté pour satisfaire un large public. Il est ainsi possible de jouer en facile avec un système d'aide à la clé ou bien en extrême où toute mort au combat est définitive (et la sauvegarde disparaît).

Une réalisation en progression.

D'un point de vue technique, Pillars of Eternity II tourne sur le moteur Unity. Le graphisme est plutôt convaincant dans l'ensemble, et affiche des environnements variés, ainsi qu'une bonne lecture de l'action. Il est possible de zoomer sur l'action en utilisant les touches haut et bas, mais la caméra reste quant à elle fixe, et les temps de chargements demeurent assez longs. Le jeu propose des combats en temps réel, et une pause active se déclenche lorsqu'un ennemi entre dans le champ de vision des personnages. C'est à ce moment là qu'il faudra gérer votre groupe, les positionner sur le champ de bataille et déterminer la marche à suivre. L'intelligence artificielle alliée est d'ailleurs plus réactives que dans le premier épisode, mais sans votre aide, elle ne fera pas long feu. La durée de vie n'est pas en reste, avec une aventure qui dépasse la centaine d'heures, sans compter les multiples quêtes secondaires qui vous tendent les bras. On retrouve des musiques très réussis, les doublage anglais s'en sortent avec les honneurs, et les bruitages ne manque pas d'énergie.

Pillars of Eternity II possède un monde qui est totalement différent pour tous ceux qui sont habitués à la fantaisie habituelle. C'est une île avec une forte esthétique polynésienne / samoane. Vous rencontrez d'abord le peuple autochtone Huana, au milieu d'une lutte causé par le manque de ressources. Les Huana sont incroyablement bien conçus, et ils parviennent à avoir leur propre identité sans se perdre dans une caricature de Pocahontas. Cependant, les personnages avec lesquels vous passez plus de temps sont les compagnons. Il y en a sept au total, et en vrai RPG, ils ont leurs propres personnalités et traits de caractères. Ils ont tous leurs propres forces, cependant, vous devez chercher à équilibrer les talents pour obtenir la bonne combinaison au combat. En plus de cela il y a la voile et la gestion des bateaux, ce qui est un petit aspect amusant du jeu. Mais bien sûr, la plupart de votre gameplay sera toujours axé autour des affrontements.

VERDICT

-

Pillars of Eternity II : Deadfire a vraiment appris de son prédécesseur en termes de rythme.  Le titre d'Obsidian Entertainment offre une aventure très efficace, bien réalisée, qui affine la formule établie dans le premier volume, tout en rendant l'aventure plus immersive.

© 2004-2018 Jeuxpo.com - Tous droits réservés